background preloader

Question a

Facebook Twitter

Le marché des food truck en 2015 : Etat, tendances et perspectives - Food Truck France - Foodtrucknco. Dans cet article, nous allons nous pencher sur le marché des food trucks en ce début d’année 2015 : où en sommes-nous ?

Le marché des food truck en 2015 : Etat, tendances et perspectives - Food Truck France - Foodtrucknco

A quoi peut-on s’attendre ? Quelles tendances vont se dégager ? Tant de questions que vous vous posez peut-être et auxquelles nous allons répondre. Je profite de ce début de nouvelle année pour prendre le temps de revenir sur le marché des food trucks dans sa globalité, au niveau national, chose que je n’ai pas encore forcément faite. L’occasion de corriger ça, avec des informations importantes sur ce qui vous attends, foodtruckers. Disclaimer : Les tendances et perspectives sur le marché des food trucks en 2015 décrites dans cet article découlent à la fois de mon expérience et de mon analyse du marché, couplées à mes connaissances en marketing et stratégie. Le marché des food trucks en 2015 : Etat Avant d’en venir à la situation de ce début d’année 2015, il est toujours bon de faire un petit rappel historique du marché pour bien comprendre où nous nous situons. L’evolution du marché des Food trucks (2008 – 2013) – Un business tout droit venu des amériques… » En ce début d’année, il me semble judicieux de faire un bilan de la formidable expansion des foodtrucks tant outre-atlantique que sur le vieux continent. 2008 fut le démarrage officiel de la nouvelle vague de food trucks aux concepts novateurs et à la cuisine plus élaborée.

L’evolution du marché des Food trucks (2008 – 2013) – Un business tout droit venu des amériques… »

Le succès fut immédiat avec une couverture médiatique qui a sans nul doute participé grandement au phénomène et une concomitance avec la plus grande crise économique qui ne s’est révélé fortuite. Chaque Etat américain a désormais son parc de food trucks bien que certains Etats comme la Californie ou la Floride restent encore aujourd’hui les plus propices à cette activité. En 2009, la street food mania débarque en Europe. Londres est la première étape de cette conquête européenne. Ce que d’aucun considérait à tort comme un effet de mode traverse la manche et s’installe à Paris dès 2009. Le camion qui fume devint a lui tout seul le représentant et l’emblème d’un nouveau mode de consommation.

Qu’en pensez vous ? Food-truck : La guerre des emplacements, trouvez les meilleures idées ! Emplacements publics, emplacements privés, emplacements tout court Aujourd’hui, nous allons prendre un peu de recul par rapport au food-truck lui-même pour s’intéresser plus particulièrement aux stratégies de présence de votre véhicule.

Food-truck : La guerre des emplacements, trouvez les meilleures idées !

Le premier espace qui vient l’esprit de tout futur foodtrucker est l’espace public. C’est une conclusion logique sachant que vendre au sein des villes implique d’utiliser la chaussée dont le droit de présence appartient au bon vouloir des municipalités. Ces dernières ont un nombre limité d’emplacements et ont aussi, pour les plus grandes villes, une politique définie selon des critères esthétiques, économiques et… politiques. Ainsi, la ville de Paris a décidé de renouveler son parc de kiosques sur un modèle unique tout en allouant des emplacements pour les foodtrucks circonscris aux marchés. Les « foodtrucks » boostent le marché des camions-magasins.

Phénomène: les food-trucks, une concurrence pour les restaurateurs traditionnels? En novembre 2011, la chef californienne Kristin Frederick lançait “Le camion qui fume”, le premier food-truck à Paris.

Phénomène: les food-trucks, une concurrence pour les restaurateurs traditionnels?

D’autres ont suivi depuis, notamment “Cantine California”. Le principe: de la “street-food” que les clients emportent, car il n’y a ni chaises ni tables pour se poser. Les menus sont simples et les prix relativement attractifs. Par exemple, pour “Le camion qui fume”, un menu burger et frites maison coûte dix euros. Les clients peuvent savoir où le camion se trouve, en consultant le site Internet, qui indique son programme de tournée pour la semaine, ou les réseaux sociaux comme Twitter notamment. « Les clients ont l’impression de mordre dans un bout d’Amérique » Mais qui a-t-il de réellement nouveau par rapport aux camions à pizzas et autres baraques à frites, et pourquoi des clients sont-ils prêts à faire parfois plus d’une heure de queue pour manger un burger debout? Au-delà de ces petits désagréments, les restaurateurs n’ont pas grand chose de plus à constater. Ces villes du Roussillon qui refusent les food-trucks. Les Pyrénées-Orientales n’échappent pas au phénomène du food-truck, ces "restaurants ambulants" installés dans des camionnettes.

Ces villes du Roussillon qui refusent les food-trucks

Mais la plupart des communes refusent de les accueillir sur l’espace public. « Je ne pensais pas que l’on me mettrait autant de bâtons dans les roues ». Thomas Artigues est l’un des pionniers du food-truck dans les Pyrénées-Orientales. Le jeune restaurateur s’est lancé en 2013 sur les routes du département au volant de son petit camion-restaurant rouge spécialisé dans les bagels (Tom and the bagel). « Quand j’ai monté mon projet, je pensai être accueilli à bras ouvert.

Food truck -Internet 1 (artigues) Résultat : la mairie de Perpignan a décidé pour l’instant de refuser toute installation de food-trucks sur la voie publique en centre-ville. Ces deux dernières années, six entreprises de food-trucks ont vu le jour dans l’agglomération de Perpignan.