background preloader

Références francophones

Facebook Twitter

UNIVERSITE PARIS XI - 2012 - Thèse en ligne : Simulations d'épizooties de fièvre aphteuse et aide à la décision : approches épidémiologique et économique. OIE - Bulletin 2010-1 Appréciation qualitative des facteurs de risque liés à des marchandises pour la propagation de la fièvre aphteuse dans le cadre des échanges internationaux de viande bovine désossée. FAO - 2013 - EMPRES 360 SANTE ANIMALE - Au sommaire: Mise à jour sur la mise en oeuvre de la Stratégie mondiale de lutte contre la fièvre aphteuse.

PLATEFORME ESA 13/05/14 Faits marquants récents sur la fièvre aphteuse dans le monde en 2013 et 2014. ANSES/MAAF - Bulletin Epidémiologique N°62 - Juin 2014. Sommaire détaillé du Numéro 62 - Faits marquants récents sur la fièvre aphteuse dans le monde en 2013 et 2014. CAN VET J - AOUT 1987 - Les conséquences économiques d'une épizootie éventuelle de fièvre aphteuse, au Canada. OIE - JUIN 2012 - Conférence mondiale de la FAO et de l'OIE sur le contrôle de la fièvre aphteuse. La maladie La fièvre aphteuse (FA) est l’une des maladies animales les plus contagieuses et elle est une maladie transfrontière typique avec des dimensions régionales et mondiales.

OIE - JUIN 2012 - Conférence mondiale de la FAO et de l'OIE sur le contrôle de la fièvre aphteuse

Son caractère transfrontalier est de plus en plus important en raison du développement rapide du commerce international des animaux et des produits d'origine animale et de l'augmentation des mouvements de personnes à travers le monde. La maladie affecte tous les animaux ongulés à doigt pairs,qu’ils soient domestiques ou sauvages.

Les principaux réservoirs du virus sont les buffles et les bovins. Les pays et les régions qui sont indemnes de FA sont continuellement menacés par la présence de la maladie dans les autres régions. Cependant, la FA n’est pas seulement une maladie qui affecte le commerce mondial et menace les pays indemnes. Présence de la maladie Aujourd'hui, la FA est répandue à travers le monde, en particulier en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient. FACULTE DE MEDECINE PARIS-SUD 18/01/12 Thèse en ligne : SIMULATIONS D’EPIZOOTIES DE FIEVRE APHTEUSE ET AIDE A LA DECISION APPROC. FACULTE VETERINAIRE DE MONTREAL - LE FACTUEL - Édition spéciale - Fièvre aphteuseInformation et mesures de sécurité à prendre.

FAO 11/12/01 POUR SE PROTEGER CONTRE LA FIÈVRE APHTEUSE, L'EUROPE DOIT AIDER LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT, SELON LA FAO. Communiqué de presse 01/99 Bruxelles/Rome, 12 décembre -La maîtrise de la menace mondiale de fièvre aphteuse passe par une stratégie internationale concertée de lutte à la source, et notamment par un renforcement de l'assistance aux pays en développement où le virus est endémique, a déclaré M.

FAO 11/12/01 POUR SE PROTEGER CONTRE LA FIÈVRE APHTEUSE, L'EUROPE DOIT AIDER LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT, SELON LA FAO

Jacques Diouf, Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Le Directeur général s' est adressé ainsi à la Conférence internationale sur la prévention et le contrôle de la fièvre aphteuse organisée à Bruxelles (12-13 décembre 2001) par la Belgique, avec la participation des ministres compétents du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de la Commission européenne, ainsi que d'experts et de responsables d'autres pays. "Aider les pays en développement à mieux maîtriser et éradiquer les maladies animales transfrontières est dans l'intérêt mutuel de l'agriculture et de l'élevage aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres", a indiqué M. Diouf. FAO 06/11/01 LA FAO PRÉCONISE UN PLAN MONDIAL CONTRE LES ÉPIZOOTIES, NOTAMMENT LA FIÈVRE APHTEUSE. Communiqué de presse 01/83 C7 Rome, 6 novembre 2001. - La mondialisation du commerce favorise la mondialisation d'épizooties graves telles que la fièvre aphteuse, a mis en garde l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

FAO 06/11/01 LA FAO PRÉCONISE UN PLAN MONDIAL CONTRE LES ÉPIZOOTIES, NOTAMMENT LA FIÈVRE APHTEUSE

Dans son discours d'ouverture aujourd'hui à la "Réunion ministérielle sur les expériences de la fièvre aphteuse" durant la Conférence de la FAO (2-13 novembre 2001), le Directeur général, M. Jacques Diouf, a invité les pays "à mettre au point un plan mondial pour circonscrire et maîtriser progressivement les menaces de maladie à la source, dans les pays en développement". Si des dispositifs d'intervention en cas d'urgence, le renforcement des contrôles aux frontières et l'inspection des produits sont des éléments essentiels de la lutte contre les épizooties, ils ne suffiront guère pour maîtriser le risque de propagation de la fièvre aphteuse à l'échelle internationale, a-t-il indiqué.

OIE JUILLET 2009 Conférence mondiale sur la fièvre aphteuse - Asunción (Paraguay) - 24-26 Juin 2009 - Présentations. Date de <13-01-2011 Actes Première Conférence mondiale sur la législation vétérinaire Djerba (Tunisie) du 7 au 9 décembre 2010 Recommandations et presentations (anglais) Deuxième Conférence mondiale des Laboratoires de référence et des Centres collaborateurs de l'OIE Paris (France) 21-23 juin 2010 Recommandations et présentations (anglais) OIE Conference on Veterinary Medicinal Products in the Middle East: "Towards the harmonisation and improvement of registration, distribution and quality control" Damas (Syrie) 2-4 décembre 2009 Recommandations et présentations Un enseignement vétérinaire qui bouge pour un monde plus sûr Paris (France) 12-14 octobre 2009 Recommandations et présentations Conférence mondiale sur la fièvre aphteuse Asunción (Paraguay) - 24-26 juin 2009 Recommandations et présentations 9th OIE seminar on the Veterinary Laboratory Networks and Networking, held during the 14th WAVLD Symposium.

OIE JUILLET 2009 Conférence mondiale sur la fièvre aphteuse - Asunción (Paraguay) - 24-26 Juin 2009 - Présentations

[retour au début] Contact : publications.dept@oie.int. CIRAD 21/09/11 François Roger : « L’intégration des sciences humaines dans la lutte contre la fièvre aphteuse au Sud est primord. La maladie existe depuis longtemps.

CIRAD 21/09/11 François Roger : « L’intégration des sciences humaines dans la lutte contre la fièvre aphteuse au Sud est primord

Quel impact a-t-elle aujourd’hui ? François Roger : C’est une maladie bien connue dans le monde vétérinaire mais elle a pris de plus en plus d’importance au niveau économique. Elle réduit notamment les possibilités d’échanges dès lors qu’elle est détectée. Les pays du Nord ont réussi à la contrôler mais il leur serait très coûteux de supporter une crise. Celle ayant eu lieu en Angleterre il y a une dizaine d’années aurait coûté, selon les estimations, aux alentours de 20 milliards d'euros au Royaume-Uni en pertes directes ou indirectes. Qu’en est-il du contrôle de la maladie dans les pays du Sud ? F. Quelle est l’approche du Cirad dans la lutte contre la fièvre aphteuse ? F.R. : Il y a en fait plusieurs approches sur lesquelles nous travaillons simultanément.

Propos recueillis par Elsa Bru (1) De Garine-Wichatitsky M., Pfukenyi D., Zisadza P., Body G., Makwangudze J., Caron A., 2010. . (3) Jori F., Etter E., Gummow B., Vosloo W., 2010. CIRAD 21/09/11 Fièvre aphteuse : la participation des paysans au contrôle de la maladie constitue un atout précieuxCIRAD 21/09/1. Dans la plupart des pays d’Asie du Sud Est, en particulier continentale, la fièvre aphteuse est considérée comme endémique.

CIRAD 21/09/11 Fièvre aphteuse : la participation des paysans au contrôle de la maladie constitue un atout précieuxCIRAD 21/09/1

En 2010, de nombreux foyers sont apparus dans la région, avec une inquiétante propagation en Extrême-Orient, habituellement indemne de la maladie. Au Cambodge, en 2010, 138 foyers ont émergé dans 19 provinces avec plus de 59000 animaux touchés. Mais ces chiffres sont sûrement sous-estimés : en raison de son étalement dans le temps, les éleveurs ne perçoivent bien souvent pas l'impact de la maladie, ce à quoi s'ajoute le manque de moyens financiers et de ressources humaines des services vétérinaires, privés comme publics.

Cette sous déclaration de la maladie, limitant une connaissance précise à la fois de la situation réelle et de son évolution dans le temps, freine l’élaboration de stratégies de contrôle réalistes et abordables. Bellet C, Vergne T, Grosbois V, Holl D, Roger F, Goutard F. Goutard F, Vergne T, Bellet C, Holl D, Grosbois V, Roger F. OIE - AVRIL 2011 - Rapport séminaire fièvre aphteuse (an)