background preloader

Travail nécessaire pour bonheur ?

Facebook Twitter

Le travail est-il fait pour être heureux ? Travail : du bonheur à l'enfer (dossier) Aimer son travail est considéré aujourd’hui comme un facteur majeur de la réalisation de soi ; plus personne ne veut perdre sa vie à la gagner.

Travail : du bonheur à l'enfer (dossier)

L’engagement est d’ailleurs facteur d’efficacité : comment être efficace si l’on n’est pas engagé, passionné, motivé pour ce que l’on fait ? Mais quelles sont les composantes de cet engagement ou désengagement face au travail ? Voilà ce que ce dossier tente d’explorer. Achille Weinberg explique que trois motifs suffisent à expliquer la motivation à travailler : gagner sa vie, exister socialement et faire des choses intéressantes. Mais ce sont les trois mêmes raisons qui conduisent aussi à le détester… Comme l’indiquent des enquêtes récentes certains trouvent leur bonheur dans des métiers parfois inattendus et peu prestigieux : réparer des motos ou faire de la comptabilité (articles de Marie Deschamps et A. Travailler pour être heureux ? : le bonheur et le travail en France. Travail = bonheur ? Faut-il travailler pour être heureux ?

Travail = bonheur ?

Les sociologues Christian Baudelot et Michel Gollac ont analysé les résultats d'une enquête réalisée par l'Insee sur le travail et les modes de vie des Français. Pour plus d'un quart de nos concitoyens, le travail constitue une composante importante du bonheur. Paradoxalement, ce sont les salariés dont le travail est le moins gratifiant qui le valorisent le plus (ouvriers et employés), devancés par les personnes employées à temps partiel et les chômeurs. Et « il représente d'autant plus le bonheur qu'il fait défaut ». Chez les cadres, les chefs d'entreprise et les professions libérales, l'activité professionnelle est perçue différemment.

Du bonheur (22 % contre 32 % tous âges confondus), ils le valorisent cependant davantage comme facteur d'accomplissement, de réussite et de bien-être psychologique. Leur appréciation reste constante quelle que soit la catégorie d'âge : le « métier » étant une composante de l'épanouissement personnel, ils éprouvent. Alexandre Dumas Fils. LE TRAVAIL ET LE BONHEUR. DISSERTATION : UNE VIE DE TRAVAIL EST-ELLE UNE VIE REUSSIE? - LAPHILODUCLOS. « Il est travailleur, c’est un courageux » ; « il ne doit sa réussite qu’à lui-même » : ces expressions montrent l’estime qu’on porte à ceux qui réussissent à force de travail.

LE TRAVAIL ET LE BONHEUR. DISSERTATION : UNE VIE DE TRAVAIL EST-ELLE UNE VIE REUSSIE? - LAPHILODUCLOS

Mais ce jugement est-il encore correct lorsque le travail devient le principe de la vie? Car la vie est brève et le bonheur la fin dernière de tout ce que nous entreprenons. Dans cette perspective il faut examiner si le travail est une manière satisfaisante d’occuper le temps de sa vie, s'il peut être le moyen de la rendre épanouie et heureuse ? Pour en décider, il faudrait possèder une représentation objective de la vie réussie. Est-ce possible étant donné la diversité des conceptions de la vie désirable? Dans sa définition la plus simple le travail est l’activité au moyen de laquelle nous produisons de quoi satisfaire nos besoins et avant tout nos besoin vitaux. Mais il faut aussi considérer les effets vertueux que l’acte de travailler a sur la personne de celui qui travaille.

Le travail est-il essentiel pour vivre heureux ? - Débats - des sujets qui passionnent - FORUM Momes.net. Moi, je dirais que oui.

Le travail est-il essentiel pour vivre heureux ? - Débats - des sujets qui passionnent - FORUM Momes.net

Pour plusieurs raisons. On peut déjà noter l'argent : Bien que l'argent ne fasse pas le bonheur, la pauvreté n'en est pas un, car l'on est le plus souvent en manque. Et le travail rapporte de l'argent, qui nous permet de vivre et nous faire plaisir (en s'achetant de temps en temps un petit truc inutile mais qui nous plait). Ensuite, l'idée de la routine. Sans travail, c'est beaucoup plus compliqué (à moins de s'être trouvé un but qui nous tient à cœur) d'avoir une raison de se lever le matin, de faire quelque chose de sa vie. Et il y a aussi l'idée du fait de rendre heureux les autres, ce qui nous procure la même sensation. Travail emploi heureux. Travailler pour être heureux ? - Le bonheur et le travail en France. Acheter ce livre avec alapage.com L'ouvrage : Fruit d'une vaste enquête menée par une équipe de sociologues dirigée par Christian Baudelot et Michel Gollac, en partenariat avec l'INSEE et la DARES, cet ouvrage vaut non seulement par l'analyse des rapports entre bonheur et travail mais également par ce qu'il nous restitue de la démarche sociologique.

Travailler pour être heureux ? - Le bonheur et le travail en France

Au moins deux difficultés sont d'emblée posées dans l'exploration des relations entre bonheur et travail. La première porte sur la définition des termes. Si la réalité du travail est relativement simple à désigner, celle du bonheur est plus insaisissable. En première approche, les auteurs confirment l'idée assez largement acceptée qu'il y a plus de bonheur par le travail à mesure que l'on s'élève dans la hiérarchie sociale, le niveau des diplômes et l'échelle des salaires.

Analysant les résultats de leur enquête, les auteurs nous apprennent par exemple que le sentiment d'exploitation n'est plus un "privilège ouvrier".