background preloader

Motivation & implication

Facebook Twitter

Dan Pink on the surprising science of motivation. CHAPITRE 1 : POMMIER Claudine Maurice THEVENET Maurice Thévenet est professeur titulaire de la chaire administration et gestion du personnel au CNAM et professeur à l’ESSEC Ancien directeur de l’ESSEC et vice-président de l’AGRH (Association francophone de gestion des ressources humaines), il est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles sur la culture d’entreprise et les comportements dans l’entreprise.

CHAPITRE 1 :

Son activité de consultant international se situe dans le domaine du développement du management et de la gestion des personnes. Ses ouvrages : Impliquer les personnes dans l’organisation (1992) Le plaisir de travailler (2000) L’implication décrit la relation entre l’organisation et les personnes : ses deux piliers sont donc la personne et l’organisation. L’implication des salariés devient une nécessité incontournable. On ne peut pas impliquer les personnes : ce sont elles qui décident de s’impliquer en raison de facteurs qui leurs sont propres. L’implication serait la solution de quels problèmes ? . . Manager et motiver. Motivation : Cinq tactiques pour motiver ses collaborateurs.

Sens du Travail, bonheur et motivation. Génération Y, génération casse-tête ! La bonne entente est essentielle au fonctionnement d’une entreprise et la gestion des relations intergénérationnelles en est l’un des piliers.

Génération Y, génération casse-tête !

Comprendre ce qui caractérise chaque génération permet d’apprendre à travailler ensemble… et de sortir du casse-tête du management de la génération Y. Afin d’optimiser les relations intergénérationnelles dans le milieu professionnel, il faut commencer par connaître l’autre. Pour cela, comprendre ce qui fonde ses valeurs et savoir quels sont les leviers qui activent chaque être sont des bases incontournables d’une bonne gestion intergénérationnelle. Actuellement, trois générations sont dans la population active. Ce qui accentue la difficulté pour travailler ensemble est que chacune d’entre elles vit selon des valeurs directement basées sur des contextes d’enfance très différents.

Portraits robot de 3 générations de pros La génération « Y », née entre 1980 et 1995, est celle de la mondialisation, de l’effondrement du mur de Berlin... Nos préjugés ? Web / Generation Y. Developpement durable. TRYO Motivé. Motivation au travail et implication, sélection d'articles. En effet, les enjeux dictés par la recomposition de l'environnement économique que nous connaissons nécessitent des équipes de plus en plus impliquées pour fournir le plus de valeur possible au client.

Motivation au travail et implication, sélection d'articles

Il devient alors stratégique de savoir retenir ses meilleurs éléments et compter sur l'adaptabilité de l'ensemble de ses collaborateurs. Les enjeux sont là : 1 - Savoir conserver ses talents au-delà même des considérations salariales en proposant un climat et des conditions de travail propices à l'investissement et à l'épanouissement personnel. 2 - Impliquer ses collaborateurs dans leurs missions et leurs tâches pour tirer le meilleur d'eux-mêmes quelques soit les circonstances. Un pari gagnant-gagnant : une productivité accrue pour l'entreprise, plus de plaisir et de bien-être au travail pour les salariés.

Articles La carotte et le bâton Après un retour sur les origines de cette expression et les applications concrètes en entreprise, l'auteur souligne les limites de ce modèle. Widoobiz. Motivation Vs implication - Le blog de Louis de Cornulier. Samedi 16 janvier 6 16 /01 /Jan 13:02 La motivation des salariés, clé de voûte de la réussite des entreprises?

motivation Vs implication - Le blog de Louis de Cornulier

On serait tenté de le croire, au vu des efforts consentis par les entreprises pour motiver ou remotiver leurs salariés, et le nombre de travaux de recherche sur la même problématique. Comment décrire la motivation? J'y ferai référence comme à la volonté du salarié de mettre en oeuvre un maximum d'énergie et de stratégie pour obtenir les récompenses promises en échange de sa motivation, ie un travail supérieur, voire très supérieur, en quantité ou qualité, à la moyenne. Le salarié n'est pas motivé par le doublement des ventes, il est motivé par le doublement de sa prime. Cet exemple montre la limite de la motivation: un salarié pourra mettre en oeuvre des stratégies destinées à lui faire obtenir le "motivateur" sans s'attacher réellement à l'objectif qui lui a été assigné. La carotte, on le voit, n'est pas la panacée. Ces salariés n'étaient donc pas motivés financièrement. Implication.