Démocratisation culturelle

France Télévisions (off the record). Histoires secrètes d’une télé publique sous influences, par Marie Bénilde
Les sénateurs ont adopté, mardi 23 novembre dans le cadre de l'examen du projet de budget pour 2011, un amendement qui réduit de 20 millions d'euros les ressources affectées, pour 2011, au Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC). Déposé par Philippe Marini, le rapporteur général (UMP) du budget, cet amendement réaffecte cette somme au budget de l'Etat, "à titre exceptionnel". M. Marini a défendu cette disposition en indiquant qu'il s'agit de "tirer les conséquences des engagements gouvernementaux en matière de maîtrise de la dépense des opérateurs de l'Etat, en évitant qu'un surcroît de recettes n'entraîne une hausse immodérée des dépenses de fonctionnement et d'intervention du CNC". Faire un exemple La commission des finances du Sénat avait prévenu (lire ici) qu'elle comptait poser la question de l'évolution des dépenses des opérateurs de l’Etat, ces organismes remplissant des missions de service public, majoritairement financés sur ressources publiques. Le Sénat taille dans les ressources du Centre national du cinéma, pour l’exemple - Contes publics - Blog LeMonde.fr Le Sénat taille dans les ressources du Centre national du cinéma, pour l’exemple - Contes publics - Blog LeMonde.fr