background preloader

Mythologie mésopotamienne - sumérienne

Facebook Twitter

La religion et la mythologie de la Mésopotamie. Mythologie sumérienne - les histoires… - la société… - enki - Gilgamesh, la suite - Gilgamesh - croyance religieuse… - Le blog de astyan. Cosmogonie sumérienne. Les mythes mésopotamiens. Undefined Cosmogonies, anthropogonies, et mythes sur l'ordre du monde La cosmogonie sumérienne L'anthropogonie sumérienne L'Atra-hasis L'Epopée de la création (Enuma Elish) Les Sept Sages Le Déluge Enki et l'ordre du Monde Mythes sur les dieux La descente d'Inanna aux Enfers Ninurta et Azag/Anzû Inanna et Enki Enki et Ninhursag Ereshkigal et Nergal L'Epopée d'Erra L'ordalie de Marduk Récits héroïques, épopées Enmerkar et le seigneur d'Aratta Gilgamesh et Agga L'Epopée de Gilgamesh Le mythe d'Etana Le mythe d'Adapa Oeuvres de pensée Le Monologue du Juste souffrant La Théodicée Le Dialogue du Pessimiste Autres Gimil-Ninurta et le maire de Nippur Dès que l'écriture mésopotamienne a atteint un stade lui permettant de mettre par écrit de véritables oeuvres littéraires, de nombreux mythes, issus jusqu'alors de la tradition orale, on put être mis par écrit (entre autres, car la littérature mésopotamienne ne se limite pas à cela).

Les mythes mésopotamiens

Mythologie mésopotamienne et déluge. Personnages de la mythologie mésopotamienne. Gilgamesh « A la recherche des vérités perdues ! La quête de l’immortalité En Égypte, Les Pharaons étaient considérés comme des dieux ou des demi-dieux.

Gilgamesh « A la recherche des vérités perdues !

Ils étaient préparés toute leur vie, dans le but de franchir les portes de la Douât (monde des morts ou de l’au-delà), puis à être guidés pour ne pas succomber au sort des mortels. Ce défit à la mort se retrouve inévitablement chez les Grecs, mais d’une façon bien plus prononcée. C’est d’ailleurs eux qui ont donné naissance à cette mode de "quête d’immortalité". Ramsès II – Détail de la façade d’Abou Simbel En effet, dans la mythologie Grec, les dieux étaient considérés comme immortel. Les grands Dieux Grecs enfantèrent énormément de demi-dieux Alexandre le Grand pensait que son vrai père était un Dieu Egyptien ou un Pharaon demi-dieu, et à travers ses conquêtes extraordinaires, il est fort probable qu’il ait cherché toute sa vie les secrets qui le mèneraient à l’immortalité, en Égypte, en Mésopotamie et jusqu’en Inde. Triomphe d’Alexandre le Grand à Babylone. L'épopée de Gilgamesh et le déluge: Du mythe sumérien à l’épopée akkadienne. Gilgamesh était un roi sumérien d’Uruk, la cité de laquelle sont nées l’écriture (cunéiforme idéographique) et l’histoire.

L'épopée de Gilgamesh et le déluge: Du mythe sumérien à l’épopée akkadienne

Si le personnage de l’épopée est un héros mythologique, ce roi pourrait cependant avoir existé et aurait construit l’enceinte d’Uruk. L’épopée Gilgamesh, selon le mythe, aurait été un roi toujours en quête de gloire. Gilgamesh. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gilgamesh

Gilgamesh (en akkadien 𒄑𒂆𒈦 𒄑𒂆𒈦 / Gilgameš) dans les textes sumériens anciens (sans doute BÌL.GA.MÈŠ, « l'ancêtre est un héros / jeune homme »)[1] est un personnage héroïque de la Mésopotamie antique, roi de la cité d'Uruk où il aurait régné vers 2650 av. J. -C., ainsi qu'un dieu des Enfers dans la mythologie mésopotamienne. Il est le personnage principal de plusieurs récits épiques, dont le plus célèbre est l'Épopée de Gilgamesh, qui a rencontré un grand succès durant la Haute Antiquité. Les sources : mythes et autres textes[modifier | modifier le code] Les récits sumériens[modifier | modifier le code] Plusieurs récits épiques (rédigés en sumérien et sur des tablettes d'argile datées fin du IIIe millénaire av.

L'Épopée[modifier | modifier le code] Les autres sources du Proche-Orient ancien[modifier | modifier le code] L'épopée de Gilgamesh. Enki, dieu sumérien de la sagesse et de l'Abzu. De la création de l’homme au récit du déluge, en passant par l’épisode de la transmission des langues aux peuples de la terre, Enki apparait dans de nombreux récits mythologiques majeurs de la littérature sumérienne.

Enki, dieu sumérien de la sagesse et de l'Abzu

Attributions d’Enki Enki régnait comme dieu tutélaire de la cité d’Eridu. En tant que l’un des dieux majeurs du panthéon sumérien, ses attributions étaient multiples. Il était le dieu de l’Océan (dieu de l’Abzu: océan qui entourait la terre selon la conception antique du monde, correspondant à Océanos chez les Grecs et les Romains). Il était également le maître des sources et des eaux douces. Enki était aussi le dieu de la sagesse. La création de l’humanité C’est à Enki que les Sumériens attribuaient la création de l’humanité. Ensuite, il a aussi assigné un nom à chacune des cinq cités «centre du culte» fondées dans le pays de Sumer: Eridu, Badtibira, Larak, Sippar et Šuruppak, et les a assignées à leurs divinités tutélaires.

Il fonda les 5 cités dans des … lieux consacrés; Mythologie mesopotamie: Ishtar. Ishtar ailée sur deux capridés, dynasties amorrites, Larsa. © Musée du Louvre Ishtar, dans la mytholgie de Babylone ou Inanna chez les sumériens est la déesse de vie et la fertilité mais aussi de l'amour physique et de la guerre.

Mythologie mesopotamie: Ishtar

Elle est la fille de Nanna / Sin et de Ningal. Son symbole sur les kudurrus est une étoile à huit branches. Dans la plupart des mythes qui la concernent, elle est décrite comme une déesse impitoyable qui pouvait tuer ses ennemis comme ses amis ou ses amants. Le plus célèbre d'entre eux fut Tammuz / Dumuziz , dieu de la végétation. Elle voulut faire de Gilgamesh son amant mais celui-ci refusa assez vertement. Elle fut identifiée à la déesse phénicienne Astarté ou Ashtar et plus tard à Aphrodite. Textes Sumeriens / Gilgamesh - l’Atrahasis. Les dieux usurpateurs de la mythologie sumérienne. Les dieux usurpateurs de la mythologie sumérienne (en savoir plus>>>) - Une histoire oubliée à dessein L’intérêt de la mythologie sumérienne, c’est qu’elle est à l’origine de notre propre civilisation occidentale.

Les dieux usurpateurs de la mythologie sumérienne

Une origine oubliée à dessein, afin de faire croire que notre seul héritage venait de la Grèce antique. À dessein, on a voulu également oublier la préhistoire sous prétexte qu’il n’y avait pas d’écrits la concernant, mais surtout parce qu’elle représente une très longue période matriarcale qui dérange la légitimité du pouvoir patriarcal. Cette histoire sumérienne est à la charnière entre deux mondes. Des textes écrits sur des tablettes d'argile y ont été mis au jour. *Des hiéroglyphes de l’époque prédynastiques auraient été récemment mis au jour à Abydos, redonnant à l’Égypte la primauté de l’invention de l’écriture sur Sumer. L’extraordinaire importance de ces découvertes a déjà été présentée succinctement dans Bienheureux les stériles. s). Circé est une autre Ishtar.