background preloader

Evolution humaine

Facebook Twitter

Mégalithes du Morbihan. Homme de Néandertal. Lascaux. Chronologie de l'évolution de l'homme. Accueil > Paléontologie > Les hominidés > Les hominidés 7 Ma : Sahelanthropus tchadensis (Toumaï) Crâne de Toumaï Durant le mois de Juillet 2001, le paléoanthropologue Michel Brunet et son équipe font des fouilles dans une région du Tchad lorsqu'ils découvrent un crâne quasiment complet.

Chronologie de l'évolution de l'homme

Celui-ci, après des observations conduit à la définition d'une nouvelle espèce : Sahelanthropus tchadensis, une des premières espèces de la lignée humaine, d'après certains. Il est nommé Toumaï. La découverte de ce fossile à fait grand bruit dans la communauté scientifique, car si Toumaï est réellement âgé de 7 millions d'années, il remet en cause la date à laquelle ont estime que le singe et l'homme ont divergés sur l'échelle de l'évolution. En outre, il met à mal la théorie d'un autre célèbre paléoanthropologue : Yves Coppens, codécouvreur de Lucy et bien connu des amateurs de documentaires télévisés (L'Odyssée de l'espèce, Homo sapiens, etc…). 6 Ma : Orrorin tugenensis (Millenium Ancestor) La vallée du Rift.

EVOLUTION HOMME. Australopitheque. Il cueille des fruits sauvages, des noix, des graines.

Australopitheque

Il fouille le sol à la recherche de racines et de tubercules. Entretien avec Yves Coppens. «En finir avec Lucy». Elle n'est ni la plus vieille femme du monde, ni notre ancêtre direct. Le paléontologue, codécouvreur de l'australopithèque africaine en 1974, règle aujourd'hui son compte au mythe Lucy et décrypte le suc. Quarante ans de paléontologie derrière lui avec un terrain de prédilection ­ l'Afrique de l'Est ­ et une maison prestigieuse pour l'abriter ­ le Collège de France ­Yves Coppens, codécouvreur de Lucy, règle aujourd'hui ses comptes avec sa petite australopithèque de 3 millions d'années.

Entretien avec Yves Coppens. «En finir avec Lucy». Elle n'est ni la plus vieille femme du monde, ni notre ancêtre direct. Le paléontologue, codécouvreur de l'australopithèque africaine en 1974, règle aujourd'hui son compte au mythe Lucy et décrypte le suc

Surgie dans le désert de l'Afar en Ethiopie en 1974, appelée ainsi à cause de la chanson des Beatles Lucy in the Sky with Diamonds que les membres de l'expédition écoutaient, Lucy allait devenir une vedette dans le monde entier. Elle fut identifiée comme Australopithecus afarensis; australopithèque car elle fait partie de ces «préhommes» dont on ne sait pas encore lequel est notre ancêtre direct. Chronologie et évolution humaine. L'évolution de l'homme - Dessin. Reprenons une à une toutes les erreurs véhiculées par cette image.

L'évolution de l'homme - Dessin

L'évolution du singe à l'homme Première anomalie, le dessin laisse entendre que l'ancêtre de l'homme moderne était un chimpanzé. Qui plus est, ce singe ressemble à un chimpanzé actuel. Ce qui reviendrait à dire que notre ancêtre est un singe qui existe encore aujourd'hui... on voit ici l'absurdité de la démonstration. A noter que cette image conforte les personnes qui pensent encore que l'homme moderne descend du singe, autre absurdité... Ce que nous savons Nous savons que nous avons un ancêtre commun avec les grands singes en général, et les grands singes africains en particulier.

Pour François Marchal (UMR 6578 - Unité d'Anthropologie Bioculturelle - CNRS / Université de la Méditerranée / EFS) : "Evidemment que l'ancêtre de l'homme est un singe. Ce que nous savons Il n'y a pas une seule bipédie mais plusieurs selon les animaux. L'animal évolue pour devenir parfait... un homme moderne ! Dans la presse et à la télévision. L’espèce humaine continue d’évoluer : elle le fait même mieux et plus vite. Atlantico : Des origines à nos jours, quelles ont été les grandes étapes de l’évolution humaine ?

L’espèce humaine continue d’évoluer : elle le fait même mieux et plus vite

En quoi celle-ci consiste-t-elle exactement ? Henry de Lumley : Il faut prendre en compte deux systèmes évolutifs de l’homme : l’évolution morphologique et l’évolution culturelle. L’évolution morphologique n’a jamais cessé, à un rythme assez constant, et se caractérise par un développement du crâne en volume. Celui-ci devient de plus en plus long, large, haut et rond. On passe d’une forme de ballon de rugby à celle d’un ballon de football. Cette évolution du crâne est caractérisée par une évolution du cerveau, qui est de plus en plus volumineux. Par ailleurs, les membres antérieurs ont raccourci progressivement, car ils ne sont plus chargés des tâches de locomotion. Ceci s’accompagne de l’évolution culturelle, qui est liée à l’évolution morphologique. En résumé, il y a 7 millions d’années le premier primate se relève et se déplace en équilibre sur les membres postérieurs.

L'évolution de l'homme : ou allons nous ? d'où venons nous ? - Vidéo Ina.fr.