background preloader

Processus

Facebook Twitter

Management processus

Portail Lean Entreprise - Lean Manufacturing HC online. Le principe du lean Manufacturing est de gérer les processus et ressources au plus juste, plutôt que de "tirer" davantage sur ces ressources.

Portail Lean Entreprise - Lean Manufacturing HC online

Toute activité peut se décomposer en processus ou suite(s) de tâches qui créent la valeur et un ou plusieurs processus support. A l'analyse de ces tâches, on se rend compte que certaines tâches sont réellement utiles car créatrices de valeur, alors que d'autres sont "inutiles", dans le sens qu'elles ne contribuent pas à la création de valeur. Les tâches inutiles sont typiquement des gaspillages, puisqu'il faut dépenser de l'énergie, utiliser des ressources et consommer des matières pour les exécuter.

De plus ces tâches inutiles rallongent le temps de réponse du système pour délivrer la valeur ajoutée au client. Aucun client, s'il savait, n'accepterait de payer le surcoût des produits et/ou services qu'il achète pour compenser l'inefficience de son fournisseur. Bibliographie. Organization design: BCG's Yves Morieux on organization and competitive advantage.‬‏ IQC_2008-Dinner_Talk-Prof.Fujita.pdf (Objet application/pdf) IQC_2008-Keynote_Speaker-Prof.Fujita.pdf (Objet application/pdf) Lean management. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lean management

Modèle du système « Lean production ». L'école de gestion lean trouve ses sources au Japon dans le système de production de Toyota ou SPT (en anglais Toyota Production System ou TPS)[5]. Les mudas sont au nombre de sept[6] : surproduction, attentes, transport, étapes inutiles, stocks, mouvements inutiles, corrections/retouches. Formalisée aux États-Unis dans les années 1990, adaptable à tous les secteurs économiques, le lean est actuellement implanté principalement dans l'industrie et surtout l'industrie automobile. Historique[modifier | modifier le code] Au MIT, les recherches de Krafcik sont poursuivies dans le cadre de l'International Motor Vehicle Program (IMVP), programme qui débouche sur la publication, en 1990, du livre The machine That Changed the World, co-écrit par Jim Womack, Daniel Jones et Daniel Ross et dont le succès est planétaire[8].

Lean et système de production de Toyota[modifier | modifier le code] Par exemple : The Lean Sigma Recruiter - Lean Executive Recruiters & Six Sigma. Lean Sigma Search - Avery Point Group - Executive Search & Recru. White Papers: Six Sigma deployment, Six Sigma strategies, LEAN M. Lean & Six Sigma Talent Trends -  Lean Recruiter - Six Sigma Rec. TRACtion Lean Six Sigma Project Tracking and Management. TRACtion - A Tool for the Entire Team TRACtion pricing is a function of several factors, the foremost of which is level of usage. We believe that ALL team members should be empowered to access and view project data, status updates, summaries, and project tools on an as-needed basis.

To encourage deployments to involve all their team members in project management, we do not charge for licensed usage by team members (e.g., non-team leaders, process owners). We only charge annually for "Power Users" - our term for the group of your practitioners who will gain the most value from TRACtion. Power Users are the heaviest users of TRACtion's features (e.g., Team Leaders, Champions, and Financial Auditors). How Is TRACtion Priced? TRACtion is licensed per year and is based on the number of Power Users in your company. Example If you have 10 Team Leaders (Black or Green Belts) and 2 Champions, you would need to license TRACtion for 12 Power Users.

Contact Us to Discuss Pricing. DMAIC Six Sigma Methodology DMAIC for Six Sigma. Management de la qualité. Rôle du chef de projet. Pilotesdeprocessus. Entreprise 2.0, collaboration et contraintes individuelles. N’en déplaise à beaucoup, l’unité de base du travail est la tâche individuelle.

Entreprise 2.0, collaboration et contraintes individuelles

Le quotidien du collaborateur est fait de tâches à effectuer. Et même dans le cadre du travail de groupe, du travail collaboratif. Le groupe ne délivre en effet que la somme de la tâches effectuées par ses membres. D’où l’importance de la coordination. On peut même se dire que par une étrangle ironie du sort, le travail des travailleurs du savoir donne une part encore plus belle à la tâche individuelle de l’individu au sein du groupe : si on peut effectuer une tâche physique ensemble on ne peut penser ensemble.

Mettons nous à la place de l’individu face à une tâche à réaliser. S’il est en mesure de l’accomplir seul tout va bien. Dans un système traditionnel on est dans la difficulté. Une première conclusion à ce point : l’individu part de lui, passe ensuite au groupe et ensuite aux réseaux/communautés. Une observation également : on est très « in the flow » ici. Google+ Eric.