background preloader

When the technology meet the human mind

Facebook Twitter

Make Someone Say Whatever you Want with New Video Technology| Interesting Engineering. Have you ever dreamed of being able to control someone’s face and make them say whatever you want in front of everyone? That is now possible with a new facial tracking and reenactment software that allows you to take full control over someone else’s facial movements through some simple video editing. By taking a target video and a live actor, the output can be altered in real time based upon how the actor’s face is moving. The video below shows off this insane new ability and it will make you question what is real anymore. Essentially, they have developed an algorithm that tracks the faces of both the input actor and input target and then compiles the input onto the output in real time. Most of the demonstrations in the video picture the actors forcing world leaders to make insanely silly facial expressions. While this video editing software is super cool, it means that watching someone say something may not be good enough anymore.

[Image Source: Matthias Niessner] Ce hacker s’est implanté une puce NFC dans sa main pour exploiter les téléphones Android ! Voici la première prothèse de jambe contrôlée par la pensée. Les prothèses de jambes sont de plus en plus perfectionnées grâce à l’intégration de capteurs et de moteurs de plus en plus légers, mais une avancée considérable vient d’être réalisée avec cette jambe bionique. Sa particularité étant qu’elle est contrôlable par son porteur uniquement avec la pensée. Cela fait quatre ans que les chercheurs en charge de son développement la peaufinent en secret.

C’est le RIC ( Rehabilitation Institute of Chicago) qui est à son origine. L’institut indique que la jambe développée est capable de basculer vers différents types de mouvements de façon naturelle. Pour cela, son porteur n’a qu’à penser à une commande précise. « La jambe bionique me permet de monter et descendre des escaliers et même de la repositionner simplement en pensant au mouvement que je dois faire » précise Zac vawter, le patient ayant testé la prothèse : « c’est une énorme avancée pour moi et l’ensemble des personnes amputées. »

Impression 3D : un plâtre équipé d'un dispositif à ultrasons. OSTEOID. Réparer les fractures osseuses près de 40% plus rapidement qu’avec un plâtre classique ? C’est la prétention de l’Osteoid, un plâtre réalisé par impression 3D et imaginé par le designer turc Deniz Karasahin, qui a reçu pour cette invention le premier prix du A’ Design Award dans la catégorie "3D Printed Forms and Products Design". Léger, aéré et résistant à l'eau, l'Osteoid n'empêche pas son porteur de prendre une douche et peut être facilement glissé dans une chemise ou une veste. Il est également peu encombrant, car conçu selon la morphologie du malade. Un système de consolidation des fractures par ultrasons Surtout, ce plâtre d’un nouveau genre utilise un système à ultrasons qui doit permettre aux os de se ressouder 38% plus rapidement qu'avec un plâtre classique.

Ce dispositif LIPUS (Low Intensity Pulsed Ultra Sound) qui équipe l'Osteoid est un système de consolidation des fractures par ultrasons de basse intensité à destination des fractures récentes non consolidées. De la greffe du visage au test de l'image. «En fait, je veux reprendre une vie normale», dira-t-elle. Mais rien n'était tout à fait normal hier midi à la tribune dressée dans l'enceinte de l'hôpital d'Amiens. Il y avait là des professionnels de la profession médicale. Il y avait des carafes d'eau, des verres, et même des bouquets de fleurs. Mais c'est un bouquet de micros qui attendait la jeune femme derrière un carton où l'on pouvait lire «Isabelle D.». C'est pour elle que les médias sont venus en masse, c'est à cause d'elle que LCI a retransmis en direct cette conférence de presse sans précédent.

Sans elle, on serait restés entre spécialistes et journalistes spécialisés. Alors les regards, les caméras, les flashs sont avides, forcément avides, lorsqu'elle s'assoit et fait face à la salle. Sourire esquissé. Derrière un bouquet de fleurs, le Dr Philippe Domy du CHU d'Amiens fait les présentations. Ces derniers aiment les références. Le verre aux lèvres. THIBAUDAT Jean-Pierre. Homosexualité, transsexualité: nous sommes partout. L’homosexualité est un sniper silencieux qui colle une balle dans le cœur des enfants des cours de récréation, il vise sans chercher à savoir s’ils sont gosses de bobos, d’agnostiques ou de catholiques intégristes.

Sa main ne tremble pas, ni dans les collèges du VIe arrondissement, ni dans les zones d’éducation prioritaires. Il tire avec la même précision dans les rues de Chicago, les villages d’Italie ou les banlieues de Johannesburg. L’homosexualité est un sniper aveugle comme l’amour, éclatant comme un rire et aussi tendre qu’un chien. Et s’il se lasse de prendre des enfants pour cible, il tire une rafale de balles perdues qui vont se loger dans le cœur d’une agricultrice, d’un chauffeur de taxi, d’un chanteur hip-hop, d’une factrice pendant sa tournée… la dernière balle a atteint une femme de 80 ans pendant son sommeil.

Pour ceux qui ont le courage de regarder la blessure en face, la balle devient la clé d’un monde dont ils n’avaient jamais rien vu auparavant. Un homme enceint pour la deuxième fois. Un transexuel américain "enceint" récidive et attend un deuxième bébé. Il s’appelle Thomas Beatie. Il ressemble à un homme. Mais son utérus, parfaitement fonctionnel, lui permet d’avoir des enfants. Le FtoM (Female to male) Thomas Beatie avait déjà donné naissance cet été à une petite fille. Le voici de nouveau "enceint”. C’est ce qu’il annonçait hier, jeudi 13 novembre, sur la chaîne ABC… Par quel miracle ? Ce transexuel de 34 ans avait donné naissance le 29 juin 2008 à une petite fille, Susan, dans un hôpital de Bend (Oregon, USA).

Engagé dans une relation homosexuelle avec Nancy, Thomas Beatie, née Tracy, a changé légalement de sexe en 1998 pour devenir un homme après un traitement hormonal et le retrait de ses seins, avant d'épouser Nancy, 46 ans. Traité de "monstre" et menacé de mort suite à sa première apparition médiatique, Thomas Beatie récidive donc avec un certain courage, mâtiné de naïveté : il se dit “choqué” de voir que la nouvelle de sa grossesse fasse le tour du monde. Damon Albarn - Hostiles - Live at BBC Radio 6 Music Festival. Vision artificielle : un œil bionique remboursé par la Sécurité Sociale. Déjà autorisée à la vente sur le marché européen depuis 2011, la prothèse rétinienne Argus II commercialisée par la société californienne Second Sight vient d'obtenir le Forfait Innovation délivré par le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. Cette implant biomédical vise à restaurer partiellement la vision des personnes atteintes de certaines formes de dégénérescence rétinienne.

Grâce à ce label, le dispositif pourra être remboursé par la Sécurité Sociale. CÉCITÉ. "Cela fait plus de cinq ans que nous avons été impliqués dans le processus de développement de ce produit. Fonctionnement de la prothèse Argus II. DÉGÉNÉRESCENCE. Schéma de l'œil. TECHNOLOGIE. Les signaux sont ensuite envoyés à un faisceau d'électrodes qui émet de petites impulsions électriques.

Détail du dispositif Argus II. La France rejoint ainsi les autres pays européens qui financent le dispositif Argus II. Vidéo d'une opération chirurgicale visant à implanter la prothèse dans l'œil d'un patient. Oscar Pistorius. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le 4 juillet 2012, il devient le premier athlète amputé à se qualifier aux épreuves d'athlétisme pour les Jeux olympiques[2].

Il y fait sa première course le 4 août pour les séries du 400 mètres. Le 14 février 2013, il est inculpé du meurtre de sa compagne, Reeva Steenkamp[6]. Biographie[modifier | modifier le code] Débuts[modifier | modifier le code] Oscar Pistorius est né sans fibula (péronés), et a été amputé des deux jambes sous le genou alors qu’il n’avait que onze mois[7]. À l'âge de deux ans, il apprend à marcher avec des prothèses. Carrière sportive[modifier | modifier le code] Il court avec deux prothèses en carbone spécialement conçues pour la compétition handisport (d’un coût supérieur à 20 000 €). En 2005, Pistorius se classe 6e sur 400 mètres aux championnats d'Afrique du Sud.

Oscar Pistorius fait effectuer d'autres mesures par des chercheurs américains dont le rapport invalide les conclusions du professeur Brüggemann. Eyeborg Project - About. _.swf. Un dock dans une prothèse d’avant-bras. VIDÉO. Le stylo qui répare les os. Robot Suit Lets User Lift 100 kg. A robot suit designed by engineers in Italy allows the wearer to lift 50 kg with each extended arm. Perceptual Robotics Laboratory (Percro) at Pisa’s Scuola Superiore Sant’Anna have claimed that the ‘body extender‘ is the most sophisticated ever built. It’s one of many being manufactured around the world.

[photo credit] The suit also responds to complex human movements, moving in sync with the wearer. There’s currently no specs on the suit, such as battery life or even how it’s powered in the first place. The company suggests that its uses range from factory work to debris clearing and survivor rescue during natural disasters. The suit is rather cumbersome but we’re guessing the suit will be streamlined in future. I’m personally still waiting for a wearable Pacific Rim Jaeger Suit to take down some Kaiju! Via: [BBC] Google+