background preloader

Observatoire : revue de presse

Facebook Twitter

La Défense: suicide d'un agent de sécurité depuis le 20e étage d'une tour. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

La Défense: suicide d'un agent de sécurité depuis le 20e étage d'une tour

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Replay Emissions ciel couvert Vent : 10km/h - UV : 1 Clôture veille : 4489.27 Ouverture : 4545.05 Newsletter BFMTV | Les + vues Replay Emissions Newsletter BFMTV Midi Ce samedi matin, un agent de sécurité appartenant à la société Securitas a sauté depuis le 20e étage de la tour Kupka, à La Défense. Samedi dernier, alors qu'il débutait sa journée de travail, Nicolas a sauté depuis le 20e étage d'une tour de La Défense, le quartier d'affaires de Paris. Quelques jours auparavant, il avait manifesté avec ses collègues pour dénoncer la dureté et la précarité des conditions de travail au sein de la profession.

Alexandra Milhat Tweeter. Un cadre de Carrefour se suicide sur son lieu de travail. Suicide à la CPAM : l'un des collègues de Thierry Hainaut témoigne. Les collègues de Thierry Hainaut se sont recueillis hier devant la CPAM, où l’émotion était vive. ( Photo PIERRE SALIBA ) L’omertà.

Suicide à la CPAM : l'un des collègues de Thierry Hainaut témoigne

La loi du silence justifiée à la fois par le profond traumatisme qu’a provoqué le suicide de Thierry Hainaut, ce cadre de 52 ans qui s’est pendu mercredi soir dans les locaux de la “Sécu” de Béziers, mais aussi par des consignes données en interne. Cette loi, pourtant, l’un de ses collègues a décidé de l’enfreindre. Sous couvert d’anonymat, mais en donnant des gages sur la crédibilité de son témoignage, il nous a parlé pour que le geste terrible ne reste pas sans écho. Par remords, également, de n’avoir pas su détecter les signes du naufrage. Lui aussi a failli sombrer au bout de trois décennies d’ancienneté. "La fusion fut douloureuse pour beaucoup" Un harcèlement dont il ne parle qu’à son psy : "Il me conseillait de changer de poste, d’aller aux prud’hommes, je ne pouvais pas. Plus de relations humaines « Responsables collectivement » Outreau: un employé du magasin Dia se suicide, sa famille s’interroge - Outreau.

Un employé du magasin Dia à Résurgat a mis fin à ses jours.

Outreau: un employé du magasin Dia se suicide, sa famille s’interroge - Outreau

Selon sa sœur, il a commis ce geste, notamment parce qu’il était déprimé au travail. Depuis que la CAB a lancé l’expropriation de la zone, l’enseigne n’a plus de clients. Maxime Copin était employé chez Dia, l’enseigne de hard-discount, implantée sur la zone de Résurgat à Outreau que les clients ont déserté. Le dimanche 5 octobre, l’homme de 38 ans a mis fin à ses jours, chez lui, à Stella-Plage. Un choc pour sa famille, ses amis et ses collègues de travail. Après la douleur, vient le temps des questions. Maxime Copin avait été muté en début d’année à Outreau après la fermeture du magasin d’Étaples et un bref passage à celui d’Attin. Il y a quelques mois, Maxime Copin nous avait alertés pour nous décrire cette situation kafkaïenne. Contactée, la direction de Dia France à Vitry-sur-Seine indique qu’il s’agit « d’un événement malheureux ». « Nous avons apporté notre soutien au personnel et à la famille.

Suicide au Monoprix de Bois-Colombes : enquête sur les conditions de travail - 23/02/2014. Suicide chez Tati - Janv 2012 : les conditions de travail mises en cause. Un commercial se pend dans son agence. Suicide chez Foxconn : Microsoft mène son enquête. Foxconn, l’un des plus important sous-traitant au monde, refait parler de lui une fois de plus.

Suicide chez Foxconn : Microsoft mène son enquête

Après la tragique vague de suicides qu’a connu ce sous-traitant d’Apple, Foxconn doit désormais refaire face à une situation des plus gênantes. En effet, 300 de ses employés ont menacé de faire un suicide collectif si leur salaire n’était pas revu à la hausse. Face à une telle situation, Microsoft, qui fait produire la Xbox 360 dans l’usine concernée, a indiqué qu’il allait mener une enquête afin de pouvoir trouver une entente entre le sous-traitant et ses employés. La situation s’empire donc pour le sous-traitant Foxconn. Après la vague de suicide qui s’était abattue sur lui entre 2010 et 2011, la firme doit désormais faire face à un nouvelle problématique. De son côté, Foxconn souligne que le problème ne proviendrait pas du niveau des rémunérations.