background preloader

Projet énergie est

Facebook Twitter

Sign in - Google Accounts. La facture du projet d'oléoduc Énergie Est bondit de presque 4 milliards. Initialement estimés à 12 milliards de dollars, les coûts du projet, dont la mise en service avait été repoussée de deux ans, en 2020, sont désormais estimés à 15,7 milliards de dollars.

La facture du projet d'oléoduc Énergie Est bondit de presque 4 milliards

L'entreprise a confirmé l'information en déposant la dernière version de son projet auprès de l'Office national de l'énergie (ONÉ), un mois après avoir tiré un trait définitif sur Cacouna, dans le Bas-Saint-Laurent, pour y construire un terminal pétrolier. Rappelons que le tracé définitif du futur projet est encore à l'étude. Le pipeline Énergie Est divise les Autochtones du Québec. Un texte de Jean-Philippe Robillard Le tracé du pipeline traverse le territoire que revendiquent les Mohawks de Kanesatake, la Seigneurie du Lac-des-deux-Montagnes.

Le pipeline Énergie Est divise les Autochtones du Québec

Ce qui ne plaît pas du tout au grand chef Serge Simon. « Je l'entends un peu ici, les murmures dans la communauté, que le pipeline, non on n'en veut pas. Le pipeline Énergie Est traverserait 256 cours d’eau du Québec. Le pipeline Énergie Est risque de devoir traverser pas moins de 256 cours d’eau au Québec, révèle une analyse menée par la Fondation Rivières et obtenue par Le Devoir.

Le pipeline Énergie Est traverserait 256 cours d’eau du Québec

Cette première compilation indépendante indique également que plus d’une centaine d’entre eux sont de moyenne ou de grande taille. La liste des cours d’eau dénombre un total de 70 rivières qui seraient traversées par le pipeline d’un mètre de diamètre. À cela s’ajoutent quelque 185 ruisseaux ainsi que le fleuve Saint-Laurent, selon le tracé préliminaire élaboré par TransCanada. Ce tracé devrait être modifié au cours des prochains mois, en raison de l’abandon du projet de port de Cacouna et de la possibilité que ce port d’exportation de pétrole des sables bitumineux soit construit ailleurs sur les rives du Saint-Laurent. Des rivières à risque pour le pipeline. La construction du pipeline Énergie Est pourrait engendrer de nombreux impacts environnementaux pour d’importantes rivières du Québec, conclut une étude menée par Polytechnique pour le gouvernement.

Des rivières à risque pour le pipeline

Le rapport souligne notamment les risques élevés de glissements de terrain dans plus d’une trentaine de rivières, mais aussi l’impossibilité de contenir et de nettoyer totalement un déversement de pétrole brut. Plus d’un mois après la fin des consultations publiques menées dans le cadre de l’évaluation environnementale stratégique des énergies fossiles, Le Devoir a constaté que le gouvernement Couillard a finalement mis en ligne juste avant Noël l’« Examen des risques associés aux traverses de cours d’eau par des pipelines ». Le rapport a été mis en ligne quelques jours après la publication de la version finale du projet Énergie Est par TransCanada. L’oléoduc Énergie Est menace une réserve naturelle. Le pipeline que veut construire TransCanada au Québec afin de transporter du pétrole des sables bitumineux devrait traverser une réserve naturelle abritant une biodiversité unique au monde.

L’oléoduc Énergie Est menace une réserve naturelle

Et selon des informations obtenues par Le Devoir, le ministère de l’Environnement du Québec a autorisé la pétrolière à effectuer des forages près de celle-ci. Les travaux ont d’ailleurs déjà débuté. Dans le cadre de la réalisation du projet Énergie Est, la multinationale albertaine entend construire plusieurs centaines de kilomètres de pipeline en sol québécois. Énergie Est : trop de risques pour trop peu de retombées économiques, dit Coderre. Entouré des maires de Laval, Longueuil, Repentigny et Candiac venus l'appuyer, le maire de Montréal a dit non à TransCanada au nom de son administration et celle de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), dont il est président.

Énergie Est : trop de risques pour trop peu de retombées économiques, dit Coderre

Le projet comporte des risques importants pour notre environnement et trop peu de retombées pour notre économie. « Le projet entraînerait la création d'une trentaine d'emplois directs pour l'ensemble du Québec pour son exploitation et des retombées fiscales d'au plus 2 millions de dollars par année, selon les dernières estimations de TransCanada et nos propres vérifications », a précisé le maire Coderre.

La CMM estime que ces retombées économiques sont bien minces en comparaison des coûts qu'entraînerait un déversement majeur dans la région de Montréal, qu'elle estime entre 1 et 10 milliards de dollars, précisant qu'un tel déversement menacerait en outre les prises d'eau potable de plusieurs municipalités de la CMM. Projet Oléoduc Énergie Est. Projet Oléoduc Énergie Est Un oléoduc de l’Ouest vers l’Est TransCanada a récemment annoncé qu’elle poursuit l’élaboration d’un nouveau projet d’oléoduc.

Projet Oléoduc Énergie Est

L’Oléoduc Énergie Est d’une longueur de 4 600 kilomètres transportera environ 1,1 million de barils de pétrole brut par jour de l’Alberta et de la Saskatchewan vers des raffineries de l’Est du Canada. Actuellement, le plan comporte les grands volets suivants : La face cachée d'Énergie Est. Trump relance les projets d'oléoducs Keystone XL et Dakota Access. Les décrets visent notamment à « renégocier les termes » de ces deux projets, a déclaré le nouveau président américain lors de leur signature dans le Bureau ovale. « Nous allons renégocier certaines conditions et, s'ils les acceptent, nous verrons si nous pouvons le faire construire », a-t-il précisé en parlant du projet Keystone XL. « C'est beaucoup d'emplois, 28 000 emplois, de super emplois dans la construction. » Quelques heures plus tard, des centaines de personnes se sont réunies devant la Maison-Blanche, à Washington, pour protester contre les oléoducs.

Trump relance les projets d'oléoducs Keystone XL et Dakota Access

Anthony Torres, du Sierra Club, a souligné que le mouvement contre les oléoducs avait désormais conscience de l'absence d'un allié potentiel à la Maison-Blanche. Le mouvement ne tentera même pas de convaincre M.