background preloader

Pole Emploi et administration

Facebook Twitter

A Pôle Emploi, l'enfer du décor. Pôle Emploi a-t-il perdu le nord ?

A Pôle Emploi, l'enfer du décor

Né il y a deux ans et demi de la fusion entre l’ANPE et les Assédics, l’établissement chargé d’accompagner et d’indemniser les chômeurs ressemble à un bateau à la dérive. Une machine hypercentralisée et technocratique, où sévit un taylorisme ubuesque. C’est du moins ce qui ressort du « livre noir » réalisé par la CFDT, Pôle Emploi : malaise des deux côtés du guichet, et dont Libération, à l’occasion de la présentation aujourd’hui du rapport annuel de l’opérateur, a choisi de publier en exclusivité les témoignages les plus éloquents. Des tranches de vie d’autant plus percutantes qu’elles émanent d’une organisation syndicale - la CFDT - qui ne remet pas en cause la réforme décidée par le président de la République. « Le rapprochement de l’indemnisation et de l’accompagnement des demandeurs d’emploi est toujours une bonne idée, estime ainsi Laurent Berger, secrétaire national de la CFDT.

Paquebot. Clients. Les dysfonctionnements et la déprime de Pôle emploi. Jeudi, les employés du Pôle emploi d'Argenteuil faisaient grève. Six mois après la fusion, c'est « toujours un vrai foutoir ». Six mois après la mise en place de l'agence mixte, un employé sur sept du Pôle emploi d'Argenteuil est soit arrêté pour dépression, soit consommateur régulier d'anxiolytiques ou antidépresseurs, rapporte Christophe Ribeiro, leur élu au comité d'hygiène. Pourquoi ? « La précipitation de la fusion », il y a six mois Le 21 janvier, ils étaient 70 à entrer dans leurs locaux. . « Cette fusion ANPE-Assedic est un échec total. Chez Paul, ou le foutage de gueule à ciel ouvert - Ashram de Swâ. CAF BOBIGNY : Témoignage pour les générations futures… - [Collec.

La caisse d’allocations familiales de Bobigny ressemble à toutes les autres : un enfer ordinaire, une queue qui s’étale, loin sur le trottoir glacé, des bébés transis de froid qui pleurent nerveusement, des personnes âgées aux visages crispés par l’effort, après deux heures de station debout.

CAF BOBIGNY : Témoignage pour les générations futures… - [Collec

Deux heures, c’est le délai moyen d’attente, ce matin de février. Qui s’en scandaliserait encore ? Comme pour le reste, les premières files d’attente, les premiers milliers de dossiers en retard ont attiré quelques médias l’année dernière, depuis, tout ça est simplement devenu l’ordinaire acceptable, banal. Même nous, les allocataires organisés et en lutte, au milieu des autres, on se demande ce qu’on va bien raconter de plus cette fois, qui ne ressemble pas aux compte rendus précédents. Pôle emploi et la fusion anpe assedic pour les nuls. Pôle Emploi Colombes : Radiation, Vocifération, Réintégration. - Autrefois, la simple vision d’une dizaine de précaires distribuant des tracts dans une agence suffisait souvent à faire rappliquer dare dare la direction outragée mais réaliste, prête à annuler toutes les radiations qu’on voudrait pour que d’autres chômeurs ne passent pas par là par hasard et joignent leurs revendications aux nôtres.

Pôle Emploi Colombes : Radiation, Vocifération, Réintégration. -

Mais, en ces temps chaotiques où les agences Pôle Emploi sont bondées, où les directeurs sont toujours à des réunions « externes » pour se creuser la tête entre cadres sur les moyens de faire baisser le chiffre des inscrits, cela ne suffit plus. En témoigne la scène de ce matin à Colombes. Nous venons avec une jeune mère de famille radiée pour un rendez-vous qu’elle a reçu après la date de convocation. Après un échec du recours au privé, les Hauts-de-Seine pourraien. Bravo Pôle emploi ! Jackpot pour les salariés de Pôle Emploi : 20% à 42% d’augmentat. Jeudi, 01 Avril 2010 23:18 Entre 20% et 42% d’augmentation : c’est le sympathique cadeau que le Directeur général de Pôle Emploi vient de faire à ses 28.000 salariés originaires de l’ANPE (sur un total de 43.000), nous apprend Le Canard Enchaîné du 24 mars.

Jackpot pour les salariés de Pôle Emploi : 20% à 42% d’augmentat

Depuis la création de Pôle Emploi, deux catégories d’agents se côtoient dans les mêmes bureaux : les anciens de l’ANPE (agents de l’État) et ceux des Assedic (employés du secteur privé). Christian Charpy a cru bon de mettre fin à cette cohabitation. […} Il s’est borné à proposer un copier-coller de la convention des Assedic plutôt bienveillante à l’égard du personnel. Il n’y a qu’un hic : les anciens employés des Assedic bénéficient de 14 mois et demi de salaires alors que ceux de l’ANPE se contentent des 12 mois réglementaires.

Dans un premier temps, la direction de Pôle Emploi a envisagé de maintenir inchangé le revenu annuel des ex-ANPE, mais en les payant sur 14 mois et demi, ce qui impliquait une baisse de salaire mensuel. Pôle Emploi : le «suivi mensuel personnalisé» est enterré. Vendredi, 07 Mai 2010 18:03 Pôle Emploi déclare forfait : le suivi mensuel des chômeurs, devenu inapplicable, va être remplacé dès le mois prochain par une formule allégée.

Pôle Emploi : le «suivi mensuel personnalisé» est enterré

Avant l'instauration du «suivi mensuel personnalisé» (SMP) en 2006, le rythme de base des entretiens avec l'ANPE était semestriel et pouvait être modulé selon les cas. Jugé insuffisant selon un gouvernement en guerre contre les chômeurs, accusés d'être des fainéants responsables de leur situation, ce suivi a été porté à une fréquence mensuelle obligatoire dès le 4e mois de chômage. A sa mise en place, le SMP ne fit pas l'unanimité. Certains syndicats ont maintes fois demandé son assouplissement, que le suivi soit modulé en fonction de la situation et des besoins de chaque demandeur d'emploi. Retour à la case départ ?