Bradley Manning sentenced to 35 years in prison — RT USA Published time: August 21, 2013 14:18 Edited time: August 22, 2013 10:43 U.S. soldier Bradley Manning (Reuters / Kevin Lamarque) A US military judge has sentenced Army Private Bradley Manning to 35 years in prison. Bradley Manning sentenced to 35 years in prison — RT USA
Plus de 100 000 signatures pour un Nobel de la paix à Manning Des soutiens de Bradley Manning, soldat américain jugé pour avoir transmis des documents confidentiels à WikiLeaks, ont remis lundi à l’Institut Nobel d’Oslo une pétition géante pour que le prix éponyme de la paix lui soit attribué. Selon eux, un tel prix permettrait aussi de dissiper «le nuage» qui «plane au-dessus du comité Nobel norvégien» depuis l’attribution de la prestigieuse récompense au président américain Barack Obama en 2009 alors qu’il était tout juste entré en fonction et qu’il venait de décider d’intensifier l’effort de guerre en Afghanistan. «Personne n’a fait plus pour combattre ce que Martin Luther King Junior appelait "la folie du militarisme" que Bradley Manning», explique le texte qui a rassemblé plus de 103 000 signatures. Plus de 100 000 signatures pour un Nobel de la paix à Manning
Pour avoir permis la fuite de près de 700 000 documents militaires et câbles diplomatiques vers l’organisation Wikileaks, un jeune soldat américain, Bradley Manning, risque cent trente six années de prison. 136, c’est-à-dire au delà de la perpétuité ! Présenté devant le tribunal la semaine dernière, après avoir été arrêté en 2010 en Irak où il était en poste, B. Manning était enfermé à la prison militaire de Quantico dans l’état de Virginie. Tous les experts et associations des droits humains, jusqu’au rapporteur de l’ONU sur la torture, ont dénoncé des conditions de détention insupportables. Le chef d’accusation de « collusion avec l’ennemi » n’a finalement pas été retenu par le tribunal. Aux côtés des lanceurs d’informations | Le Blog de Patrick Le Hyaric Aux côtés des lanceurs d’informations | Le Blog de Patrick Le Hyaric
Judge rejects govt claim that Manning leaks had 'chilling effect' on foreign relations — RT USA
I will proudly serve part of Bradley Manning's Sentence
A campaign was created by Charlotte Scot to tell the Convening Authority in the prosecution of Bradley Manning, Major General Jeffrey S. Buchanan, that thousands would openly volunteer to serve part of Bradley Manning’s sentence. The petition, created on Thursday, has gained hundreds of signatures in just hours. Manning’s sentencing began on Wednesday and the whistleblower is facing 136 years. Manning was found guilty of 20 out of 22 charges earlier in the week, although he was found not guilty of aiding the enemy. Manning’s supporters stated: Petition to serve Bradley Manning's jail time has hundreds of signers in hours - Wilmington Civil Rights Petition to serve Bradley Manning's jail time has hundreds of signers in hours - Wilmington Civil Rights
Manning, Snowden Trigger First-Of-Its-Kind Secrecy Review
Une campagne en faveur du lanceur d'alerte américain Bradley Manning, le soldat de 25 ans qui a transmis nombre de documents militaires au site Wikileaks en 2010, dont en particulier la vidéo "Collateral Murder" tournée par la caméra interne d'un hélicoptère US Apache en mission à Bagdad en 2007 et faisant un carton sur des civils, dont enfants et journalistes. Écœuré, Bradley Manning décida de rendre public ces documents de façon à dénoncer des crimes de guerre. Lors de son procès, il a notamment déclaré que le public américain devait connaître le véritable coût de la guerre. Bradley Manning a ensuite été incarcéré dans plusieurs prisons militaires, dans des conditions épouvantables, rappelant les faits de torture que l'armée américaine à remis officiellement à l'ordre du jour sous la présidence de G.W. Je suis Bradley Manning Je suis Bradley Manning
I am Bradley Manning (full HD) I am Bradley Manning (full HD) Dieses Video ist derzeit nicht verfügbar. Das Video ist auf diesem Gerät nicht verfügbar. Der Videoplayer ist zu klein. Wiedergabe
De notre envoyé spécial. Julian Assange a réagi à la condamnation de Bradley Manning, le soldat condamné pour avoir transmis à son site WikiLeaks quelque 700 000 documents diplomatiques et militaires, à l'occasion de l'ouverture, mercredi 31 juillet à 30 kilomètres au nord d'Amsterdam, du camp “OHM 2013”, l'un des plus importants rassemblements de hackers au monde. Le fondateur de WikiLeaks s'exprimait en duplex depuis l'ambassade de l'Équateur à Londres où il est toujours réfugié, devant une salle où toute photo et tout enregistrement avaient été interdits. « Le traitement de Bradley Manning résulte d'une stratégie de terreur visant tout le monde », a-t-il lancé. « Pourquoi? Parce que les ... Manning condamné : Assange dénonce une «stratégie de la terreur» - Page 2 Manning condamné : Assange dénonce une «stratégie de la terreur» - Page 2
Bradley Manning, traître ou héros ?
Bradley Manning's Nobel Peace Prize
Bradley Manning encourt jusqu'à 136 ans de prison Bradley Manning encourt jusqu'à 136 ans de prison La juge militaire Denise Lind a déclaré, mardi 30 juillet, que Bradley Manning, la source de très nombreux documents publiés pas WikiLeaks, n'était pas coupable de "collusion avec l'ennemi", le plus grave des 22 chefs d'accusation portés contre le soldat de 25 ans, pour lequel il encourait la prison à vie. Le jeune homme a toutefois été reconnu coupable de plusieurs violations de la loi sur l'espionnage et de vol de documents. Aux termes du verdict lu par la juge Denise Lind, Manning encourt cent trente-six ans de prison après avoir été reconnu coupable de plusieurs charges liées à la violation de la législation sur l'espionnage. La peine sera fixée lors d'une audience ultérieure.
La condamnation de Bradley Manning relance le débat sur le droit à l’information - Page 2 La condamnation de Bradley Manning relance le débat sur le droit à l’information - Page 2 New York, de notre correspondante Bradley Manning n'est pas coupable de « collusion avec l’ennemi », le chef d’accusation le plus grave auquel il faisait face. Mais, mardi 30 juillet, la juge Denise Lind l'a reconnu coupable de la majorité des vingt et un autres chefs d’accusation, dont certains pour violation de la loi sur l’espionnage, vol, ou encore fraude informatique. La durée de sa peine sera connue dans les jours à venir, après de nouvelles journées d’audience à huis clos sur la base de Fort Meade, dans le Maryland.
Published time: July 25, 2013 14:26 U.S. Army Private First Class Bradley Manning is escorted by military police as he arrives for closing arguments in his military trial July 25, 2013 Fort George G. Meade, Maryland (AFP Photo / Chip Somodevilla) A military judge said early Thursday that she would not dismiss charges of theft against Army Private first class Bradley Manning. Judge refuses to acquit Manning on theft charges — RT USA Judge refuses to acquit Manning on theft charges — RT USA
WikiLeaks: Bradley Manning, la «taupe», attend son verdict Edward Snowden va suivre cette journée avec attention. Le jeune soldat américain Bradley Manning doit connaître ce mardi le verdict de la justice militaire pour la plus importante fuite de documents secrets de l'histoire américaine, qu'il a organisée vers le site WikiLeaks. Sur la base militaire de Fort Meade, au nord de Washington, où se tient depuis juin le procès en cour martiale, la juge militaire a prévu de rendre sa décision à 13H00 locales. La colonel Denise Lind devrait passer en revue les 22 chefs d'accusation du soldat de 25 ans, traduit devant la justice militaire pour avoir transmis des dizaines de milliers de documents confidentiels au site WikiLeaks qui les a mis en ligne.