background preloader

En faveur de la vaccination

Facebook Twitter

** Dear parents, you are being lied to. Note: The content of this article was written by Dr. Jennifer Raff for her blog, Violent Metaphors. It is being rehosted here with permission. You can click on the above hyperlink to view the original and engage in the lively discussion in the comments section. In light of recent outbreaks of measles and other vaccine preventable illnesses, and the refusal of anti-vaccination advocates to acknowledge the problem, I thought it was past time for this post. Dear parents, You are being lied to. They say that measles isn’t a deadly disease. They say that chickenpox isn’t that big of a deal.

They say that the flu isn’t dangerous. They say that whooping cough isn’t so bad for kids to get. They say that vaccines aren’t that effective at preventing disease. They say that “natural infection” is better than vaccination. They say that vaccines haven’t been rigorously tested for safety. They will say that doctors won’t admit there are any side effects to vaccines. Why are they lying to you? Santé: Vaccins, un mal nécéssaire? Le rôle des lobbies anti-vaccin et les conséquences d’une fraude médicale. L’affaire Wakefield par Hervé Maisonneuve - SPS n°302, octobre 2012 En Angleterre, douze ans ont été nécessaires pour vaincre les nombreuses résistances et mettre en évidence une fraude dont les conclusions ont été le retrait du droit d’exercer la médecine pour Andrew Wakefield, et la rétractation en 2010 d’un article du Lancet de 1998 sur les éventuels liens entre le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole) et l’autisme.

C’est un journaliste d’investigation tenace, Brian Deer, qui aura mis en lumière la fraude et permis de comprendre ce qui s’était passé. En 1996, un cabinet d’avocats anglais mandaté par un lobby anti-vaccin a contacté un chirurgien digestif pour travailler sur le lien entre ROR et autisme. Ce chirurgien, Andrew Wakefield, travaillait alors sur le diagnostic des colites par la détection du virus de la rougeole dans le tissu intestinal et les liquides biologiques, et voulait monter une société produisant des tests diagnostic. Nouvelle alerte sur le vaccin ROR.

Références. Regardez les maladies du XXe siècle disparaître après l'introduction des vaccins. Si la polio, la rougeole et la diphtérie ont été pratiquement éradiquées des pays développés, c'est grâce à l'introduction de leurs vaccins respectifs. On s'en doutait, mais l'université de Pittsburg, dans une étude publiée le 28 novembre 2013 via le New England Journal of Medicine, a apporté un indice de taille: la visualisation de tous les cas recensés aux Etats-Unis depuis plus d'un siècle.

La base de données sur laquelle est basée cette étude, baptisée «Project Tycho», a été placée en libre accès la même journée, «pour aider à combattre les maladies contagieuses mortelles», selon le communiqué de presse annonçant la nouvelle. Ces travaux ont été résumés le 2 décembre sur le site d’un des National Institutes for Health (NIH), organismes publics de recherche étasuniens qui ont contribué au financement de l’étude. Taux d'incidence hebdomadaire de la diphtérie dans 122 villes des Etats-Unis - cliquez sur l'image pour voir les autres infographies.

Des cellules de notre système immunitaire se rappellent de microbes qu’elles n’ont jamais rencontrés auparavant. Les cellules immunitaires sont très rancunières, une fois lésées, elles n’oublieront jamais leurs agresseurs. C’est ainsi que nous acquérons notre immunité et c’est pourquoi les vaccins fonctionnent : les cellules immunitaires développent une mémoire d’une invasion pathogène, et elles construisent un système d’alerte pour la trouver et la combattre, si jamais elle devait revenir.

Mais une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université Stanford (Etats-Unis) ajoute un nouvel écueil à cette ancienne théorie immunitaire. Il s’avère que les cellules immunitaires peuvent développer cette mémoire, même pour des agents pathogènes qu’elles n’ont jamais rencontrés. Cela peut provenir de l’exposition à des microbes inoffensifs ou les mémoires peuvent effectivement être empruntées à d’autres cellules, plus expérimentées. Image d’entête : Un lymphocyte T humain (en rose) scanne la surface d’une cellule dendritique (en bleue).

Selon Davis : J'ai eu l'enfance la plus bio qu’on puisse imaginer, sans vaccins. Et j’ai été malade tout le temps. Je suis l’enfant d’une ayatollah du bio des années 1970. Je n’ai pas été vaccinée. Mon éducation a été gouvernée par des préceptes d’une draconienne salubrité: pas de sucre jusqu’à l’âge d’un an, lait maternel au-delà de la première année, légumes bio cultivés à la maison, lait cru, pas de GMS, pas d’additifs, pas d’aspartame. Ma mère avait recours à l’homéopathie, à l’aromathérapie, à l’ostéopathie; nous ingérions quotidiennement des suppléments de vitamine C et d’échinacea ainsi que de l’huile de foie de morue. J’ai beaucoup vécu au grand air; j’ai grandi près d’une ferme dans le Lake District, en Angleterre. Je me déplaçais à pied, faisais du sport et de la danse deux fois par semaine, et buvais beaucoup d’eau.

L’apparente salubrité de mon style de vie ne m’a pas empêchée de contracter la rougeole, les oreillons, la rubéole, un type de méningite virale, la scarlatine, la coqueluche, une angine par an et la varicelle. J'ai avalé tellement d'antibiotiques... Amy Parker. 5 opinions mal informées au sujet des vaccins. C’est le temps de vous faire vacciner contre la grippe! Cette année, j’aurais pu tenter de vous convaincre que le vaccin contre la grippe est efficace, sécuritaire et indispensable à la société moderne. Car c’est ce que je pense. Mais en faisant cela, j’aurais sauté des étapes… car avant de faire confiance au vaccin contre la grippe, il faut d’abord faire confiance aux vaccins en tant que tels. Vous avez probablement entendu parler de la semi-vedette et playmate Jenny McCarthy et de ses efforts pour faire cesser la vaccination aux États-Unis : Or, elle n’est pas la seule.

Partout à travers la planète, des dizaines de milliers de personnes s’opposent aux vaccins. Plusieurs d’entre eux sont des gens intelligents, très éduqués et qui connaissent le sujet sur le bout de leurs doigts. Alors, qui croire? « Les vaccins causent l’autisme! Bref, il y a beaucoup de travail pour remettre les pendules à l’heure. Je garde donc le sujet du vaccin anti-grippe pour l’an prochain. P.S. P.P.S. P.P.P.S.