background preloader

Sylvain Tesson

Facebook Twitter

Sylvain Tesson et l'esprit d'aventure. L'aventure vue par Sylvain Tessonpar GrandsReportages C’est quoi l’aventure en 2013 ?

Sylvain Tesson et l'esprit d'aventure

Quels sont les nouveaux terrains d’exploration ? L’esprit d’aventure est-il conciliable avec l’entreprise médiatique ? Ne risque t-elle pas de perdre son âme ? Autant de questions que nous abordons avec Sylvain Tesson - l’un de nos plus brillants écrivains-voyageurs de ce début de siècle, « bloc-noteur » à Grands Reportages – ici interviewé par Pierre Bigorgne, directeur de la rédaction. Intervention de Sylvain Tesson "Six mois de cabane au Baïkal" au festival des Globetrotters. La consolation des forêts : un reportage de Thomas Goisque. Sylvain TESSON. Vidéo TESSON. IL NE FAUT JURER DE RIEN,Sylvain Tesson - une vidéo Actu et Politique. Sylvain Tesson : Eloge de l'énergie vagabonde, vidéo Sylvain Tesson : Eloge de l'énergie vagabonde, vidéo Art et Culture Littérature - Archives vidéos Art et Culture Littérature.

Sylvain Tesson - Itw conférence Transboréal. Le Requiem de Terezin - Voyage - une vidéo Actu et Politique. Sylvain Tesson : Solitude, mon choix le plus doux - une vidéo Actu et Politique. Interview Sylvain TESSON - Les Chevaux du Monde - Compiègne. Etonnants-Voyageurs. Les auteurs France Sylvain Tesson C.

Etonnants-Voyageurs

Hélie © Gallimard Écrivain voyageur et géographe de formation, Sylvain Tesson effectue en 1991 sa première expédition en Islande, suivi en 1993 d’un tour du monde à vélo avec Alexandre Poussin. Prix Medicis Essai en 2011 pour Dans les forêts de Sibérie, Sylvain Tesson se plonge à nouveau dans l’écriture de nouvelles, genre qu’il affectionne tout particulièrement, et publie en 2014 S’abandonner à vivre, recueil dont le titre évoque un "fatalisme - mais un fatalisme joyeux". En savoir plus. Sylvain Tesson (Page Officielle) / Сильвен Тэссон. Sylvain TESSON - Alcool. Au cours d’une interview sur Radio-Courtoisie, Sylvain Tesson racontait – dans un français châtié – quelques anecdotes vécues au cours de son incroyable défi : retraçant le parcours des quelques évadés du Goulag, il a parcouru seul, à pied, une diagonale du nord de la Sibérie jusqu’à … Calcutta, traversant (dans la foulée) la Mongolie, la Chine, le Tibet et le Sikkim.

Sylvain TESSON - Alcool

Neuf mois au milieu de l'archipel du goulot, ponctués d’innombrables rencontres. Bref, une excellente recrue pour le Parti Alcoologiste Français. Auparavant, nous avons bien entendu conduit une enquête de moralité. Et là, stupeur ! Nous apprenons que le personnage ne boit que de la « voda »*, de l’eau ! C’est dans notre Lioubianka du 8e arrondissement que nous avons convoqué l’individu pour un interrogatoire en règle. Pascal Bruckner ou le fanatisme du déni. "Refuser de considérer les mutations du monde, regretter sa jeunesse insouciante, s’inquiéter de l’émergence d’une nouvelle conscience collective et juger grotesques les préoccupations de ses contemporains, est le signe de quelque chose : c’est que l’on commence à vieillir.

Pascal Bruckner ou le fanatisme du déni

" Dans le Fanatisme de l’Apocalypse, publié cette année chez Grasset, Pascal Bruckner explique que le discours écologique transpire la peur de l’avenir et la haine de soi, contredit la nature prométhéenne de l’aventure humaine, trahit une méfiance en la science et véhicule une vision médiocre de l’existence. Ses chantres sont des pères-la-morale qui se servent de l’imprécation pour masquer leur ignorance. Ils injectent dans nos esprits le poison de la mauvaise conscience. Leur dogme est l’un des visages de l’ancestrale lutte contre l’humanisme. Habituellement, dans ce genre de réquisitoire, l’avocat général prouve les connivences de l’accusé avec l’extrême droite ou le stalinisme.

Université de la Terre - Le voyage : un premier pas vers les liens à bâtir entre les hommes et les sociétés. (débat n° 20) Sylvain Tesson : "On ne devient pas voyageur, on naît ce que l'on est". Comment devient-on voyageur ?

Sylvain Tesson : "On ne devient pas voyageur, on naît ce que l'on est".

Sylvain Tesson : On ne devient pas voyageur. On naît ce que l'on est et réciproquement. Ou bien, au pire, on devient ce que l'on est. Je vous répondrai ce que Beckett disait à ceux qui lui demandait pourquoi il écrivait : "Bon qu'à ça ! "... Que préférez-vous dans les voyages ? Me retrouver seul, au soir tombant, avec un cigare et un livre de poésie, après une étape harassante, devant un coucher de lune, allongé dans mon hamac que j'aurais tendu entre les deux branches d'un bel arbre accueillant. Les voyages sont-ils des vacances pour vous ? Certainement pas pour deux raisons. Pas trop dur de revenir à Paris après tout ça ? Non, car lorsque je reviens à Paris c'est pour défaire mon sac et en préparer un autre.

Quel est le plus beau pays que vous ayez traversé ? Le Tibet pour les lumières, la Russie pour la perspective des chemins s'enfonçant dans les plaines, la France pour l'inscription du travail des hommes dans le paysage. Je ne sais pas. Conférence : Sylvain Tesson : « Solitude, mon choix le plus doux » Revivre la conférence du Jeudi 14 Mai 2009 Conférence de l'explorateur autour de ses voyages en solitaire Etre seul au monde...

Conférence : Sylvain Tesson : « Solitude, mon choix le plus doux »

La solitude accompagne Sylvain Tesson, explorateur et écrivain, au coeur de ses voyages. Que cherche-t-il dans ses longues errances solitaires à travers le monde ? Pourquoi ce désir de n'avoir pour compagnon que lui-même ? Sylvain Tesson: Livres, Biographie, écrits, livres audio, Kindle. Sylvain Tesson - Dans les forêts de Sibérie. La Bretagne à travers l'Histoire: Amazon.fr: Anatole Le Braz, Sylvain Tesson. Sur la rive du temps. 6 MOIS DE CABANE AU BAIKAL. Sylvain Tesson : «J'ai vécu six mois en ermite au bord du lac Baïkal» Sylvain Tesson "je voulais fuir la vie d'ici" - une vidéo Actu et Politique. Sylvain Tesson – Retour de Sibérie. Après vingt ans à courir la planète, sylvain tesson a choisi de faire une pause et de passer six mois en solitaire dans une cabane plantée au bord du lac Baïkal.

Sylvain Tesson – Retour de Sibérie

Lui, le vagabond, relate cette expérience d’immobilité dans son dernier ouvrage « Dans les forêts de Sibérie ». La rencontre se fait chez lui à Paris. L’homme sort un petit fût de bière. l’entretien peut commencer. Vous avez voyagé pendant vingt ans, à pied, à cheval, à vélo et vous décidez de vivre six mois presque tout seul dans une cabane. Est-ce que le monde a fini par vous ennuyer ? Je pense que l’un des grands motifs inavouables, et d’ailleurs souvent inavoué de la part des voyageurs, est d’échapper à l’ennui, à la morosité, aux habitudes, Je trouve cependant cette motivation magnifique : vouloir franchir les parapets de son ennui. Entretien : Sandrine Mercier 1. 2. 3. 4. 5. Vous aimerez aussi. Six mois dans une cabane près du Baïkal.