background preloader

Histoire formes theatrales

Facebook Twitter

Les traditions au théâtre. Quelques superstitions au théatre : Le vert au théâtre Le mot Corde Côté cour, côté jardin Bonne chance "Merde" pour souhaiter bonne chance Siffler Le cadeau de première Le vert au théatre : La teinture verte employée au XVIIIe siècle contenait de l'arsenic. Et pour ajouter un petit plus à la superstition, Molière est mort sur scène (plutôt quelques minutes plus tard) dans un costume de couleur verte. La superstition fut alors bien ancrée ! Le mot Corde : En France, on ne doit pas prononcer le mot « corde » sur scène ou dans les coulisses. L’origine de cette superstition viendrait des premiers machinistes qui étaient d’anciens marins. Autres sources et autres raisons : La crainte de la corde remonterait ainsi au Moyen Âge, alors que les comédiens des troupes itinérantes, semblables en cela aux acteurs d'aujourd'hui, n'arrivaient pas toujours à manger à leur faim.

Côté cour, côté jardin : Dans le vocabulaire théâtral, la gauche et la droite est remplacer par « le coté cour et le coté jardin ». Présentation - L'Histoire racontée du Théâtre. En scènes : le spectacle vivant en vidéo. Rejeter le réalisme Le Nouveau Roman regroupe sous sa bannière des auteurs très variés, dont la plupart sont édités aux Editions de Minuit. Le terme, utilisé pour la première fois par Emile Henriot dans Le Monde du 22 mai 1957, sera repris par Alain Robbe-Grillet, qui publie en 1963 Pour un Nouveau Roman [1]. Ce « courant » influencé par Flaubert, Kafka ou Virginia Woolf s'inscrit dans un rejet du modèle absolu que constitue le roman du XIXe siècle, un roman bourgeois et réaliste. Les Nouveaux Romanciers rejettent la notion de personnage, privilégiant des figures peu caractérisées, parfois sans nom, des personnages parcellaires, dont le roman ne brossera pas le portrait, et qui ne sont pas systématiquement placés au centre de l'intrigue.

Ces auteurs construisent également des intrigues énigmatiques, très souvent soumises à la conscience d'un sujet narrateur dont la vision de l'histoire est subjective. La thèse d'Arnaud Rykner Le personnage [2] Idem, p. 393. L'action Le dialogue Robert Pinget. En Scènes. Un théâtre d'avant-garde dans les années cinquante Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la forme dramatique, comme la majorité des formes artistiques, traverse une période de remise en question. Les auteurs ressentent la nécessité de modifier profondément la forme théâtrale, tant au plan de l'écriture qu'au plan de la mise en scène.

Sur la rive gauche de la Seine se créent de nombreux théâtres de poche, qui révèlent bientôt une nouvelle génération d'écrivains, au premier rang desquels Eugène Ionesco et Samuel Beckett. L'Absurde Dans les années quarante se développe en France la philosophie existentialiste, dont le représentant le plus connu est sans conteste Jean-Paul Sartre. Sartre et Camus écrivent tous deux une littérature qui reflète leurs positions philosophiques. Les deux auteurs conservent cependant une approche assez traditionnelle du théâtre, leurs pièces étant construites de manière relativement classique.

L'absurde selon Esslin [2] Idem, p.92. Samuel Beckett Ionesco. En scènes : le spectacle vivant en vidéo. Parcours thématique Marie-Isabelle Boula de Mareuil Introduction Tandis que les grands courants esthétiques et idéologiques des années 1970 tendent à disparaître, l'auteur dramatique contemporain se retrouve sommé, à la fin du XXe siècle, de relever trois défis : celui de représenter ou, à tout le moins, d'interroger l'état du monde ; celui d'inventer un nouveau rapport avec l'Histoire et les histoires ; celui, enfin, de trouver de nouvelles voies formelles et poétiques pour une écriture qui ne saurait reproduire des modèles anciens devenus caduques. Aperçu de la diversité des formes En parcourant brièvement le corpus édité au cours de ces trente dernières années, il semble à première vue impossible de distinguer différentes « catégories » d'écriture, tant les pièces produites présentent de différences les unes par rapport aux autres.

Le théâtre et le monde L'homme, le monde, la crise Des interprétations du réel Eclatement des voix Le théâtre et les histoires Le jeu avec le passé Conclusion. En scènes : le spectacle vivant en vidéo. Parcours thématique Marie-Aude Hemmerlé Introduction Si l'avènement de la mise en scène date du XIXe siècle, si son autonomisation s'est exercée tout au long de la première moitié du XXe siècle, elle s'impose encore davantage par l'intermédiaire de la figure du metteur en scène dans les années soixante et soixante-dix. En effet, ce dernier s'affirme comme lecteur et interprète principal du texte, voire comme créateur indépendant ne fondant plus sa création sur un texte préalable mais sur sa propre recherche esthétique, sur ses propres expériences scéniques, souvent en lien avec d'autres créateurs (principalement l'acteur, mais aussi parfois un compositeur, un chorégraphe).

Paradoxalement, il faut noter que cette mise en avant du metteur en scène va de pair avec sa remise en cause en tant que figure du pouvoir et de l'autorité. Héritages et influences [1] Bernard Dort, « L'Age de la représentation », in Jacqueline de Jomaron (dir.), Le Théâtre en France, Paris, Armand Collin, 1989, p. 473. En scènes : le spectacle vivant en vidéo. Parcours thématique Marie-Aude Hemmerlé Contextualisation L'entrée dans les années soixante marque la fin d'une période de calme, voire de faste pour les sociétés occidentales et l'avènement d'une période de bouleversements et de changements majeurs qui s'expriment dans les arts mais qui sont avant tout d'ordre politique, économique et social. Appréhender ces vingt années de création théâtrale peut se faire uniquement en prenant en compte les modifications de l'état du monde.

Ce n'est pas seulement une évolution de la société occidentale qui est en marche mais bien une mutation du paysage mondial qui s'opère et touche tous les continents. Les révolutions ne sont pas toujours armées, elles suivent parfois d'autres voies. Création et politique L'accentuation de l'ouverture de la scène française à la création internationale apparaît comme l'un des premiers symptômes de ces évolutions. Sur un registre différent, le Living theatre propose également des spectacles autour du conflit vietnamien. En scènes : le spectacle vivant en vidéo. Parcours thématique Marion Chénetier-Alev Introduction Lorsqu'en 1954 la troupe du Berliner Ensemble présente pour la première fois à Paris les spectacles de Bertolt Brecht, il n'y a qu'une semaine de représentations et le public est assez peu nombreux.

Mais le choc que ces spectacles produisent sur des critiques comme Bernard Dort ou Roland Barthes suscite du jour au lendemain un formidable engouement pour l'œuvre et la théorie du dramaturge allemand qui va influencer de façon décisive le théâtre français jusqu'à nos jours. Au tournant des XIXe et XXe siècles, de grandes figures telles qu'Artaud, Craig, Appia, Copeau ont déjà contribué à réformer le théâtre en profondeur. La révélation brechtienne est triple : fait rare dans l'histoire du théâtre, Brecht est à la fois un grand metteur en scène, un très grand auteur, et il vient au théâtre avec une philosophie issue de sa lecture attentive de Marx et de Hegel.

L'élaboration du théâtre brechtien Les influences décisives Les années d'exil. En scènes : le spectacle vivant en vidéo. Parcours thématique Jean-Marie Guillon Introduction S'il y a bien un nom connu de tous ceux qui s'intéressent au théâtre en France, c'est celui de Jean Vilar. L'histoire de sa vie croise celles de la plupart des grandes aventures théâtrales de l'après-guerre : le festival d'Avignon, la décentralisation théâtrale, le Théâtre National Populaire, pour ne citer que les étapes les plus importantes de son parcours.

Sans être exhaustif, nous essaierons ici de retracer ces aventures qui ont accompagné et influencé l'évolution du théâtre en France, autant esthétiquement que politiquement. Les débuts Avant d'être metteur en scène, directeur de troupe puis directeur de festival et de théâtre, Jean Vilar était comédien. Le festival d'Avignon Suite au succès de Meurtre dans la cathédrale, Jean Vilar est invité par Christian Zervos et René Char à venir présenter le spectacle au Palais des Papes d'Avignon. Cette semaine d'art est assez rapidement renommée festival d'Avignon, et déplacée en juillet. Le TNP. En scènes : le spectacle vivant en vidéo. Introduction Au sortir de la Première Guerre mondiale, le théâtre français connaît un essor remarquable. Il hérite d'abord du travail mené par les tenants du « Théâtre d'Art » qui, à la fin du XIXe siècle, de Paul Fort à André Antoine en passant par Aurélien Lugné-Poe, ont combattu les divertissements spectaculaires qui prévalaient à leur époque, dont la teneur artistique était quasi inexistante et la visée purement commerciale.

De cet art dramatique régénéré, exigeant tant envers ses acteurs qu'envers son public, et qui entreprend d'éduquer les uns comme les autres, Jacques Copeau s'est fait le porte-parole, le praticien et le théoricien, ouvrant à la fois une salle - le Vieux-Colombier, inauguré en 1913 - et fondant une école d'où sortira une nouvelle génération de comédiens, les Copiaus.

La révolution artistique de l'après-guerre Le théâtre surréaliste Il existe pourtant une exception de taille à ce constat général. Antonin Artaud Le renouvellement du répertoire dramatique Paul Claudel. En Scènes - Parcours. Histoire du théâtre au 20e - Français Première - Les Bons Profs. Le XXème siècle - En Scènes - Parcours. Vaudeville. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un vaudeville est une comédie sans intentions psychologiques ni morales, fondée sur un comique de situations. Au cinéma et en littérature c'est, par analogie, un film ou un roman comique, proche du vaudeville de théâtre. C'était, à l'origine, un genre de composition dramatique ou de poésie légère, généralement une comédie, entrecoupée de chansons ou de ballets. À partir de la fin du XIXe siècle, le vaudeville devient un genre théâtral caractérisé par une action pleine de rebondissements, souvent grivoise. Histoire[modifier | modifier le code] Le vaudeville désignant une chanson satirique de circonstances, se chantant sur un air facile qui aidait à sa popularité.

D’un trait de ce poème en bons mots si fertile, Le Français, né malin, forma le vaudeville : Agréable indiscret, qui, conduit par le chant, Passe de bouche en bouche et s’accroît en marchant. Les vaux de vire Qui, sentant le bon temps, nous font encore rire. vaudeville, sur le Wiktionnaire. Histoire du théâtre aux 18e & 19e siècles - Les Bons Profs. En scènes : le spectacle vivant en vidéo. Parcours thématique Marie-Isabelle Boula de Mareuil Introduction Prenant ses distances avec le classicisme littéraire et, parfois, le contrepied de l'esthétique des Lumières, le paysage théâtral européen au XIXe siècle réfléchit aux moyens de représenter les aspirations et les contradictions de l'homme dans un monde qui le contraint toujours davantage.

Pour ce faire, il apparaît indispensable aux auteurs dramatiques comme aux théoriciens de rejeter les règles et conventions imposées par la tradition aristotélicienne, d'une part, et de renouveler, d'autre part, l'ensemble de l'esthétique théâtrale, celle-ci comprenant le langage comme les conditions de la représentation. Depuis la naissance du romantisme, à la fin du XVIIIe siècle, jusqu'à l'avènement de l'expressionnisme au cours du premier quart du XXe siècle, le théâtre se fait l'expression des recherches qui animèrent dans le même temps les créations littéraire et picturale.

Le romantisme allemand : la quête de la liberté Conclusion. En Scènes. Parcours thématique Céline Hersant Introduction Après la fin de l'Ancien Régime, la France entre dans une période trouble : grandeur et décadence du 1er Empire sous Napoléon, Restauration et Monarchie de Juillet, Deuxième République, Second Empire, débuts de la IIIe République... L'instabilité politique est grande et se reflète aussi à travers les prises de positions des intellectuels et des écrivains du XIXe siècle : les romantiques, Lamartine, Chateaubriand, Hugo, Musset, Vigny... sont tous des jeunes gens engagés mais leurs rêves utopiques d'une société nouvelle seront mis à mal par les divers renversements gouvernementaux, les soulèvements populaires et le triomphe d'une bourgeoisie ventripotente.

Le paysage artistique français s'inspire en grande part au début du XIXe siècle de la légende napoléonienne : la littérature devient patriotique, en rapportant l'histoire contemporaine sous forme d'épopée (par exemple dans les romans de Chateaubriand, d'Hugo ou de Stendhal). Le Cénacle. En scènes : le spectacle vivant en vidéo. Parcours thématique Céline Hersant Naissance et fortune d'un genre Le Vau-de-Vire et les voix de ville Quelques doutes planent sur les racines étymologiques du mot « vaudeville », mais les historiens s'accordent à retrouver son origine dans les couplets populaires qu'on chantait autrefois dans le Vau-de-Vire (ou Val-de-Vire, une localité normande).

Au fil des altérations phonétiques et suite à une confusion avec un autre genre nommé les « voix-de-ville » - petites chansons parisiennes à la mode sous la Renaissance [1] -, serait né le « vaude-ville », qui désignait au XVIIe siècle une courte chanson satirique et un morceau de circonstance, en prise avec l'actualité, que Boileau décrit ainsi : « D'un trait de ce poëme, en bons mots si fertile, Le Français, né malin, créa le vaudeville, / Agréable indiscret, qui, conduit par le chant, / Passe de bouche en bouche et s'accroît en marchant » [2]. Le genre s'éteint de lui-même au début du XXe siècle, avec les conflits mondiaux de 1914-18. [1] N. Théâtre tragique : continuité et renouvellement - Français 3e - Les Bons Profs.

Théâtre Antique et âge Classique - En Scènes - Parcours. Théâtre classique. La comédie classique - Les Bons Profs. Le théâtre français au XVIIe siècle. Histoire du théâtre au 17e siècle - Les Bons Profs. La tragédie classique - Les Bons Profs. En Scènes. Introduction C'est au XVIIe siècle, avec la fin des guerres de religion et l'intérêt nouveau que le pouvoir royal porte aux arts, que se développe véritablement le théâtre professionnel en France. Plusieurs troupes de comédiens se sédentarisent dans des lieux exclusivement dévolus au théâtre et profitent du mécénat royal ou nobiliaire. Le métier s'affirme dans toute sa virtuosité, mettant en avant les premières vedettes des planches.

Tout cela favorise un bouillonnement artistique exceptionnel qui donne lieu à des expérimentations et des explorations de toutes sortes, tant dans l'écriture que dans la représentation. Corneille, entre tragicomédie et tragédie Le triomphe du « Cid » Chef-d'œuvre du genre tragicomique, Le Cid, créée sur la scène du Théâtre du Marais en 1637, emprunte à une pièce espagnole de Guillen de Castro, Las Mocedades del Cid (1618), elle-même inspirée des chroniques historiques de l'Espagne. Les tragédies Racine ou une nouvelle définition de la tragédie « Bérénice »

Commedia dell'arte. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La commedia dell'arte est un genre de théâtre populaire italien où des acteurs masqués improvisent des comédies marquées par la naïveté, la ruse et l'ingéniosité. Ce genre est apparu avec les premières troupes de comédie avec masques, en 1528. Signifiant littéralement « théâtre interprété par des gens de l’art », c'est-à-dire des comédiens professionnels, le terme est, de nos jours, utilisé dans de nombreuses langues, dont l'anglais.

Histoire Représentation Les Charlatans (huile sur toile de Longhi, 1757, Ca' Rezzonico. La plupart des acteurs étaient des gymnastes de premier ordre capables de donner un soufflet avec le pied, ou d’exécuter dans l’intérieur de la salle de spectacle des ascensions périlleuses. Origines Les Comédiens italiens (huile sur toile de Watteau, v. 1720. Avec l’attrait du genre, la réputation de quelques troupes passa les monts. Représentation de commedia dell’arte, fin du XVIe siècle. Les troupes Évolution Personnages. En Scènes. Ca' del Sol Masques de Carnaval de Venise Art du Mmasque Carnaval Vénitien e. Les Héritiers de la Commedia dell’arte. La Grèce antique. Théâtre grec antique. Histoire des formes théâtrales de l'Antiquité à nos jours - Première Français.

En Scènes. Théâtre complet des Latins comprenant Plaute, Térence et Sénèque le tragique : avec la traduction en français / publié sous la direction de M. Nisard,... Japonline - Encyclopédie - Kabuki - Historique.