background preloader

Tourisme Alternatif

Facebook Twitter

A l'heure actuelle, avec la montée en puissance des NTIC et dû également aux effets de la crise ressentie dans une bonne partie du monde, des modes alternatifs de tourisme se développent.

On en retrouve essentiellement au niveau de l'hébergement, mais aussi en ce qui concerne les visites de villes, les activités locales, etc. Du couchsurfing, au greeters en passant par le Wwoofing, vous trouverez sans doute votre bonheur à petit prix ! Des vacances à dix balles : Le Gamping. Est-ce possible en 2015 de voyager pour que dalle ? Oui, nous ont confirmé des baroudeurs expérimentés.

Transport, hébergement, bouffe… on a testé la chose. A en croire ses adeptes, le tourisme collaboratif serait en passe de détrôner les vacances tradi faites d’autoroutes bien reuch, de campings 4 étoiles, de visites payantes et de glaces en terrasse, le tout pouvant vite niquer en quinze jours les économies d’une année. Le tourisme collaboratif, en gros, ça consiste à voyager par l’entraide pour dépenser le moins possible et à sortir des circuits classiques pour retrouver des réflexes de partage. Une expérience moitié crevard, moitié militant. Prenez Nicolas Breton par exemple.

Faire le tour du monde sans le moindre sou, c’est aussi ce qu’a expérimenté Benjamin Lesage (ci-dessus) avec deux copains entre 2010 et 2014. . « La clé, c’est le partage. . « Allez bordel, la prochaine bagnole c’est la bonne » On en a bien conscience. Rennes, 9 h 37, au bord de la RN12. . « On va à Brest. [Billet du bout du monde]: Adrien, aux Philippines. Publié le vendredi 12 décembre 2014 à 20:05. Dans cette rubrique "Billets du bout du monde", le magazine "Décloîtrés" des blogstrotteurs de Sciences Po Rennes vous propose de partager le quotidien des étudiants partis à l’étranger.

Cette semaine, découvrez le récit d'Adrien, étudiant aux Philippines. En arrivant aux Philippines, je m'attendais à... Rien en particulier, pour être honnête. C’est un pays assez méconnu et je n’en connaissais pas grand-chose ! J’ai un peu choisi sur un coup de tête, sans jamais l’avoir regretté. A quoi ressemble une journée ordinaire aux Philippines ? Ça dépend pour qui, comme partout. Existe-t-il un mot courant en tagalog et intraduisible en français ? Il y a deux mots, po et kuya, qui pourraient se traduire par « monsieur », mais ça serait sacrifier une distinction que nous n’avons pas en français. Si j'avais su j'aurais... Emmené des conserves de plats français ! Les nouvelles modes du tourisme solidaire.

1) L’écotourisme solidaire : Qu’est-ce que c’est ? Aux antipodes du tourisme de masse, connu pour les dégradations environnementales qu’il laisse sur son passage, l’écotourisme solidaire prône une nouvelle version des voyages. Respecter les écosystèmes, profiter de la nature sans la polluer, partager la vie quotidienne des autochtones, et ainsi mieux découvrir la culture locale sans artifices : tels sont les principes de l’écotourisme solidaire.

Eco-auberge sur l’île de la Réunion, voyage à la rencontre du peuple aborigène des Guaranis aux confins de l’Argentine, balades sur un ferry alimenté par l’énergie solaire sur le Bodensee… les idées ne manquent pas aux nouvelles agences de tourisme, soucieuses de se différencier. 2) Le wwoofing : tourisme solidaire bon marché en échange de services Voyager à bas prix en découvrant un environnement et un métier typique de la région visitée, c’est possible grâce à un nouveau mode de voyage responsable : le wwoofing. Tourisme : Les 8 nouvelles tendances innovantes. Le tourisme est devenue une activité économique de masse et de première importance. En France, première ou seconde destination touristique mondiale, et un peu partout dans le monde, on voit pourtant apparaître de nouvelles formes d’activités touristiques.

Pas encore de quoi bouleverser l’industrie touristique, mais demain… On l’appelle le « tourisme responsable » mais le terme recouvre bien des pratiques, pas tout à fait synonymes. De là à penser que le bilan de la fréquentation touristique « maussade » de juillet-août 2013, avec une baisse de 3,5% des nuitées marchandes, aurait quelque chose à voir avec le tourisme collaboratif… (1) L’envie de ne pas passer des vacances idiotes gagne une partie de plus importante du public : l’aspiration à mettre en conformité les valeurs auxquelles on aspire toute l’année avec ses choix de vacances est de plus en plus forte. Quelques chiffres-clés sur le tourisme mondial et français Tendance N° 1 : L’écotourisme ou « tourisme vert » Quelques acteurs : Définitions des formes de tourisme responsable et alternatif. Tourisme solidaire, tourisme responsable, tourisme durable ou équitable, écotourisme... On en perd notre latin avec toutes ces formes de tourisme alternatif ! Quelle est la différence entre chaque ?

Que cachent ces terminaisons parfois un peu abstraites ? Pour le savoir, on vous propose quelques courtes définitions histoire d’être au point sur le jargon et de bien tout différencier. Quant à ceux qui voudraient vraiment être au taquet sur la question, on vous a aussi rédigé des historiques un peu plus développés. Bonne lecture ! L’écotourisme (ou tourisme vert) quant à lui, s’intéresse tout particulièrement aux espaces naturels et à leur protection environnementale ainsi qu’au bien-être des populations qui y vivent.

On appelle "tourisme alternatif" toute forme de tourisme qui soit une alternative au tourisme de masse. Le tourisme communautaire est une forme de tourisme dans laquelle l'accueil des visiteurs est géré directement par la population locale. Les plateformes collaboratives de tourisme alternatif. Voyager ne se résume pas à prendre la pose devant les monuments les plus connus et remonter fissa dans son bus ! Un voyage c’est aussi prendre le temps de la découverte et se donner l’occasion de faire de belles rencontres. C’est exactement ce que proposent les plateformes collaboratives de tourisme alternatif qui placent l’échange avec les locaux au centre même de l’expérience.

La consommation collaborative a le vent en poupe et part à la conquête du monde entier ! Qui est le mieux placé pour faire découvrir sa ville qu’un habitant du coin ? Personne évidemment car aucun guide touristique ne pourra vous faire partager l’expérience d’un souvenir d’enfance ou une recette de la spécialité locale transmise de génération en génération. Very Local Trip est une toute jeune start-up pensée par des passionnés de voyages et surtout des gens. Dans la pratique : Vous pouvez aussi devenir vous-même un « local friend » et faire découvrir votre ville ou votre région ! L'hébergement alternatif.

Avec la crise et l’essor des nouvelles technologies, des pratiques autrefois confidentielles connaissent de plus en plus de succès. Échange de maisons, hébergement entre particuliers… Depuis 2013, ces services collaboratifs sont rentrés dans les habitudes des Français. Une tendance qui n’est pas prête de s’arrêter. Ce sont les nouveaux services à la mode. Alors que se développe la consommation collaborative, le secteur du tourisme est également touché par l’émergence de cette économie alternative. Du côté des sites, la croissance au cours de l’été 2013 est une réalité : « On a recensé 10 000 foyers inscrits cet été, contre 8 000 habituellement », précise Alexandra Origet du Cluzeau, responsable communication de Trocmaison.com, branche française du site d’échange de maisons américain, HomeExchange.com, leader hexagonal sur le secteur.

Pour Josette Sicsic : « la crise économique participe à l’essor de ces services qui permettent de dépenser moins. Plus de dépenses sur le lieu de vacances. Le tourisme en mode alternatif - Tendance des Greeters. Tendance Les greeters sont des habitants bénévoles qui font découvrir une ville à leur image Hélène Ménal Publié le Mis à jour le Mots-clés Aucun mot-clé Lucile raffole du cassoulet et de la cuisine du Sud-Ouest en général. Thu Ha, elle, a ses entrées dans la communauté asiatique.

Du japonais au serbo-croate A priori, rien ne destinait ces Toulousains d'adoption ou de souche à être connectés au même réseau. La palette des âges, de 19 à 68 ans, et aussi large que l'éventail des langues pratiquées : du japonais au néerlandais en passant par le serbo-croate. Nicolas Bay, secrétaire général du FN Nicolas Bay, secrétaire général du FNHervé Mariton, député Les Républicains de la DrômeManuel Valls : « Je continuerais mon action jusqu'en 2017 »Jeune entrepreneur: Création d’un aquarium inédit (Toulouse)Politique : Visite de Pierre Laurent à ToulouseLeprojetencommun.net : Interview de Gérard Onesta (Toulouse)Travaux.