Soufies

Facebook Twitter
Jelaluddin Rumi, the 13th century mystic poet, was truly one of the most passionate and profound poets in history. Now, today his presence still remains strong, due in part to how his words seem to drip of the divine, and startle a profound rememberance that links all back to the Soul-Essence. Born in what is present day Afghanistan in 1207, he produced his master work the Masnawi which consists of over 60,000 poems before he died in 1273. The best way to fully say in words his impact, is that he has the ability to describe the Indescribable, Ineffable-- God. Mystical Poetry of Rumi! Mystical Poetry of Rumi!
Le sheikh Muslihuddin Saadi Shirazi fut, dans le florissant XIIe siècle de Bagdad, l'un des maîtres soufis les plus célèbres et les plus respectés. Son enseignement, né de la plus pure tradition et enrichi par l'expérience de multiples voyages (de la Chine au Maroc, de la Turquie à l'Abyssinie), demeure l'un des joyaux de la mystique persane médiévale. Le Gulistan, ou Jardin de roses, est son oeuvre majeure. Cette somme philosophique en vers et en prose poétique, écrite dans un style tour à tour naïf, lyrique, tendre et parfois même humoristique, initie le lecteur à une perception plus fine de la réalité.Derrière la sensualité apparente de la forme et au-delà de l'allégorie, se dévoile peu à peu la nature profonde, le « zat » de tout être et de toute chose, dont la connaissance est l'essence même de l'éveil spirituel. ★ Télécharger Le Jardin de roses de Saadi au format Pdf pour 7,00€ euros sur Starzik ★ Télécharger Le Jardin de roses de Saadi au format Pdf pour 7,00€ euros sur Starzik
Le soufisme authentique - Tassawuf Le soufisme authentique - Tassawuf Son Lignage : Il est Noble Soufi, Maître, Guide vers Allah (Sobhanahou wa Tâala) et Shaykh de la tariqa Darqawi, Sayyidi Muhammad ibn al-Habib ibn as-Siddiq al-Amghari al-Idrisi al-Hasani. Ses ancètres étaient basés à Marrakech, et il est apparenté à Moulay 'Abdullah Amghar, qui est enterré à Tanasleht, près de Marrakech, un descendant d'une lignée qui remonte à 'Ali et Husayn. Cette branche de la famille à émigré à Tafilalat et s'y est établi. Son père émigra vers Fes, s'y établi , ses descendants y vivant encore. Sa Naissance et Son Éducation Première :
Le soufisme - Le blog du Guide culturel de l'Iran de Patrick Ringgenberg Les livres précédés d’un * sont au format poche. Quelques livres d’introduction *GEOFFROY Éric, Le soufisme, voie intérieure de l’Islam, Seuil, 2009 [excellente présentation par l’un des meilleurs spécialistes français actuels du soufisme]. SCHIMMEL Annemarie, Introduction au monde du soufisme, Dangles, 2004 [par l’une des plus orientalistes les plus importantes du XXe siècle]. *ZARCONE Thierry, Le soufisme, voie mystique de l'islam, Gallimard, 2009 [une introduction et présentation richement illustrée]. Le soufisme - Le blog du Guide culturel de l'Iran de Patrick Ringgenberg
Le livre Divin- Elahi Nameh - wicca-life by Dharma Le livre Divin- Elahi Nameh - wicca-life by Dharma Le livre Divin (Elahi-Nameh) De Fariddudine Attar traduction française de Fuad Rouhani Préface de Louis Massignon Edition Albin Michel, collection Spiritualités vivantes Le livre Divin est un des monuments de la poésie mystique persane des XIIe et XIIIe siècles de notre ère. Cinq siècles après avoir été conquise et convertie par l’islam, et au seuil des nouvelles épreuves que lui apportaient les invasions mongoles, la Perse retrouva à cette époque son génie propre pour léguer au patrimoine spirituel de l’humanité l’une des plus grandes contributions qu’il ait jamais reçues.
Attar, un monument de la littérature mystique persane
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le tombeau d'Ahmad al-Alawi à Mostaganem Ahmad b. Mustafâ al-'Alawî (Al Alaoui) (1874 – 14 juillet 1934) (أحمد بن مصطفى العلاوي) est un maître soufi (cheikh tarîqa) originaire de Mostaganem dans l'ouest de l'Algérie. Il est le fondateur de l'un des plus importants mouvements soufis du XXe siècle siècle, la tarîqa 'Alawiyya, une branche de l'ordre Chadhiliyya. Ahmad al-Alawi Ahmad al-Alawi
Rumi et le sufisme 1/3 - une vidéo Cinéma
Rumi et le sufisme 2/3 - une vidéo Cinéma
Rumi et le sufisme 3/3 - une vidéo Cinéma
La danse sacrée des derviches soufis La danse sacrée des derviches soufis Le shaykh était assis sur le tapis rouge, signifiant par là que l’Unité est toujours là, accomplie, mais en attente. Voyant les derviches animés du désir sincère d’accomplir le Grand Œuvre, il se lève et répond pour ainsi dire par une affirmation à la demande des derviches qui s’avancent vers lui, s’inclinent, et lui baisent la main, un par un. Ils demandent ce faisant la permission de danser. Mais en même temps, ils prennent l’attachement à la voie initiatique, la "baraka", qui est la transmission de l’influence spirituelle donnée par le maître qui, ensuite, baise la coiffe du derviche. Ainsi celui-ci bénéficiera de la force spirituelle qui le protégera des épines de la voie et qui favorisera l’éclosion de la rose, symbole suprême de l’Unité.
Extrait d'une chronique éditée sur l'excellent blog , de tradition Qadiriya Boutchichiyahttp://www.soufisme.org/site/spip.php?article295 "Les séances de sama constituent une modalité particulière de l’invocation divine au sein des confréries soufies. La poésie mystique chantée a capella dans le sama associe les thèmes de l’amant et de l’aimé, de l’ivresse spirituelle, de la nostalgie de la séparation...Les chants soufis sont des chants sacrés, ils véhiculent et communiquent à ceux qui les écoutent des significations subtiles et une aspiration spirituelle qui orientent les esprits vers la source divine. Le Samaa, chant soufi Le Samaa, chant soufi
L'ensemble Rabi'a
L’Ensemble Rabi’a, du nom de la célèbre sainte soufie du VIIIe siècle Râbi’a Al-Adawiyya, s’est constitué dans le sud de le France en octobre 2003. Il est composé de femmes issues d’horizons culturels divers (France, Afrique de l’ouest, Maghreb, Andalousie), toutes disciples d’une voie soufie marocaine, très présente en France, la voie Qadiriya Boudchichiya. Les chants soufis interprétés par l’Ensemble Rabi’a sont des chants qui remontent pour certains aux premiers temps de l’islam, alors que d’autres ont été écrits plus récemment par des saints soufis des diverses voies ou confréries qui composent le soufisme. Ne maitrisant pas toutes initialement la langue arabe, les membres de l’Ensemble Rabia ont progressivement appris les techniques séculaires de l’interprétation mélodique de poèmes (qassida) appartenant au registre de la tradition soufie. Chants soufis : le samaa Chants soufis : le samaa
Voici le début des commentaires de la Khamriyya d'Ibn al-Faridh traduits par Émile Dermenghem dans son ouvrage L'Éloge du vin (Al Khamriya) poème mystique de `Omar ibn al-Faridh.(Paris, Ed. Véga. 1980) BOURINI — Sache que cette qacida est composée dans la langue technique des çoufis, dans le lexique desquels le Vin, avec ses noms et ses attributs, signifie ce que Dieu a infusé en leur âme de connaissance, de désir et d'amour. Le Bien-Aimé, c'est tantôt le Prophète, tantôt l'essence du Créateur, l'Eternel (qu'il soit grand et haut !) soufisme soufisme

Soufisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le soufisme (en arabe : تصوف [taṣawūf]) ou Tasawwouf est une quête ontologique et religieuse dans l'islam. C'est une voie intérieure (Batin) apparue avec la révélation prophétique de l'islam, ayant pris ses racines initiales dans l'orthodoxie sunnite essentiellement, mais qui a évolué épistémologiquement — pour certains de ses courants — pour ensuite problématiser les dissidences chiites (ismaïlisme, Druzes).
Confréries soufies Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans l'histoire de l'islam, le soufisme (tassawuf) s'est très tôt opposé à la casuistique des théologiens, mais il n'en respecte pas moins scrupuleusement la loi. Les soufis ont élaboré une image intemporelle du prophète de l'islam. Ainsi, leur piété faite d'amour et de relation personnelle avec le divin est à l'origine d'un culte mystique intime de Mahomet et de son message. Les premières écoles soufis s'élaborent au IXe siècle à Bassorah et à Bagdad autour de maîtres réputés comme Junayd et son disciple al-Hallaj. À partir du XIIe siècle se répandent des confréries (tariqa) où les adeptes (murid), à la recherche de l'effacement en Dieu (el fana'ou fi-llah), sont guidés par un cheikh ou murchid dans la pratique du dhikr, qui est l'élément central du rituel soufi.
Djalâl ad-Dîn Rûmî Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Djalāl ad-Dīn Muḥammad Rūmī[1] ou Roumi (Balkh, 30 septembre 1207 - Konya, 17 décembre 1273) est un mystique persan qui a profondément influencé le soufisme. Il existe une demi-douzaine de transcriptions du prénom Djalal-el-dine, « majesté de la religion » (de djalal, majesté, et dine, religion, mémoire, culte).
Ottomann instrumental Tasavvuf Music (NEY TAKSIMI) "OSMANLI resimleri"‬‏
Rumi, Sufism and the spiritual path‬‏
Rumi: This is love‬‏
Rumi - atomi - bab aziz.wmv‬‏
Sufi Music (Sukun)‬‏
DILER EBEPERI - ŞAHADET‬‏