background preloader

19/09/1989 Ténéré explosion vol UT772 Brazzaville/Paris

Facebook Twitter

Vol 772 UTA. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vol 772 UTA

Le DC-10 N54629 d'UTA en 1981 L'attentat du DC-10 d'UTA coûta la vie aux 170 passagers et membres d'équipages du vol UT-772 reliant Brazzaville (capitale du Congo) à Paris, via N'Djaména au Tchad le . Il a explosé au-dessus du désert du Ténéré au Niger. Contexte et commanditaire[modifier | modifier le code] Victimes[1][modifier | modifier le code] Nationalité des victimes de l'attentat : 54 Français (parmi lesquels le père de Guillaume Denoix de Saint Marc (Jean-Henri) et la femme (Nicole) de l'ancien joueur de tennis Éric Deblicker) 48 Congolais, 25 Tchadiens (parmi lesquels le ministre du Plan et de la Coopération), 9 Italiens, 7 Américains (parmi lesquels l'épouse de l'ambassadeur des États-Unis au Tchad), 5 Cambodgiens, 4 Britanniques, 3 Congolais RDC, 3 Canadiens, 2 Centrafricains, 2 Maliens, 2 Suisses, 1 Algérien, 1 Belge, 1 Bolivien, 1 Grec, 1 Marocain, 1 Sénégalais.

Issue de l'enquête[modifier | modifier le code] Les Familles de l'Attentat du DC10 d'UTA. 170 victimes. Déroulé de l'enquête & de l'instruction. Témoignage - Serge Berrebi. 1) La Police Française avait été prévenue de la préparation d’un attentat...... et n'a rien fait !

Témoignage - Serge Berrebi

Il y a quelques années, j’avais communiqué à M. Guillaume Denoix de Saint Marc, alors Président du Collectif “Les familles des Victimes de l’Attentat du DC10 d’UTA”, différents documents relatifs à mes témoignages sur cet attentat. Lors de l'une de nos conversations téléphoniques, il m’avait avoué avoir reçu la confidence, d’un haut responsable de la Police, que l’attentat aurait pu être évité si ses Services avaient tenu compte d’une information qu’il leur était parvenue….

J’étais l’informateur ! Un responsable était clairement désigné : le bras droit de Sassou Nguesso, Pierre Oba, "Directeur de la Sécurité Présidentielle". Mon témoignage était précis, indiscutable par les éléments qu'il apportait. L'Histoire apportera la vérité sur cette affaire. (In memoriam mon Ami Hervé Granone, une des 170 victimes de cet attentat.

L'opposition congolaise accuse Sassou Nguesso. La mémoire est comme une cicatrice placée sur un bel endroit de son corps et dont on ne quitte plus de son regard.

L'opposition congolaise accuse Sassou Nguesso

Johnny Hallyday d’ajouter : « il y a des cicatrices qui ne s’effacent jamais » et c’est ce qu’il faut chaque fois rappeler à notre terroriste national. L’enfant d’Edou est sur tous les fronts : terres, mers, airs. Il ne veut pas « rater les débuts ». Le voici ici le 19 septembre 1989 dans l’attentat du DC10 UTA : 25 ans déjà ! Voici 21 ans déjà que le Pitbull congolais aura distribué la mort à 171 personnes dont 53 congolais.

Pour l’étranger qui débarque pour la première fois au Congo Brazzaville, notre beau pays reste un pays mystérieux et insondable. Mais depuis cette ville a changé car elle a été incarnée en son sein plus de 50 ans après, d’un zombie, d’un Hitler, un pitbull qui sème la mort à tout vent. Une dictature sanguinaire a pris le dessus sur la quiétude dont les congolais étaient très fiers et apprivoisaient. LIBYE - L'ONU lève les sanctions. Le 19 septembre 1989, à l’instigation des services secrets libyens, une bombe explosait à bord du DC 10 immatriculé N54629 exploité par la compagnie française UTA, assurant le vol UT 772 Brazzaville – Paris via N’Djamena.

LIBYE - L'ONU lève les sanctions

Cet attentat a fait 171 victimes (156 passagers et 15 membres d'équipage). Six hauts responsables des services secrets ou de la diplomatie libyenne dont le propre beau-frère de Kadhafi ont été condamnés à une peine de prison à perpétuité par la Cour d’assises de Paris, lors d’un procès par contumace en 1999. Un mandat d’arrêt international a été délivré contre eux. Cette décision n’ayant pas été exécutée, ce crime est resté impuni. Projet Memorial Ténéré. 2007 Mémorial du Vol 772 de l'UTA Ténéré.

Ténéré: un avion vu du ciel Mémorial de l'attentat du DC-10 d'UTA dans le désert Ténéré, vue aérienne 16°51'53.0"N 11°57'13.0"E. L'avion du vol UT-772, reliant Brazzaville à Paris après une escale à Ndjamena (Tchad), explosa le 19 septembre 1989 au-dessus du désert de Ténéré au Niger avec 170 personnes à bord. Il n'y a eu aucun survivant. Presque vingt ans après le crash, en 2007, les familles des victimes font réaliser à la main ce mémorial de 60 mètres de diamètres sur la zone du crash, isolée et très reculée. – epc

16/11/2011 Mémorial hommage aux victimes - Ambassade de France au Tchad. Le Mémorial en hommage aux victimes de l’attentat contre le DC10 d’UTA a été inauguré le 16 novembre 2011 à N’Djamena.

16/11/2011 Mémorial hommage aux victimes - Ambassade de France au Tchad

Le vol UT772 avait décollé de N’Djamena avant d’exploser en vol au-dessus du désert du Ténéré, au Niger. La cérémonie s’est déroulée en présence de S.E.M. Michel Reveyrand de Menthon, Ambassadeur de France au Tchad, M. Loum Hinaïssou Laïna, Maire deuxième adjoint de la ville de N’Djamena, de M. Guillaume Denoix de Saint Marc, Président des « Familles de l’Attentat du DC10 d’UTA » et directeur-général de l’Association française des Victimes du Terrorisme – AfVT.org, et de nombreuses familles de victimes tchadiennes et camerounaises.