background preloader

Satellisation

Facebook Twitter

Mécanique et physique des vols. La propulsion comme réaction physique. Samedi, 25 Décembre 2010 17:32 Sur quoi peut bien s’appuyer un lanceur pour avancer ?

La propulsion comme réaction physique

Contrairement à un marcheur qui prend appui sur le sol, ou un oiseau qui s’appuie sur l’air, elle ne dispose d’aucun support. C’est le Russe Tsiolkovski qui apporta à la fin du 19ème siècle une solution à ce problème. Souvent décrite à l’aide d’une expérience utilisant une barque, elle est plus simple à réaliser en appartement avec une chaise à roulette.

La propulsion utilisée par les fusées est une réaction purement physique très simple à vérifier par vous-même : Prenez dans vos mains un ballon assez lourd (ballon de basket)Asseyez-vous sur une chaise de bureau à roulette au milieu d’un espace dégagéLancez le ballon devant vousEn réaction au lancement du ballon, votre chaise va reculer un peu Le recul de la chaise correspond à une action réaction mise en évidente par Newton : toute action est la réaction à une autre action de force équivalente et réalisée dans la direction opposée : Un lanceur n'est pas une bicyclette... Jeudi, 16 Décembre 2010 09:23 Si le développement d’un lanceur ne se fait pas au hasard et sans réflexion, c’est qu’il s’agit bien là de l’engin mobile le plus complexe jamais construit par l’homme.

Un lanceur n'est pas une bicyclette...

Les contraintes physiques sont multipliées par les masses à emporter et les vitesses à atteindre. Voici quelques dimensions caractéristiques d’un lanceur Ariane 5: Hauteur du lanceur : proche d’un immeuble de 20 étages (53 mètres). Cela nécessite de nombreux calculs de stabilité, de prise au vent, de transport, de montage ainsi que la mise en place de système de montage et transport adaptésVitesse : Le lanceur atteint en moins d’une minute la vitesse d’une balle de fusil, malgré sa masse de plusieurs centaines de tonnes. Un lanceur n’est pas une bicyclette. La vitesse des satellites. Dimanche, 17 Octobre 2010 17:43 Si un satellite tourne autour de la Terre et qu’il ne semble pas tomber sur nous, ce N’EST PAS parce qu’il est dans le vide, et encore moins qu’il vole !

La vitesse des satellites

Un satellite reste en orbite autour d’un autre corps uniquement car il possède une vitesse comprise dans une fourchette qui dépend: de la masse du corps autour duquel il orbite et non de sa propre massede l’altitude à laquelle il orbite par rapport au centre de ce corps massif La forme de l’orbite du satellite va dépendre de sa vitesse réelle par rapport à ce référentiel, et notamment deux seuils de vitesse : Attraction de la Terre. Attraction de la TERRE La Terre, comme tout objet ayant une masse, exerce une force d'attraction sur les autres objets.

Attraction de la Terre

C'est le cas des objets de la surface de la Terre qui se trouvent plaqués au sol, comme irrésistiblement attirés par cette énorme boule de matière qu'est la Terre. C'est le cas d'un astre proche comme la Lune qui, à tout moment, est attirée par la Terre, comme tenue par celle-ci par une grande corde. On dit que la Terre possède un champ gravitationnel. Champ, car cette force d'attraction s'exerce en tout point autour de la Terre et à toute altitude. Gravitation, du verbe graviter qui veut dire tourner autour, évoluer dans le voisinage. Quitter l'attraction terrestre. Vitesse de libération. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vitesse de libération

Illustration du raisonnement d'Isaac Newton. Depuis le sommet d'une montagne, un canon envoie des projectiles avec chaque fois plus de puissance. Les projectiles A et B retombent sur terre. Le projectile C entre en orbite circulaire, D en orbite elliptique. Le projectile E se libère de l'attraction terrestre. La vitesse de libération ou vitesse d'évasion est, en physique, la vitesse minimale que doit atteindre un objet pour échapper définitivement à l'attraction gravitationnelle d'un astre (planète, étoile, etc.) et s'en éloigner indéfiniment. Space Launch System. Infos à traiter.

Satellite artificiel. Engin construit par l'homme et placé en orbite autour d'un astre, en particulier de la Terre, par une fusée ou un système de transport spatial.

satellite artificiel

Par opposition, on parle de satellites naturels pour les corps célestes (ou « lunes ») qui gravitent autour d'un astre de masse plus importante. Les satellites artificiels Introduction Apparus pour des motifs politiques, les satellites artificiels sont devenus des outils indispensables pour la science, la défense, les télécommunications et pour des applications aussi variées que la prévision du temps, la lutte contre la pollution ou le sauvetage de navigateurs en détresse. Le premier satellite, Spoutnik 1, lancé par l'U.R.S.S. le 4 octobre 1957, n'était qu'une petite boule métallique de 58 cm de diamètre, pesant 84 kg, munie d'un émetteur et équipée de quatre antennes pour qu'on puisse repérer sa position dans l'espace.

L'anatomie des satellites.