Papier/Tablettes

Facebook Twitter

Les journaux traditionnels auront disparu en 2040. Les journaux traditionnels sur papier auront disparu dans le monde d'ici 2040 et seront remplacés par des supports numériques, a prédit Francis Gurry, directeur général de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi), une agence de l'ONU basée à Genève.

Les journaux traditionnels auront disparu en 2040

Dans une interview au quotidien suisse La Tribune de Genève, Gurry a déclaré que "dans quelques années il n'y aura plus de journaux imprimés tels qu'on les connaît aujourd'hui. C'est une évolution, ce n'est ni bien, ni mal, il y a des études qui annoncent leur disparition pour 2040, aux Etats-Unis ce serait pour 2017". Selon Gurry, il s'agit d'une évolution inévitable, puisqu'on vend déjà aux Etats-Unis plus de livres numériques que de livres en papier, et dans les villes on trouve de moins en moins de librairies.

Un des problèmes liés à cette évolution est la rémunération des journalistes, ajoute le responsable. Tablettes, eReaders : sauveurs ou fossoyeurs de la presse ? – 9e CFPJ Lab. La question agitait le CFPJ Lab ce mardi 13 juillet, en compagnie d’Emmanuel Vacher, directeur marketing de Lagardère Active, et d’Hervé Bienvault, consultant indépendant et éditeur du blog Aldus.

Tablettes, eReaders : sauveurs ou fossoyeurs de la presse ? – 9e CFPJ Lab

L’ébullition, provoquée par l’arrivée de l’iPad en mars dernier, a suscité bien des espoirs dans un monde des médias en mal de solution au problème de monétisation de l’audience sur le web. Pour le spécialiste du secteur de l’édition, Hervé Bienvault, les fonctionnalités des tablettes numériques et autres liseuses se rapprochent bien plus de l’expérience de l’imprimé que de celle de l’ordinateur. Ces supports ont fait leur apparition dans la presse japonaise il y a quatre ans, et reposent sur des technologies développées par « les gens de l’imprimé », en particulier Amazon et son Kindle.

Les principaux atouts de ces nouveaux supports : le rétro-éclairage et l’utilisation d’une encre électronique qui facilite la lecture immersive et ne provoque pas de gêne tant à l’usage continu qu’au soleil. Tablettes, smartphones : comment les innovations techniques chan. Les tablettes moins intéressantes pour les médias écrits, révèle une étude. Hugo PRÉVOST Si les tablettes électroniques se vendent, qu’en est-il du contenu journalistique payant qui prend d’assaut ces gadgets?

Les tablettes moins intéressantes pour les médias écrits, révèle une étude

Les résultats d’une étude réalisée par le Programme d’excellence en journalisme du Pew Research Center, qui ont été publiés en début de semaine, pourraient bien avoir l’effet d’une douche froide sur les enthousiastes des nouvelles numériques. Au dire de cette étude, 11 pour cent des adultes américains possèdent désormais une tablette numérique d’une marque ou une autre, et ce après que l’arrivée du iPad d’Apple sur le marché eut fait exploser la demande pour ce type d’appareil. L’état d’esprit du papier. W.I.P. demande à des invités de donner leur point de vue.

L’état d’esprit du papier

Ici, Jean-François Fogel, consultant et Professeur associé à Sciences Po, en charge de l’enseignement du numérique à l’école de journalisme. Sept questions, posées au terme d’une présentation d’Eric Scherer, en disent plus long qu’un discours sur les attentes des journalistes dans les groupes de presse produisant pour l’essentiel sur papier. On connaît Eric Scherer, chargé de la stratégie à l’Agence France-Presse. Son blog, Mediawatch, scande les tourments de la presse au tournant du numérique. Son ton, lucide et donc préoccupé, est le même quand il parle, comme c’était le cas mercredi 3 février 2010, dans la réunion interne d’une trentaine de collaborateurs d’un groupe de journaux du sud de la France. Comment produire des informations calibrées pour le mobile?

Crédit: Flickr/CC/leppre D’ici 2015, la majorité du trafic sur Internet pourrait se faire à partir d’un terminal mobile, et non plus d’un ordinateur fixe.

Comment produire des informations calibrées pour le mobile?

En France, déjà 16,1 millions de personnes se sont connectées à Internet depuis un téléphone portable. «Le mobile n’est pas le prochain “gros truc”, déclare Ian Carrington, de Google . C’est déjà bien au delà de cela.» Papier contre Écran. Il y a un peu plus de cinq ans, j'ai publiquement déclaré avoir résilié mon abonnement au New York Times.

Papier contre Écran

Je n'avais alors aucun problème avec le Times en lui-même, sa ligne éditoriale ou sa façon de traiter le Moyen-Orient, les minorités ethniques, la religion et le sexe (entre autres sujets sensibles pouvant amener certains lecteurs à se désabonner). Si je ne voulais plus de la version papier, c'était avant tout parce qu'avec son élégante nouvelle mouture, le site du New York Times était devenu un meilleur vecteur d'information que le quotidien papier en tant que tel. publicité Autre argument en faveur de la version Internet: le site était gratuit (la version papier me coûtait alors 621,40 dollars par an).

L'iPad est-il un bon appareil pour la lecture ? Livres numériques, journaux, magazines, BD, blogs et sites internet, l'iPad sait (presque) tout lire.

L'iPad est-il un bon appareil pour la lecture ?

Si vous considérez comme moi que la lecture ne s'arrête pas aux ebooks, mais englobe aussi le surf sur internet, la consultation de journaux, de magazines, de BD....alors il semblerait que l'iPad est majoritairement utilisé en tant qu'outil de lecture. Mais est-il bien adapté à cet usage ? Lire des ebooks :