background preloader

TARO / CAPA

Facebook Twitter

Un dossier de documents sur la "disparition" de Taro et les arrangements de Capa.

SignaturesTaro Capa03. SignaturesTaro Capa02. SignaturesTaro Capa01. SignaturesTaro Capa04. Guest Post 12: Rob McElroy on Robert Capa « Photocritic International. Robert Capa, forged “ruined” D-Day negative on right, original on left (3) [Editor’s Note: When photographer Rob McElroy emailed me an earlier draft of what appears below, a quick comparison of two contact-print screenshots taken from the 2014 TIME video and sent to me by photographer Mike Doukas confirmed McElroy’s diagnosis. My thanks to McElroy for granting permission for its publication here. It embarrasses me to admit that it never occurred to me to question the authenticity of what McElroy proves beyond question constitute crude forgeries of some of Capa’s purportedly damaged D-Day negatives. I’m particularly mortified because not only did both Ross Baughman and I devote considerable time and effort to analyzing these fakes, but I solicited commentary on them from a number of other professionals in the field.

The “Magnificent Nine” Faked by TIME by Rob McElroy Robert Capa, forged “ruined” D-Day negative on right, original on left (1) Rob McElroy. Search Results capa « Photocritic International. Though it did not center around Capa’s D-Day photos and the related myths, this book’s author felt it necessary to address our research, if only to dismiss it. When even the author of a bit of Capa trivia finds it necessary to engage with our deconstruction of the Capa D-Day legend, that’s progress, and it augurs well for the future of Capa studies. […] Lavoie does not intend to contribute to or assess the actual substance of Capa-related research, merely to comment on its semantics. He contents himself with analyzing the language in which that research gets conducted, in order to show that it contains aspects of forensic and juridical rhetoric. Therefore … what, exactly? […] This makes the Capa portions of Landing on the Edge of Eternity a sorry display of little more than copying and pasting that masquerades as historical research and analysis. […]

Le projet PhotosNormandie a cinq ans – Déjà Vu. PhotosNormandie est un projet collaboratif portant sur plus de 3000 photos et 300 films historiques de la Bataille de Normandie. Il a pour but d’améliorer leurs légendes en utilisant les possibilités des plates-formes Flickr et YouTube. Le projet boucle sa cinquième année d’activité ce 29 janvier 2012, et il apparaît presque comme un dinosaure à l’échelle de l’évolution des applications sur Internet. PhotosNormandie est toujours bien actif et je propose dans cette note un petit bilan sous la forme d’une FAQ. 1. Elles sont proposées en libre téléchargement sur le site Archives Normandie 1939-1945 mis en place en 2004 par le Conseil Régional de Basse-Normandie à l’occasion de la commémoration du soixantième anniversaire de la libération de la région.

Nous avons ajouté récemment 281 photos provenant de la Bibliothèque de Cherbourg-Octeville à la suite de la signature d’un partenariat (voir ci-dessous). 2. Oui. 3. 4. Non. 5. 6. Non. 7. 8. 9. Ce n’est pas possible. 10. 11. 12. 13. 14. 15. Séminaire Camera Memoria – Les premières publications des photos de Robert Capa sur le débarquement en Normandie – Déjà Vu. Séminaire Camera Memoria – Les premières publications des photos de Robert Capa sur le débarquement en Normandie – Déjà Vu. Une autre histoire. Cité par Bruce Young, « The Fog of War : D-Day and Robert Capa », News Photographer, volume 70, no1, janvier 2015, p. 56, jan15/#? Page=50. Par exemple : Ingrid Bergman, Alan Burgess, My Story, New York, Delacorte Press, 1980, p. 146-147 [trad. fr. : Ingrid Bergman, Alan Burgess, Ma vie, traduit de l’anglais par Éric Diacon, Paris, Fayard, 1980], et Sam Fuller, Christa Fuller, Jerome Rudes, A Third Face : My Tale of Writing, Fighting and Filmmaking, New York, Knopf, 2002, p. 170-173 [trad. fr. : Samuel Fuller, Christa Lang Fuller, Jérôme Henry Rudes, Martin Scorsese (préface), Un troisième visage, traduit de l’anglais par Hélène Zylberait, Paris, Éditions Allia, 2011].

Morris était assistant éditeur photo au bureau londonien de Life, responsable du traitement des images du D-Day prises par les photographes de Life affectés au Débarquement. Cf. Richard Whelan, Robert Capa : A Biography, New York, Alfred A. Knopf, 1985, p. 214. John G. J. J. R. R. R. R. J. Imre Schaber, Gerda Tardo, Une photographe révolutionnaire dans la guerre d’Espagne. 1Gerda Taro, morte en 1937 sur le front de la guerre d’Espagne à vingt-sept ans, incarne l’une de ces figures héroïques à la beauté rayonnante, compagne d’un des plus célèbres photographes du monde. Sa légende s’est forgée dans les pans d’un lyrisme militant où la tragédie individuelle se mêle au naufrage collectif.

Figure mythique certes, mais dont le mystère a été entretenu au détriment de la reconnaissance du travail d’une femme libre. Nous en ignorons presque tout. On attendait donc avec intérêt l’exposé des faits et l’analyse de l’environnement culturel et politique constitutifs d’une telle aura. L’ouvrage, publié en Allemagne en 1994, vient enfin d’être traduit. Le sous-titre, probablement choisi par l’éditeur, s’éloigne du titre original1 et met l’accent sur le versant militant (une photographe révolutionnaire) de la photoreporter. 3La première partie est la plus informative. 4La seconde partie concernant son installation à Paris est plus convenue. Controversies over Gerda Taro's Reasoned Catalogue | José Manuel Susperregui Echeveste.

Lumière sur Gerda Taro, reporter de guerre et partenaire de Robert Capa, restée dans l’ombre. Helena Janesczek signe un portrait sensible de Gerda Taro. Comment restituer la trajectoire d’une étoile filante, dont la présence corporelle s’est subitement évanouie lorsque Gerda Taro, 27 ans, intrépide photo-reporter couvrant la guerre d’Espagne aux côtés des antifranquistes, fut avalée par les chenilles d’un char sur le front de Brunette ?

Helena Janeczek, La fille au Leica. Trad. de l’italien par Marguerite Pozzoli. Actes Sud, 388 p., 22,80 € Cette question se trouve régulièrement posée, au rythme des publications photographiques, historiques et romanesques dédiées à cette femme étonnante, qui se multiplient depuis une décennie [1]. Sans doute est-ce l’effet d’un tardif passage de la pénombre à la lumière. Mais pourquoi, aujourd’hui encore, s’évertuer à décupler, et toujours sous le signe de l’exhumation, le portrait d’une femme qui a non seulement retrouvé son individualité historique, mais est même désormais devenue une icône photographique, littéraire, politique et féministe ? Gerda Taro Caroline Douki. Les négatifs retrouvés de la Valise mexicaine.

Une autre histoire – Les photos du Débarquement de Robert Capa, par A. D. Coleman – Déjà Vu. Au printemps 2017, le dernier numéro (hélas) de la revue Études photographiques est paru. Consacré aux images du photojournalisme, il contient un long article d’A.D. Coleman, que j’ai traduit en français, synthétisant les recherches de son équipe sur les photographies prises par Robert Capa le 6 juin 1944. Une autre histoire – Les photos du Débarquement de Robert Capa, par A. D. Capture d’écran de la page consacrée à la vidéo « Behind the photo: Robert Capa’s D-Day » sur le site de Time Lire la suite sur le site de la revue Études photographiques. Imre Schaber, Gerda Tardo, Une photographe révolutionnaire dans la guerre d’Espagne. ALeblanc RP 283 tribune.