background preloader

Enquêtes

Facebook Twitter

Enquétes. Des enquêtes, pour quoi faire ? Les enquêtes relayées et proposées par l'Observatoire Naturaliste des Ecosystèmes Naturalistes sont des initiatives encadrées par des personnes individuelles ou bien des structures volontaires. Ces enquêtes participatives s'appuient sur le réseau ONEM dans une optique de mutualisation et de valorisation des connaissances naturalistes méditerranéennes. Les enquêtes naturalistes de l'ONEM travaillent selon plusieurs axes principaux : la valorisation de sujets méditerranéens méconnus, pour lesquels il existe des enjeux de connaissance réels ; l'ouverture des enquêtes à un public large, de façon à démultiplier la récolte d'observations de terrain inédites ; la mise en ligne, sur des sites dédiés, de la totalité des informations recueillies dans le cadre des enquêtes.

Les enquêtes ONEM, c'est quoi ? Les enquêtes ONEM sont des programmes animés et coordonnés par des personnes physiques bénévoles. La participation aux enquêtes est libre et ouverte à tous. Liste des enquêtes ONEM. Cigales. Diane. Diane : photo Daniel et Françoise Vizcaïno - Proserpine : photo Guy Bourderionnet Edito - Juin 2011, Beaucaire (30) Encore un éditorial estival ? C'était le début de mon précédent édito rédigé en... 2009 ! Et il s'en est passé, des choses, depuis... Dans le Gard, sous l'égide de l'association Gard Nature, une étude de population a été menée en 2008, 2009 et 2010. Entre autres confirmations : les Dianes sont casanières ! On attend donc ce rendu d'étude, une synthèse de 2011, et ce sera le départ vers des réflexions d'actions concrètes et actives en faveur de la préservation de la Diane. Autre info de 2011 : la mise en oeuvre d'un Atlas des papillons de jour et des libellules de la région Languedoc-Roussillon.

Bien cordialement, Jean-Laurent Hentz Coordinateur Le comité de pilotage Coffres-forts pour la sécurité des biens La solution de sécurité proposée par le comité consistait en une armoire forte et également un coffre-fort hôtel de niveau de sécurité moindre. Escargots. La région biogéographique méditerranéenne a pu être définie comme la zone de culture de l’Olivier. Si cette définition ne semble plus satisfaisante, on ne peut que constater l’existence d’un gradient de méditerranéïté allant grosso modo du Sud vers le Nord, avec des zones de transition vers les régions bioclimatiques Atlantique, Continentale ou Alpine. Ces gradients de méditerranéïté pourraient être dessinés par les cartes de répartition des espèces à affinités plus ou moins méditerranéennes. Les mollusques terrestres peuvent être de bons modèles en raison de leurs capacités de déplacement limitées, de leur grande diversité et de leurs aires de répartitions parfois restreintes, ce qui témoignent d'exigences écologiques étroites.

Nous proposons de prendre comme modèle des espèces facilement identifiables par les moins malacologues des observateurs. L’enquête Bulime se propose de combler cette lacune en sollicitant les observateurs via le réseau collaboratif ONEM. Alexis Rondeau. Branchiopodes. Les sont de petits crustacés (famille des crevettes) primitifs caractéristiques des zones humides temporaires, qui s'assèchent en été (mares et marais).

Fait remarquable : leurs nombreuses pattes sont munies de branchies qui leur permettent de respirer ! Cette enquête s'inscrit dans le cadre d'un inventaire national (promu par le Muséum National d'Histoire Naturelle) visant à mieux connaître la répartition et l'écologie de ces organismes surprenants mais discrets. En outre, bien présentes en région méditerranéenne, les petites mares temporaires constituent des habitats importants pour de nombreux animaux et plantes spécialisés, le recensement et la protection de ces biotopes devraient par endroit empêcher la disparition des espèces fortement adaptées et souvent rares (amphibiens, insectes, crustacés).

Avec les Crustacés branchiopodes, ce sont aussi les milieux naturels auxquels ils sont inféodés qui suscitent un grand intérêt scientifique. Le comité de pilotage : Leste. Visitez les sites internet de ces deux associations : La SFO et les AMV L'aire de distribution de Lestes macrostigma s'étend de la façade atlantique européenne jusqu'à l'Asie centrale. Toutefois, ses populations ne se développent qu'en quelques endroits de cette vaste aire ; c'est donc une espèce très localisée.

De plus, elles semblent en régression, l'espèce est menacée (Sahlén et al. 2004 ; voir aussi le travail préliminaire de Dommanget et al., 2008 ). En 2008, une synthèse des connaissances de la répartition de Lestes macrostigma sur la façade méditerranéenne (hors Corse) a montré que cette année là il n'était connu que de deux stations : la Tour du Valat et les Marais du Vigueirat ( Lambret et al., 2009 ). Pourtant cette espèce a déjà été observée ailleurs : site de la Capelière, Fos-sur-Mer, Saint-Martin-de-Crau, Salin de Badon... Vous avez une observation ? Ascalaphes. Hippocampes. Scorpions.