background preloader

Web

Facebook Twitter

Conférence sur la « Déscolarisation » Détails Catégorie : Interventions Publication : dimanche 16 novembre 2014 13:02 Écrit par Sylvain Rochex Cet élan se fonde sur les thèses présentes dans l'ouvrage d'Ivan Illich paru en 1971 "Une société sans école" (le titre original signifiant d'ailleurs littéralement : "déscolarisation de la société").

Conférence sur la « Déscolarisation »

Cette conférence, comme Ivan Illich lui-même, ne milite évidemment pas pour l'ignorance, tout au contraire, mais pour la fin de l'instrumentalisation par l'État et les Pouvoirs du concept originel de skholè (mot grec signifiant le loisir que peuvent se donner les hommes à eux-mêmes pour apprendre. Ainsi, la conférence est pour "la séparation de l'éducation et de l'État" et pour aller vers des échanges entre égaux.

Nous mettons souvent deux citations en exergue, la première de Cornélius Castoriadis : « Je perçois l'école non pas comme une institution qu'il faut réformer et perfectionner, mais comme une prison qu'il faut détruire. » La deuxième, de John Holt: ou encore celle-ci : Je ne suis pas allée à l'école... Valérie et Bertrand ont sept enfants : Hugo, 21 ans, Océane 19, Baptiste 17, Jules 15, Emma 13, Noé 7 ans, Louve 19 mois.

Je ne suis pas allée à l'école...

Lui est chef d’entreprise. Elle, assure le conseil juridique de l’association « Les enfants d’abord » qui aide les parents qui choisissent de déscolariser leurs enfants. En 1999, alors que quatre de ses cinq enfants sont scolarisés, Valérie découvre que si l’instruction est obligatoire jusqu’à 16 ans, l’école ne l’est pas. Elle propose alors à ses enfants de vivre avec elle l’aventure. Treize ans plus tard, Valérie et Océane témoignent de leur expérience. Kaizen : Qu’est-ce qui ne vous convenait pas dans l’école ? Valérie : Au départ, la manière linéaire d’apprendre, sous la contrainte, les devoirs après des journées harassantes, la souffrance de mon fils ainé qui ne trouvait pas de réponse… Kaizen : Comment vous y êtes vous prise pour leur faire « l’école à la maison » ? La famille au grand complet. Les enfants apprennent tout seuls à lire (par Dr. Peter Gray) – Ecole Autonome.

Le témoignage d’enfants non-scolarisés sur les façons qu’ont les enfants d’apprendre à lire Avant-proposCe qui suit est un article de Dr.

Les enfants apprennent tout seuls à lire (par Dr. Peter Gray) – Ecole Autonome

Peter Gray, publié sur Psychology Today (l’article original est disponible ici) le 24 février 2010.Dr. Peter Gray est professeur et chercheur à Boston College. Il est l’auteur de Free to Learn: Why Unleashing the Instinct to Play Will Make Our Children Happier, More Self-Reliant, and Better Students for Life, (Basic Books, 2013), et de Psychology (Worth Publishers, un manuel d’université dans sa septième édition). Il a conduit et publié des études en psychologie comparative, évolutionnaire, développementale et éducative. L’article Selon le consensus général de notre culture, on doit enseigner aux enfants la lecture. Le témoignage des écoles standard est que la lecture ne vient pas facilement aux enfants. Mon fils, qui est membre du staff de Sudbury Valley, m’a fait savoir que cette étude est maintenant dépassée. 1. 2. 3. Logan, un enfant quitte l’éducation traditionnelle. Logan Laplante est un garçon de 13 ans que l’on a retiré du système d’éducation pour le scolariser à domicile.

Logan, un enfant quitte l’éducation traditionnelle

Non seulement il était scolarisé à domicile, mais Logan a pu adapter son éducation à ses intérêts et aussi à son style d’apprentissage, quelque chose que l’éducation traditionnelle n’offre pas. Comme l’a mentionné Logan, quand il sera grand il voudra être heureux et en bonne santé. Lors d’une conférence TEDx en 2013, il a discuté de la façon dont son éducation à domicile contribue à atteindre cet objectif. Un enfant quitte l’éducation traditionnelle Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire en français L’histoire de Logan est comparable à celle de Jacob Barnett qui avait été placé en éducation spécialisée par son école jusqu’à ce que sa mère décide de le retirer de l’éducation standard.

Ces familles qui choisissent de vivre sans école. Actuellement en France, environ 30 000 enfants de 6 à 16 ans* (soit 0,3 % des jeunes en âge d'aller à l'école) ne se rendent pas tous les matins dans un établissement scolaire.

Ces familles qui choisissent de vivre sans école

Pour certaines familles, l'instruction en famille est un choix par défaut (maladie, handicap), pour d'autres, un choix mûrement réfléchi et assumé. Sur 27 000 enfants scolarisés dans les établissements à distance, 20 000 le sont au CNED et 7000 dans les cours privés. Enfin, près de 3000 enfants sont instruits dans la famille et ne suivent pas a priori de programme scolaire, comme le leur permet la loi.

Il faut ajouter environ 3000 enfants de 3 à 6 ans et "un certain nombre" de plus de 16 ans. Pourquoi ce choix? Certains parents déscolarisent leur enfant en cours d'année parce qu'il s'avère être en souffrance (car trop "lent", ou trop rapide, trop rêveur, ayant perdu confiance en lui et ses capacités) dans le système traditionnel. Plusieurs tendances Quels reproches font-ils à l'école? Et la socialisation? Accueil.