background preloader

Dossier Langage et musique

Facebook Twitter

1 : > Pourquoi aime-t-on la musique ? SilviaBencivelli Journaliste scientifique La musique accompagne l’Homme depuis toujours.

1 : > Pourquoi aime-t-on la musique ?

Comme le dirait Charles Darwin, elle est l’un des dons de l’humanité les plus mystérieux. Quel est l'intérêt de la musique classique dans les grands magasins, des bandes-son des films ? Quel est le lien entre guitare et séduction ? Pour essayer de répondre à ces questions, il faut aller du côté des laboratoires de neurosciences, observer les singes et les autres animaux, observer les nouveau-nés qui écoutent de la musique, et étudier de près l’oreille et le cerveau. 2 : > La musique, omniprésente dans notre vie. SilviaBencivelli Journaliste scientifique La radio du matin, puis l’iPod dans les oreilles, la radio dans la voiture, au supermarché jusqu’à l’annonce de la fermeture, à la télé, dans chaque publicité ; notre vie est remplie de musique : le paysage sonore qui nous entoure est très varié.

2 : > La musique, omniprésente dans notre vie

Souvent ce n’est pas nous qui le choisissons. Il est certain en revanche qu’il fait partie de notre vie depuis toujours. La musique n’est pas un objet d’étude banal pour les scientifiques. La musique est omniprésente dans notre vie. © Luis Fernández García Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.1 Spain La plupart des activités humaines, comme manger, boire, parler, faire l’amour, ont un but biologique (probablement) évident. 3 : > Pourquoi aime-t-on la musique ? SilviaBencivelli Journaliste scientifique Chaque fois que quelqu’un ose dire que la musique ne sert à rien, une réfutation suit toujours activement : « ce n’est pas vrai, la musique communique des émotions.

3 : > Pourquoi aime-t-on la musique ?

Elle sert à communiquer, tout comme le langage, mais elle a plus de couleur émotionnelle et moins de précision sémantique. » Et l’objection est juste. La musique a beaucoup de points en commun avec le langage. 4 : > La musique des animaux. SilviaBencivelli Journaliste scientifique Pour comprendre la musicalité humaine, il faut se tourner vers les animaux, qui eux, n’ont pas de musique (ne tombez pas dans le piège anthropocentrique qui voit de la musique dans le règne animal).

4 : > La musique des animaux

Ont-ils quelques-unes des aptitudes que nous qualifions de musicales ? 5 : > La musique est-elle innée ? SilviaBencivelli Journaliste scientifique Sommes-nous sûrs que la musique est une chose naturelle pour les humains ?

5 : > La musique est-elle innée ?

Ne serait-il possible qu'elle nous attire parce qu’on nous l’a apprise dès le plus jeune âge ? Si la musique est un trait inné, la probabilité qu’elle soit le fruit de l’adaptation augmente, mais pas suffisamment pour exclure qu’il s’agit plutôt d’un effet collatéral de la sélection d’un autre caractère. Et si vous êtes arrivés jusqu’ici, vous comprendrez que la situation n’a pas fini de se compliquer. Les bébés reconnaissent-ils les fausses notes ? Le but premier des expériences sur les enfants est de découvrir si les nourrissons sont capables de reconnaître des altérations de tonalité et de rythme. En résumé, explique Sandra Trehub, les résultats principaux obtenus jusqu’ici sont de trois types : « Les enfants écoutent avec davantage d’attention le chant de leur mère plutôt que ses paroles. Les enfants sont capables de mémoriser une mélodie. © Philippe Streicher, Flikr. 6 : La musique de nos émotions. 7 : > Les effets de la musique sur le corps et sur l’esprit.

SilviaBencivelli Journaliste scientifique Certains affirment que la musique aurait l’importante fonction de nous rendre plus intelligents.

7 : > Les effets de la musique sur le corps et sur l’esprit

Eh bien, sachez que qui a essayé de démontrer le prétendu « effet Mozart » a été submergé de critiques et de contre-exemples, parfois au ton moqueur. Cependant, si on étudie les effets de la musique sur le corps, on découvre qu’en effet la musique fait du bien, comme le prouvent plusieurs études scientifiques. S’allonger sur un divan et écouter de la musique agréable améliore la circulation, en réduisant la pression artérielle. Du Mozart contre l'hypertension artérielle Pour expliquer pourquoi la musique est en mesure de réduire l’hypertension artérielle, les neuroscientifiques Den’etsu Sutoo et Kayo Akiyama, de l’université de Tsukuba au Japon, ont observé un groupe de souris souffrant d’hypertension aux prises avec l’adagio du Divertissement n° 7 en ré majeur de Mozart.

Écouter Mozart permettrait de réduire l'hypertension artérielle. © DR. 8 : > Conclusion sur l'utilité de la musique. SilviaBencivelli Journaliste scientifique Après toutes ces observations scientifiques, comment expliquer qu’en ce moment précis nous avons allumé la radio ?

8 : > Conclusion sur l'utilité de la musique

Ou que nous avons acheté un CD au prix des courses d’une semaine ? Malheureusement, il n’existe pas de réponse facile, et surtout elle n’a pas l’aspect d’une formule mathématique. La science ne peut pas arriver à dire avec certitude qu’un certain caractère est né de façon linéaire pour une raison particulière, et surtout elle ne peut pas dire s’il y a une musique plus « naturelle » (et donc meilleure) que les autres. Des aspects musicaux innés et universels Ce que la science actuelle peut dire en revanche c'est que des aspects de notre musicalité sont innés (y compris le plaisir que nous en tirons) et propres à notre espèce. La lecture évolutionniste : la musique a précédé le langage parlé Il reste encore beaucoup à faire et à étudier, et plusieurs hypothèses à tester. 9 : > Découvrez le livre "Pourquoi aime-t-on la musique ?"