De gros dégâts chez les rats

Facebook Twitter

CRIIGEN Study Links GM Maize and Roundup to Premature Death and Cancer. In a study published in “Food and Chemical Toxicology”, researchers led by Professor Gilles-Eric Seralini from CRIIGEN have found that rats fed on a diet containing NK603 Roundup tolerant GM maize or given water containing Roundup, at levels permitted in drinking water and GM crops in the US, developed cancers faster and died earlier than rats fed on a standard diet.

CRIIGEN Study Links GM Maize and Roundup to Premature Death and Cancer

They suffered breast cancer and severe liver and kidney damage. In the first ever study to examine the long-term effects of Monsanto’s Roundup herbicide and the NK603 Roundup-resistant GM maize also developed by Monsanto, the CRIIGEN scientists found that rats exposed to even the smallest amounts, developed mammary tumors and severe liver and kidney damage as early as four months in males, and seven months for females, compared with 23 and 14 months respectively for a control group. Led by Professor Seralini, the researchers studied 10 groups, each containing 10 male and 10 female rats, over their normal lifetime. Abstract. OGM - Alerte mondiale - Deux documentaires autour de l'étude du Criigen sur le maïs transgénique NK603. Toxicité «alarmante» pour des rats nourris avec un maïs OGM. GLOBAL MAGAZINE - OGM, faits comme des rats ! Dossier 11 13 Se­pte­mbre 2012 Une étude digne de ce nom, en critères et en durée, validée par le comité sci­entifique d’une revue savante, Food and che­mi­cal to­xi­co­logy, démontre la dangero­sité des aliments issues de plantes généti­que­ment modifiées.

GLOBAL MAGAZINE - OGM, faits comme des rats !

L’étude est inquiétante quant aux ri­sques sanitaires que nous encourons à conso­mmer des aliments contenant des plantes généti­que­ment modifiées et accablante pour les se­menci­ers parti­sans de la manipulation de l’ADN des végétaux. Abonnez-vous ! Ce contenu est réservé aux abonnés. Rats Eating GMO Corn Get Tumors, Die Early. OGM : ils sont dangereux, conclut l’étude scientifique la plus complète jamais menée. Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués (1) pour leurs impacts sur la santé plus longuement et complètement que les agences sanitaires, les gouvernements, les industriels et d’autres chercheurs ne l’ont jamais fait.

OGM : ils sont dangereux, conclut l’étude scientifique la plus complète jamais menée

Les résultats sont alarmants. Il s’agit de deux produits très représentatifs : un maïs transgénique tolérant au Roundup, le caractère partagé par plus de 80% des OGM alimentaires, et le Roundup lui-même, le pesticide le plus utilisé sur la planète. On ne teste pas au niveau réglementaire ces produits sur des humains, mais sur des rats. Ces tests ont donc porté sur 200 rats en observation pendant deux années sur plus de cent paramètres. Les dosages utilisés (à partir de 11 % d’OGM dans l’alimentation, et 0,1 ppb de Roundup dans l’eau) sont caractéristiques de doses environnementales courantes. Les résultats et l’expérience, son contexte et ses conséquences sociales font fait l’objet du livre Tous Cobayes ! Les OGM dangereux pour la santé : l’étude qui le prouve. Tumeur sur un rat au quinzième mois d’expérience (J+B, photo tirée de « Tous cobayes ») Il y aura probablement un avant et un après « Tous cobayes » dans l’histoire des organismes génétiquement modifiés (OGM).

Les OGM dangereux pour la santé : l’étude qui le prouve

L’étude menée par le Criigen (Comité de recherche et d’information indépendante sur le génie génétique) et les équipes du professeur Gilles-Eric Séralini, révélée par Le Nouvel Observateur ce mercredi 19 septembre et publiée par la très sérieuse revue Food and Chemical Toxicology, est une véritable bombe. Pour la première fois dans l’histoire, l’équipe française a étudié les effets à long terme d’un pesticide, le Roundup, et d’un maïs OGM NK603, deux produits de Monsanto. OGM : gros dégâts chez les rats. Nourrir des rats durant deux ans avec du maïs transgénique leur est fatal dans la plupart des cas.

OGM : gros dégâts chez les rats

C’est la conclusion sans appel d’une étude du Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (Criigen) publiée hier dans la revue américaine Food and Chemical Toxicology. Véritable bombe qui relance le débat sur les OGM, il s’agit d’une première mondiale. Durant deux ans, les chercheurs du Criigen ont nourri quotidiennement 200 rats avec du maïs NK-603, tolérant au glyphosate, l’herbicide commercialisé par Monsanto dans son produit phare, le Roundup.

«C’est inédit sur une telle durée, confirme le docteur Joël Spiroux, président du Criigen et coauteur de l’étude avec le professeur Gilles-Eric Séralini, joint par Libération. D’ordinaire, les études réclamées aux industriels se limitent à des tests sur quatre-vingt-dix jours. Euthanasie. EXCLUSIF. Oui, les OGM sont des poisons !

(Cet article paraît dans le "Nouvel Observateur" daté du 20 septembre 2012) C’est une véritable bombe que lance, ce 19 septembre à 15 heures, la très sérieuse revue américaine "Food and Chemical Toxicology" - une référence en matière de toxicologie alimentaire - en publiant les résultats de l’expérimentation menée par l’équipe du français Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen.

Une bombe à fragmentation : scientifique, sanitaire, politique et industrielle. Elle pulvérise en effet une vérité officielle : l’innocuité du maïs génétiquement modifié. Lourdement toxique et souvent mortel Même à faible dose, l’OGM étudié se révèle lourdement toxique et souvent mortel pour des rats. Nocivité des OGM pour la santé : de nouveaux résultats accablants. Edifiant.

Nocivité des OGM pour la santé : de nouveaux résultats accablants

Une nouvelle étude scientifique menée sur des rats de laboratoires pendant deux ans montre les conséquences gravissimes sur la santé provoquées par la consommation d’un maïs OGM, le NK 603 de Monsanto résistant à l’herbicide Round Up. Le professeur de biologie moléculaire Gilles-Eric Séralini a mené cette étude dans le plus grand secret. D’abord afin de se procurer les semences OGM nécessaires à ses expérimentations. Et ensuite pour éviter que les puissants intérêts des industriels des biotechnologies fassent tout pour atténuer la publication de ces résultats fracassants. © Dean Sewell / Greenpeace La menace est là, bien réelle en France aussi Le maïs OGM NK 603 peut être présent dans l’alimentation animale (destinée au bétail notamment) mais aussi dans des aliments vendus directement aux consommateurs.

L’EFSA doit cesser d’être l’antichambre des industriels des biotechnologies. La complaisance doit cesser ! José Bové : « C'est la première fois qu'une étude démontre que les OGM sont un poison » Suite à la parution de l’étude toxicologique du Professeur Séralini qui démontre que les OGM représentent un danger pour la santé, José Bové demande solennellement à la Commission européenne de suspendre les autorisations de mise en culture déjà accordées en Europe.

José Bové : « C'est la première fois qu'une étude démontre que les OGM sont un poison »

Pour l’eurodéputé EELV, les agences nationales et européennes de sécurité alimentaire doivent impérativement réaliser de nouvelles études financées par des fonds publics. Vidéo. OGM et RoundUp Monsanto : les 3 points capitaux de l'étude de Séralini. Roundup de Monsanto : le professeur Séralini teste le produit dans son laboratoire, le 16 janvier 2009 (M.

OGM et RoundUp Monsanto : les 3 points capitaux de l'étude de Séralini

DANIAU/AFP) Auteur de sept publications scientifiques sur la toxicité du Roundup [1], j’ai pris connaissance avec une particulière attention de la publication de Gilles-Eric Séralini, dont les résultats sont très importants sur le plan scientifique et sur le plan sociétal.