background preloader

Fail

Facebook Twitter

Pourquoi les startups échouent-elles ? Par Guilhem Bertholet Comprendre l’échec des startups est très certainement une chose intéressante lorsque… l’on veut réussir… et pourtant c’est encore à l’heure actuelle quelque chose de compliqué à comprendre, car trop peu souvent basé sur des témoignages, mais pas sur des chiffres (ou alors ils sont noyés dans ceux, plus généraux – et plus généreux) de la création d’entreprise, quand ce n’est pas avec ceux de l’auto-entrepreneurs qui a du plomb dans l’aile actuellement.

Pourquoi les startups échouent-elles ?

Cette infographie de Visual.ly, pour le compte du Génome Project, reprend les données de 32000 startups qui ont ouvert leur coeur et leurs chiffres, pour essayer d’y voir plus clair. Certes, les chiffres sont « américanisés », ce qui est toujours à prendre avec des pincettes puisque de notre côté de l’Atlantique tout est très différent, mais on peut tout de même rencontrer quelques chiffres et données intéressantes. Parmi elles, j’ai retenu : Allez, je vous laisse déguster les chiffres par vous-mêmes !! 10 ways you’ll probably f**k up your startup — Spook Studio. 1.

10 ways you’ll probably f**k up your startup — Spook Studio

No clear vision or purpose This should be the starting point for any startup founder, but it’s often overlooked. Too often people dive straight into their shiny solution ideas without thinking about why they’re doing what they’re doing or considering the change they want to see in the world. “Chase the vision not the money. The money will end up following you.” Without a clear purpose, a startup can meander along without much momentum. “To be the pulse of the planet” —Twitter “To be the earth’s most customer-centric company” —Amazon Simon Sinek points out in his renowned TED talk ‘How great leaders inspire action’ that you need to awaken an emotion with your early customers so that they feel something, come back for more and, most importantly, tell their friends about you. “People don’t buy what you do, they buy why you do it”Simon Sinek If your customers believe in your mission, then they’ll warm to you and listen to what you offer and how. 2.

It’s not as easy as it sounds. 3. 4. 5. 6. 10 recettes infaillibles pour "planter" sa start-up. Joan Berkovic, 27 ans, a conduit sa statup Bankin' sur la route du succès.

10 recettes infaillibles pour "planter" sa start-up

Mais il connaît bien les dangers qui guettent les jeunes entreprises, et donne une liste de "10 recettes" pour échouer à coup sûr... Une manière de conjurer le sort et d'éviter les erreurs à ne pas faire. 1/ Ne pas parler de son idée, par peur de se la faire voler Erreur commune : croire que le simple fait d'énoncer son idée va inciter l'interlocuteur à se précipiter à l'INPI (Institut national de la propriété intellectuelle) pour la déposer, voire à créer une entreprise concurrente. En fait, cette croyance ne tient pas debout : d'une part, on ne peut pas déposer une idée. 2/ Perdre du temps à peaufiner le projet.

Le perfectionnisme peut nuire à la start-up : de toute façon, le produit ne sera jamais parfait du premier coup. 3/ Débattre sans arrêt du produit et de la stratégie En phase de création, la tentation peut être forte de se lancer dans des "brain storming" permanents : "Et si on faisait ceci ? " Post-mortem – naissance, vie et mort de ma startup — #fail. [Attention, long article, donc long temps de lecture à prévoir – mettez-vous dans de bonnes conditions pour l’apprécier ou prévoyez une lecture ultérieure !]

Post-mortem – naissance, vie et mort de ma startup — #fail

TL;DR En partant il y a presque 2 ans de l’incubateur HEC pour lancer une startup (sans encore en avoir l’idée fondatrice), je ne m’imaginais évidemment pas, 18 mois plus tard, m’être planté de manière aussi belle et « classique », perdant au passage un ami, de l’argent, la confiance de certains dans mon réseau, et quelques petits bouts d’égo. Cet article revient en détails sur le déroulé du projet, partage certains documents internes qui montrent les évolutions et pivots ainsi que quelques-unes de nos façons de travailler (et documente ainsi le démarrage, la vie et la mort d’une startup de manière assez transparente, ce qui me semble assez rare), et tente ensuite de mettre des mots — de mon point de vue personnel donc très subjectif — sur les leçons que j’en retire.

Sur le papier, tout va alors bien. Calendrier des “faits” Année 2011.