background preloader

Histoire NdS

Facebook Twitter

Frère Marie-Alphonse Ratisbonne, Notre-Dame de Sion, Jerusalem. De la conversion à la rencontre. François Delpech, Sur les Juifs. Études d’histoire contemporaine, textes rassemblés et présentés par B. Comte, Lyon, P.U.L., 1983, pp. 321-373. Théodore Ratisbonne, Mes souvenirs, Rome, Les Presses monastiques, collection « Sources de Sion », 1960. François Delpech, op. cit., p. 347. Marguerite Aron, Prêtres et religieuses de Sion, Paris, Grasset, collection « Les grands ordres monastiques et religieux », 1936. Réginald Garrigou-Lagrange o.p., « Mère Marie-Alphonse, religieuse de N.D. de Sion (1859-1932) », La Vie spirituelle, mai-juin 1942 ; Id., Éditions de l’Abeille, Lyon, 1942.

Les ancelles forment une nouvelle branche de la congrégation qui n’a pas le statut de demi-cloitrée. Philosémitisme : l’expression est entendue ici dans son sens positif de refus des discriminations, souci de respect, sympathie. Madeleine Comte, Sauvetages et baptêmes. L’expression est empruntée au philosophe Emmanuel Lévinas. Maurice Rajsfus, N’oublie pas le petit Jésus ! Cahiers sioniens, 1953, n° 1-3. AJPN. Théomir-Devaux. AJPN. Congrégation des Soeurs de Notre-Dame-de-Sion. Sion.org - Madeleine Louise Humann. Elle sera l'instrument du Seigneur pour conduire à la foi de jeunes intellectuels, parmi lesquels Louis Bautain et Théodore Ratisbonne deviendront fondateurs de congrégations religieuses.

Théodore Ratisbonne suivait les cours de philosophie de Mr Bautain qui avaient lieu à Strasbourg, rue de la Toussaint, chez Melle Humann "Ce n'était point un enseignement comme un autre, c'était une véritable initiation aux mystères de l'homme et de la nature. Nous écoutions avec surprise, avec admiration, les développements de cette vérité universelle que le maître puisait à la source vivante dessaintes Écritures d'où sa parole tirait force, vertu et puissance. Cet enseignement faisait plus qu'éclairer mon intelligence; il échauffait mon coeur; il remuait ma volonté; il faisait fondre la glace qui couvrait mon âme; enfin l'influence du christianisme m'enveloppait de toutes parts et me pénétrait sans que j'en eusse conscience; et heureusement !

Louise Humann et l’éducation. NdSion : origines de la congrégation. Nos origines remontent à la conversion de deux frères juifs, Théodore et Alphonse Ratisbonne. Celle de Théodore fut l’aboutissement d’une longue recherche, au contact de chrétiens engagés ; celle d’Alphonse, par contre, fut instantanée, comme conséquence d’une expérience religieuse, le 20 janvier 1842. Cette expérience religieuse, une vision de la Vierge Marie dans l’Église Saint André delle Fratte à Rome, fut interprétée par les deux frères comme signe de la volonté de Dieu pour développer une oeuvre de l’Église auprès des Juifs. Après avoir consulté les autorités de Rome, le 14 décembre 1852, le P. Théodore a reçu l’encouragement du Préfet de la Sacrée Congrégation de la Propagation de la Foi pour fonder une Société de Prêtres.

Le 21 juin 1855, celle-ci fut fondée avec le nom de Société des Prêtres Missionnaires de Notre Dame de Sion et ses règles constitutives officiellement approuvées par Marie-Dominique Auguste Sibour, l’Archevêque de Paris. NdS Solitude. Bartres. Fête de Notre Dame de Sion. "Je l’ai vue, grande, brillante, pleine de majesté et de douceur la Vierge Marie , telle qu’elle est représentée sur ma Médaille" Dira Alphonse le jeudi 20 janvier 1842 La médaille miraculeuse ? Des symboles usés, des formes sans beauté, mais pouvons nous dépasser la banalité du petit objet de cuivre ou de fer blanc pour rejoindre la vision de Catherine Labouré et d’Alphonse Ratisbonne ? La médaille miraculeuse : sa face est de gloire, son revers de souffrance. La face c’est tout le Salut du monde à travers la lutte de la femme et du serpent. L’inscription « O Marie conçue sans péché » est déjà orientée vers la définition dogmatique de 1854 : Marie est immaculée dès sa Conception.

L’alpha de Marie : d’où vient-elle ? La Femme debout, les pieds solidement sur la terre, sur le globe du monde menacé par le serpent : n’est ce pas la genèse de la Promesse du salut ? Les 12 étoiles ? Le Revers de la médaille ? La Croix scellée du M de Marie ? Le Cœur de Marie et le Cœur de Jésus ? Les frères Ratisbonne. Biographie. AJCF Lyon. Quand on habite à Jérusalem et que l’on vous parle de Ratisbonne, vous pensez à un grand bâtiment rue Shmuel Hanagid, dans le quartier de Rehavia, datant du XIXe siècle, depuis sa fondation tenu par les frères de Sion qui en possèdent encore une aile. Depuis quelques temps les Salésiens y ont établi leur séminaire. par Agnès Staes Echo d’Israël Mais d’où vient ce nom ? Son origine vient de deux frères, Théodore (né le 28 décembre 1802) et Alphonse (né le 1er mai 1814) Ratisbonne, deux des neufs enfants d’Auguste et Adélaïde Ratisbonne, une famille de banquiers juifs de Strasbourg.

Son frère Alphonse est devenu libre-penseur et réticent à toute religion lorsqu’il a vu que la conversion de son grand frère l’isolait de toute sa famille. Il quitte sa fiancée et entre dans la Compagnie de Jésus en Juin 1842 et est ordonné prêtre en 1848. _Arrivée à Jérusalem Théodore hésite à donner son accord. Pour finir, Théodore donne l’autorisation de tenter l’expérience. Les bâtisseurs établissement help.

L'Église catholique à Strasbourg. St Pierre de Sion - Ratisbonne. Histoire. Notre maison de Jérusalem fut fondée par le P. Marie Alphonse Ratisbonne, en 1874, pour être une École d’Arts et Métiers pour les orphelins et enfants pauvres de la population arabe de la ville. A la demande de la population juive environnante, cette maison a associé progressivement ses activités d’école professionnelle à celles d’un collège d’études primaires supérieures. Intitulée, au début INSTITUT SAINT PIERRE DE SION et ensuite Institut Saint Pierre de Sion –Ratisbonne, cette maison est pour nous, aujourd’hui, la synthèse heureuse de plus d’un siècle d’ expérience de notre vocation de Sion à Jérusalem.

Les « signes » qui nous y ont été donnés par la Providence, nous ont fait suivre les évolutions sociales, politiques et religieuses de cette « Ville de la Paix », hélas encore si éprouvée par les conflits entre « les enfants d’Abraham ». Avec la collaboration de Soeurs de Sion, nous avons établi un centre d’études juives pour la formation de nos jeunes religieux et religieuses. St Pierre de Sion à Jérusalem. Histoire. Le Père Marie arrive à Jérusalem le 12 Septembre 1855. Les premières Religieuses de Sion, le 6 mai de l’année suivante. Sur les ruines de la forteresse Antonia et les larges dalles du Lithostrotos, acquises après d’interminables pourparlers, il bâtit la Basilique de l’Ecce Homo et un couvent pour les Religieuses et les orphelines qu’elles ont recueillies et qu’elles élèvent.

Quelsques années plus tard, en 1862, il achète un vaste terrain à Ain Kerem où il construit un orphelinat pour les petites filles des victimes des massacres de la Syrie. Peu à peu l’idée lui vient de faire pour les garçons ce qu’il a fait pour les filles, et il songe à établir l’oeuvre nouvelle auprès de l’Eglise de Sainte Anne, que le gouvernement français vient d’acheter et de restaurer. Il s’ouvre de son projet au Patriarche Mgr Bracco qui l’approuve: "votre institution de jeunes gens sera le complément des oeuvres déjà fondées par vous; elle trouvera admirablement sa place à l’ombre de Ste. Donc le Pe. Le Pe. Sisters of Sion: The Nuns Who Opened Their Doors for Europe's Jews - Emma Green.

On the 50th anniversary of Vatican II, remembering one order's work toward religious tolerance Bishops attend a mass celebrated by Pope Benedict XVI marking the 50th anniversary of the Second Vatican Council on Thursday. (Andrew Medichini/AP) When I tell friends and family about the summer I spent living in Europe and Israel with an order of women religious, they are always surprised: Convents are not a typical summer get-away for young Jewish girls. But the Sisters of Sion have a distinctive vocation. They see it as their God-given role to love the Jewish people and build bridges between the Jews and the Church -- without proselytizing. This October marks the 50th anniversary of the opening of the Second Vatican Council. The Sisters of Sion worked hard to achieve such an explicit repudiation of the concept of "deicide.

" During the Holocaust, the Sisters were heavily involved in rescue efforts, forging documents for Jewish children and hiding them in schools.