background preloader

Le XIXème siècle

Facebook Twitter

L’Histoire à jouer « Instruire en famille. I Rate This Il y a quelques mois, j’évoquais une intéressante lecture sur les méfaits de l’instruction publique , pamphlet commis par Denis de Rougemont en 1929. Il y évoquait alors l’importance de baser les apprentissages sur la réalité et la complexité d’un objet d’étude. Non sans humour, il appelait à dépasser les aide-mémoires que sont les manuels scolaires pour se rapprocher directement de ce qu’on choisit d’étudier. J’ai trouvé cela très vrai. Mais comment procéder concrètement avec des enfants ? Je voyais bien que nos expériences culinaires et potagères nous apprendraient bien plus sur le cycle de la nature, l’évolution d’un plant ou l’importance de l’environnement, que n’importe quel livre de sciences et vie de la terre. Néanmoins, je cogitais encore beaucoup pour des matières comme l’Histoire, jusqu’à ce que… Dans cette histoire, des mots simples.

Napoléon

Découverte Junior Infos Plus. Le travail des enfants au XIXème siècle. Pendant des siècles, la plupart des enfants ont travaillé dès leur plus jeune âge.

Le travail des enfants au XIXème siècle

A la campagne, ils étaient employés aux travaux des champs. A la ville, ils aidaient leurs parents artisans. Le travail se faisait en famille et ils devenaient souvent ce qu'était leurs père : paysan, maçon, ouvrier... Ainsi, très jeunes, ils apprenaient le métier. Certains enfants, issus de familles nombreuses, étaient placés comme ouvriers dans des fermes ou chez des patrons.

Seules les familles aisées pouvaient envoyer leurs enfants à l'école. Au XIX siècle, le développement prodigieux des machines, l'apparition de nouvelles techniques et l'extension rapide du chemin de fer entraînent des changements très importants en France. L'utilisation de la machine à vapeur se généralise dans tous les domaines d'activités : moissonneuses, machines-outils, trains, bateaux, pompes, métiers à tisser...

Des centres industriels faisant appel à une main-d’œuvre importante apparaissent. "Des Indes à la Martinique", l'immigration indienne à la Martinique. En 2003, la Martinique fêtait le cent-cinquantenaire de l'arrivée des premiers éléments de la communauté indienne sur l'île.

"Des Indes à la Martinique", l'immigration indienne à la Martinique.

Retour sur une intégration difficile. Réaction et lobbying des planteurs face au projet d'abolition de l'esclavage "Pendant longtemps les adversaires de l'abolition de l'esclavage n'ont cessé d'avertir ses partisans sur les risques que ferait peser une telle mesure sur l'économie des colonies. Il n'est pas un seul colon, il n'est pas un seul partisan de l'esclavage, qui n'ait annoncé, avec une conviction profonde, que l'émancipation produirait trois résultats : 1.

LE XIX SIECLE CYCLE III. Roald Amundsen - Biographie (1872-1928) Marie Curie. Site officiel de la tour Eiffel - monument de Paris (France) LE PREMIER CHEMIN DE FER : Saint-Etienne / Andrezieux (1827) Saint-Etienne devient au tout début du XIXe siècle le bassin houiller le plus important de France.

LE PREMIER CHEMIN DE FER : Saint-Etienne / Andrezieux (1827)

L'ingénieur Beaunier proposa la construction d'un "chemin de fer" entre Saint-Etienne et Andrézieux, petite commune des bords de Loire, pour faciliter l'évacuation du charbon vers la région parisienne. La ligne, longue d'environ 20 km, fut ouverte en 1827. A Andrézieux, le charbon était embarqué sur des bateaux à fond plat : les "rambertes". En 1832, une seconde ligne est ouverte, assurant à la fois le transport des marchandises et des personnes entre Saint-Etienne et Lyon, notamment grâce à l'intervention de l'ingénieur Claude Verpilleux. Le chemin de fer fait ainsi disparaître pour quelques décennies l'un des handicaps les plus notables auxquels était confronté Saint-Etienne. A propos du billet de chemin de fer En revanche, le Science Museum possède un jeton de cuivre octogonal daté de 1832 et utilisé par la compagnie "Leicester and Swannington Ry".

Bienvenue dans Saint-Etienne, Histoire et mémoire ... Victor Schoelcher et l'abolition de l'esclavage en 1848. La guerre franco-allemande de 1870 (page 1) Dossier écrit et réalisé par Eric Dodémont Le cimetière de Saint-Privat.

La guerre franco-allemande de 1870 (page 1)

(Peinture de Alphonse de Neuville). Bataille de Saint-Privat (18 août 1870) au Nord-Ouest de Metz. Défense héroïque des Français du 6e corps d'armée (maréchal Canrobert) contre les troupes de la IIe armée allemande (prince Frédéric-Charles). La guerre franco-allemande de 1870-71 est peu connue, pour ne pas dire inconnue. Louise Michel. Le site de la Commune de Paris (1871) Mur des Fédérés tableau d’Ilya Répine (1883) Depuis 1880, année de l’amnistie et du retour d’exil ou de déportation des anciens communards, la manifestation de mai devant le Mur des Fédérés du Père Lachaise est devenue une tradition du mouvement ouvrier et démocratique. Cette « montée au Mur » est l’occasion de rendre hommage aux communards, de perpétuer leurs idéaux et de montrer la modernité de leur œuvre démocratique et sociale. En 72 jours, la Commune crée la plus authentique démocratie qui ait jamais existé à travers le monde.

Une démocratie avec des élus « révocables et responsables », s’ils ne tiennent pas leurs engagements. Ils sont sans cesse contrôlés par l’opinion. Le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple, c’est la démocratie directe reposant sur une citoyenneté active. La démocratie s’étend aussi à l’entreprise. Ainsi, les chambres syndicales ouvrières sont convoquées à l’effet d’instituer une commission d’enquête ayant pour but :