background preloader

En Australie

Facebook Twitter

Les Aborigènes d'Australie, les générations volées - Tour du Blog. Comme vous le savez certainement, les Aborigènes sont le peuple autochtone de l’Australie. Leur présence remonterait à environ 40 000 ans, soit bien avant que les Européens n’arrivent et ne colonisent l’île-continent, à la fin du XVIIIème siècle. A partir de là, rien ne sera plus jamais comme avant pour le pays et ses habitants, humains comme animaux. Les Européens amènent peu à peu des espèces venues du vieux continent, des bagnards, et déciment peu à peu la population aborigène.

La maladie, l’extermination, rien ne va les épargner jusqu’au XXème siècle. Aujourd’hui, la question aborigène n’est pas réglée et constitue un problème majeur qui divise le pays en deux. Comment les Australiens peuvent-ils effacer leurs erreurs ? Comment les Aborigènes peuvent-ils avancer ? Qui sont les Aborigènes ? Un aborigène jouant du didjeridoo On estime que les Aborigènes d’Australie étaient autour de 750 000 à l’arrivée des colons. Tortue Peinture rupestre Drapeau australien Le temps de la réparation… Les aborigènes, parents pauvres de l'Australie. Récemment, les Aborigènes d’Australie se sont « illustrés » dans une affaire qui est passée relativement inaperçue en Europe mais qui a fait les gros titres des médias australiens. En effet, certains d’entre eux ont provoqué une émeute lors de la fête nationale, l’Australia Day, qui commémore l’arrivée des premier colons européens sur l’île-continent le 26 janvier 1788.

Autant dire que c’est une date qui ne fait pas vraiment consensus auprès des Aborigènes qui y voient le début des catastrophes qui se sont abattues sur eux suite à l’arrivée des hommes blancs sur leurs terres ancestrales. Le jour de la fête nationale est donc politiquement sensible et est pour eux l’occasion d’exprimer leurs aspirations à davantage de reconnaissance. Ils le font notamment par l’intermédiaire de « l’ambassade aborigène » (Aboriginal tent embassy en anglais), qui est en fait un ensemble de tentes d’activistes installées depuis maintenant 40 ans devant le vieux parlement dans la capitale du pays, Canberra. Les aborigènes d'Australie, un génocide oublié. Du 15 au 26 mars, les jeux du Commonwealth étaient présentés à Melbourne.

Inaugurés par la Reine Élizabeth II, ces jeux ont été une occasion en or pour les Aborigènes d’affirmer leur présence pour une plus grande reconnaissance de leurs droits bafoués depuis l’arrivée des Britanniques en 1788. Une flamme symbolique s’est embrasée sur le campement des manifestants baptisé « le camp de la Souveraineté » par les premiers habitants de ce continent. Rebaptisé « Stolenwealth » par les Aborigènes, ce rassemblement de 53 pays membres sert de porte-voix pour inciter la Reine à reconnaître les injustices et les mauvais traitements perpétrés au nom du « fardeau de l’homme blanc ». « La tentative de génocide, passée et actuelle, contre la population aborigène d'Australie n'a pas éteint nos droits souverains dans notre pays », a déclaré leur représentant, Robbie Thorpe, résumant ainsi l’histoire d’un génocide « tranquille » et les aspirations de son peuple.

La « terra nullius » La génération volée.