background preloader

WEB 2.0 ... FORGET ME

Facebook Twitter

Comment concilier le WEB 2.0, la tentation de collaborer, de s'exposer et l'envie de se faire oublier ...

Internet : droit à l'oubli vs. droit à l'information (10/2014) Environnement juridique - Note Perso. CNIL - Exercer vos droits. Droit à l'oubli. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le droit à l information et le droit à l oubli numérique. Droit à l'oubli sur internet. Un article de JurisPedia, le droit partagé. « Chacun a droit au respect de sa vie privée » nous indique l’article 9 du code civil.

Droit à l'oubli sur internet

Ce principe est bien ancré dans l’esprit collectif, cependant, l’avènement de l’ère numérique et plus particulièrement des réseaux sociaux a mis à mal cet article. Ce sont les 27 et 28 mai 2011 que s’est ouvert, à Paris, le premier e-G8. Se sont donc rassemblés à cette occasion une grande partie des géants du monde numérique et certains chefs d’Etats afin de trouver des consensus sur la délicate question de l’entrée massive d’internet dans nos sociétés.

Alors que Nicolas Sarkozy demandait aux acteurs du net de mettre en place des règles afin de protéger les internautes, les fondateurs de sites prônaient quant à eux la neutralité du net. Afin d’illustrer ce que l’on vient de dire, prenons comme exemple celui d’une salariée canadienne qui s’est portée malade auprès de son employeur et qui a « posté » des photographies d’elle en pleine santé sur Facebook. Directive Europeenne 95/46/CE. Directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil, du 24 octobre 1995, relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données Journal officiel n° L 281 du 23/11/1995 p. 0031 - 0050 du 24 octobre 1995 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données vu le traité instituant la Communauté européenne, et notamment son article 100 A, vu la proposition de la Commission (1),

Directive Europeenne 95/46/CE

Charte du droit a l'oubli - NKM 2010. G29 Avis 15/2011. Arret cour Justice Europeenne 2014. Internet : droit à l'oubli vs. droit à l'information (10/2014) Debats sur le droit a l'oubli. Blog e-juristes (etudiants) Par Louise AVERNA et Christelle HUYGHUES-BEAUFOND Parmi l’énumération nombreuse des droits de l’homme que la sagesse du XIXème siècle recommence si souvent et si complaisamment, deux assez importants ont été oubliés, qui sont le droit de se contredire et le droit de s’en aller.

Blog e-juristes (etudiants)

Baudelaire, Edgar Poe, sa vie et ses œuvres. Plus contemporain, Etienne Drouard, avocat spécialisé en propriété intellectuelle et technologies de l’information chez K&L Gates, a pu souligner que , «la problématique de l’oubli et de la mémoire est la problématique essentielle de la protection de la vie privée. Il ne s’agit pas de savoir si l’information est confidentielle ou publique, ce n’est pas seulement cela : c’est aussi de savoir si la production de l’information va résister au temps qui passe. Avec la modification de son système de plaintes en ligne, la CNIL fournit un outil supplémentaire aidant à la suppression de vos données personnelles diffusés sur Internet. Par Nicolas MANDARD et Antoine DUPREZ.

Droit à l’oubli - Position personnelle du delegue general AFCDP. Droit à l’oubli Source AFCDP.

Droit à l’oubli - Position personnelle du delegue general AFCDP

TEDx - Do we have the right to be forgotten? Michael Douglas. TEDx - On the right to be forgotten - Dieter Gollmann. Droit à l'oubli Internet simplement. Scale of EU 'right to be forgotten' rules revealed by Google. Google has been removing content that is 'inadequate' or 'irrelevant'Ruling was made by European Court of Justice in MaySearch giant has so far reviewed over three quarters of a million links Legislation has been heavily criticised by Culture Secretary Sajid Javid By Ted Thornhill for MailOnline Published: 12:57 GMT, 13 February 2015 | Updated: 14:00 GMT, 13 February 2015 Google has revealed the full extent of its 'right to be forgotten' operation, disclosing that it has removed over 260,000 links from search results.

Scale of EU 'right to be forgotten' rules revealed by Google

The European Court of Justice ruled in May that Google must remove links to websites that include content that is 'inadequate, irrelevant or no longer relevant'. However, the ruling has been criticised by Culture Secretary Sajid Javid, who said that criminals were using it to hide their murky pasts. The search giant admitted this week that so far there had been 216,810 requests for web links to be removed. MailOnline is yet to receive any requests from Bing or Yahoo. J'ai testé mon droit à l'oubli sur Google. Lancé au mois de mai, le formulaire de droit à l'oubli de Google a déjà reçu plus de 135.000 demandes. Plus d'un tiers des liens soumis sont néanmoins refusés par le moteur de recherche. En voici un exemple. J'ai écrit les premiers articles concernant le droit à l'oubli sur le Figaro en mai. Je pensais alors être la dernière concernée.

La Cour de justice européenne venait de décider que les citoyens européens pouvaient demander la suppression de liens vers des pages Internet comportant des données personnelles «inappropriées, hors de propos ou qui n'apparaissent plus pertinentes» dans les résultats de recherche associée à leur nom. Cette décision de la justice européenne était la conséquence d'un procès très médiatisé d'un Espagnol qui souhaitait voir disparaître de Google un article de presse sur sa saisie immoblière pour dette. Droit au déréférencement : les critères de la CNIL pour se faire oublier sur Google. La CNIL a publié aujourd'hui les critères justifiant un « droit à l’oubli », ou plutôt un droit au déréférencement dans les moteurs.

Droit au déréférencement : les critères de la CNIL pour se faire oublier sur Google

Dans la lignée des recommandations du Groupe 29 (autorités de contrôle européennes), elle profite de l’occasion pour donner son interprétation de l’arrêt de la Cour de justice de l’Union qui l’a consacré dans un arrêt concernant Google. Le 13 mai dernier, la Cour de Justice de l’Union européenne a jugé que Google, responsable des traitements automatisés sur son moteur, avait l’obligation de supprimer, en résumé, les données non pertinentes, obsolètes ou inappropriées. Fin mai, Google mettait en ligne un formulaire dédié afin que quiconque puisse faire valoir ce droit à l’effacement (véritable dénomination du « droit à l’oubli » qui n’existe pas encore, juridiquement). Depuis, c’est le trouble dans l’application de cette mesure. L’entreprise américaine s’est dans le même temps lancé dans un tour des capitales européennes pour évoquer ce sujet.