Souffrance au travail

Facebook Twitter

Portrait : Christophe Dejours, père de la psychodynamique du travail. En explorant les liens entre travail et souffrance psychique, le psychiatre et psychanalyste Christophe Dejours (a) a créé une nouvelle discipline et levé le voile sur les effets délétères de certains modes d'organisation et d'évaluation.

Portrait : Christophe Dejours, père de la psychodynamique du travail

Depuis son premier livre, Travail, usure mentale, publié en 1980, le psychiatre et psychanalyste Christophe Dejours n'a cessé de dénouer les liens entre souffrance mentale et travail : " Quand, il y a trente ans, je défendais le concept de souffrance psychique, beaucoup ricanaient - les sociologues, qui le trouvaient trop chrétien, comme les syndicalistes, qui jugeaient ce terme petit-bourgeois. Or la souffrance est inévitablement au rendez-vous du travail. Le réfuter revient à faire un contresens théorique. Les cadres sont-ils les nouveaux OS du XXe siècle ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Gabriel Blumen, chercheur en anthropologie juridique Nous avons une certitude, l'homme est le plus grand prédateur de notre planète.

Les cadres sont-ils les nouveaux OS du XXe siècle ?

Nous avons un paradigme : l'homme est un loup pour l'homme. Ce que l'on oublie c'est que cette prédation peut prendre des formes multiples dont certaines s'avèrent très perverses. L'esclavage en est une. Les Français ne peuvent pas se concentrer au travail. Selon une étude réalisée par Sciforma, les français auraient de plus en plus de mal à se concentrer au travail.

Les Français ne peuvent pas se concentrer au travail

Avec la présence récurrente des outils informatiques et de télécommunication, les salariés se voient sollicités par différentes messageries, appels, sms… Il ressort de cette étude quelques chiffres vraiment intéressants : Démotivés - Ces salariés qui se désengagent - Enquête sur la rel. Quand le travail useLe monde amer de Starbucks.

Franchir la porte de la boutique.

Le monde amer de Starbucks

Se faire intercepter du regard par un vendeur moins de dix secondes après. Choisir un café sur une carte longue comme celle d'un restaurant. Le payer cher. Finir par le boire affalé dans un fauteuil confortable.