background preloader

Camille Bosqué - Thèse Fablab...

Facebook Twitter

Paris Design Lab: Reprendre la main sur le "faire" Par Catherine Saracco et Camille Bosqué Les 15 et 16 mai derniers se sont tenues au Cnam deux journées "Ateliers des possibles" consacrées à l'émergence de "tiers-lieux de fabrication".

Paris Design Lab: Reprendre la main sur le "faire"

Camille Bosqué, doctorante en esthétique entre l’université Rennes 2 et l’Ensci (dont les recherches portent sur ces sujets) faisait partie du comité scientifique d’organisation. Cette manifestation pluridisciplinaire croisait essentiellement des approches issues des théories de l'organisation, de la sociologie de travail et du design, illustrées par des témoignages de terrain et des pratiques autour du mouvement Maker en France et à l'étranger. Pour examiner les enjeux contemporains liés au développement de ces FabLabs, hackerspaces ou makerspaces, différentes questions étaient au centre des débats, qui touchent autant à la question des communautés, aux formes de travail associées qu'à la place de ces tiers-lieux dans le contexte d'une globalisation des pratiques et des modes de fabrication. Hatch, Mark. Make hack fab. Aline et Camille. N E W S - Camille Bosqué. FabLabs : Des designers sur la sellette ? (2)

Camille Bosqué : « On voit une volonté pour certains designers de « jouer » avec les logiques de ces lieux de fabrication ».

FabLabs : Des designers sur la sellette ? (2)

La possibilité donnée à tous, via les FabLabs, d’accéder à des procédés et des outils de fabrication, interroge la place et le rôle futur des designers. Entretien avec Camille Bosqué qui mène actuellement une thèse au sein de l’Ensci-Les Ateliers et l’université de Rennes 2 sur les FabLabs, hackerspaces, makerspaces au niveau international (*). En quoi les FabLabs bousculent-ils le secteur du design et des designers ? Ce qui le bouscule, ce ne sont peut-être pas tellement les FabLabs qui restent en France des lieux principalement fréquentés par des amateurs, mais le fait que les machines à commande numérique se multiplient dans des lieux ouverts à tous, pour tout faire.

Imprimantes 3D, découpeuses laser, fraiseuses numériques… toutes ces machines, même si elles sont performantes pour la plupart ne représentent qu’un « danger » très relatif pour les designers. Camille bosqué.