background preloader

TEXTES et LECTURES

Facebook Twitter

TX Tardieu 2. 1 L'AMOUR MEDECIN Molière EXTRAIT.

BILAN DE LA LECTURE ANALYTIQUE Ce texte évoque une situation de conflit entre un père, Sganarelle, et sa fille Lucinde. Lisette, la servante, tente de s'interposer pour aider la jeune fille à accéder à son souhait le plus cher: avoir un mari. Malheureusement, dans une famille bourgeoise au XVIIème siècle, ce sont les pères qui décident. Molière a voulu montrer le ridicule d'une telle situation. On peut remarquer qu'il utilise plusieurs TYPES DE COMIQUE pour rendre cette scène de dispute plaisante: LE COMIQUE DE MOTS, ici, c'est la répétition finale de "un mari" par Lisette et le fait que Sganarelle fasse la sourde oreille qui est drôle. Mais Molière utilise aussi le COMIQUE DE CARACTÈRE, Sganarelle est têtu comme une mule, il ne veut rien entendre. On peut encore relever le COMIQUE DE SITUATION, la longue réplique de Lisette et tous ses arguments montre qu'elle est intelligente et manipulatrice, chose étonnante pour une personne qui n'a, à cette époque, pas accès à l'éducation. – tablettespeiresc65
Parce que le créateur, Molière, aime les disputes théâtrales parce que sganarelle coupe les paroles – tablettespeiresc65
Quand les répliques s'enchaînent vite, on dit des "stychomythies". – tablettespeiresc65
C'est l'histoire d'une femme qui recherche un mari. Son père ne veut pas qu'elle se marie avec cet homme. Lisette la servante veut aider Sganarelle et sa fille. On remarque que dans la deuxième page du texte il y a plus de motivation. (C S G 7) – tablettespeiresc65

TX Tardieu 1.

A RETENIR: LES INDICATIONS SCÉNIQUES sont des précisions de temps, de lieu, de tenue vestimentaires, d'attitudes, etc, qui permettent au metteur en scène et aux comédiens de mieux interpréter le jeu théâtral. On les appelle aussi des DIDASCALIES. L'APIOSOPESE est une figure de style qui consiste à interrompre quelqu'un. Elle se traduit pas des points de suspension. LES PHRASES EXCLAMATIVES: apportent plus d'expressivité au texte théâtral et mime les émotions des personnages (joie, peine, surprise, tristesse etc.) – tablettespeiresc65
C'est un homme, Monsieur A, qui accompagne une amie, Madame B pour acheter du pain (élève) – tablettespeiresc65

TX3 26 mai.

Bilan de la lecture analytique par le professeur On peut constater deux thèmes dominants : d’une part, la dispute entre les deux époux, Sganarelle et Martine. D’autre part, une volonté de la part de Sganarelle de calmer le jeu. Pourtant, à la fin du texte, il donne des coups de bâtons à sa femme. A/L’expression de la dispute Dès le début de la scène, on voit grâce à la didascalie « paraissant sur le théâtre en se querellant » que la situation est tendue : Martine agresse verbalement son mari qui est fatigué « d’avoir une femme ». Elle utilise des JURONS, elle l’INVECTIVE : « Peste du fou fieffé », « Peste de la carogne » sont des injures populaires du XVIIème siècle. Elle traite aussi de « débauché », de « traitre », d’ « ivrogne » et la réplique 42 présente même un ACCUMULATION d’injures. L’opposition entre les deux personnages se voit aussi par l’utilisation du VOUVOIEMENT et du TUTOIEMENT : Martine tutoie son mari, tandis que Sganarelle la vouvoie comme pour chercher à l’amadouer. Pourtant, il cherche encore à l’influencer : « Madame, vous savez que je n’ai pas l’âme endurante et que j’ai le bras assez bon. » Sa violence est présentée comme un apaisement pour sa femme. Les TYPES DE PHRASE EXCLAMATIFS ET INTERROGATIFS soulignent l’expressivité de la colère de Martine. Les stichomythies montrent que le rythme s’accélère et que la situation est tendue. De même, les interjections « Ô » ou « Baste » soulignent la dispute. B/ Sganarelle cherchant à calmer la colère de Martine Le recours proposé est pourtant la violence comme l’indique la didascalie l.45 « Il prend un bâton et lui en donne ». On peut donc noter l’ironie de Molière puisqu’il associe le paradoxe de la violence et de l’apaisement, comme si c’était le seul moyen de calmer la révolte de sa femme. On comprend que le mari a tout à perdre de l’attitude rebelle de sa femme et qu’il ne veut perdre aucun de ses avantages. Molière fait une satire des maris au XVIIème siècle : ils dominent leur femme pas la violence. Nous avions déjà constaté la domination des pères envers leur fille dans l’ « Amour médecin ». – tablettespeiresc65
Nous avons reconnue qu' il faut savoir se mettre dans la peau de son personnage.(sg) Pour pouvoir jouer correctement sa pièce de théâtre.(sg) Il faut savoir mettre le ton quand on joue une pièce de théâtre.(gm) Nous avons appris les définitions des mots suivants:- dises sticomiti infâme Pandare.(gm) – tablettespeiresc65
Elle en n'a marre de se faire insulter de se faire battre – tablettespeiresc65
Bilan: BC8,BN8,BD8. Ce texte parle d'une femme qui se fait batre par son Marie qui ne sentant pas bien elle voudrai qu'il soit moins distant et qu'il arrête de boire – tablettespeiresc65
On a appris les définition de pendart,infâme,stycomytique et didascalies.On a vu aussi que Martine provoquée Sganarelle. – tablettespeiresc65

Le Médecin malgré lui - Wikisource. TX3 MEDECIN MALGRE LUI p2. Extrait de l'Amour médecin Molière - copie.