Bombes de graines/seed balls

Facebook Twitter
lâcher des bombes de graines en pleine ville est un gaspillage..

distributeur Un terrain vague miteux et triste qui vous désole? Une subite envie de fleurs dans ces enfers verts que sont les espaces "verts" des villes? Pourquoi pas des salades sur ce rond-point? Le jardin de votre voisin est moche à mourir, il lui manque de la couleur? Une solution facile, pas chère, et tellement fun : Les bombes de graînes! Pour les premières journées porte-ouvertes du Jardin d’Amarante à Mésinges (charmante et pittoresque bourgade à côté de Thonon-les-bains, 74), j’ai tenu un stand de présentation de la permaculture mais surtout un modeste atelier de fabrication de "seed-balls" ou en français de "bombes de graînes". distributeur
fabriquer des bombes de graines Nous vous en parlions lors du premier volet de ce petit dossier, les bombes de graines, ou “seed bombs” ou “seed grenades” ont été utilisées (et nommées) la première fois par Liz Christy en 1973 quand on commencé à NYC les premières actions de Green Guerrilla destinées à re-végétaliser les espaces urbains inhospitaliers. Au tout début, ces armes de refleurissement massives étaient fabriquées à partir de préservatifs, de graines de fleurs sauvages et d’un mélange d’eau + engrais (ci dessous, la première recette des seeds bombs). Depuis , du chemin a été parcouru, et les seed bombs utilisées aujourd’hui s’inspirent d’une technique empruntée au japonais Masanobu Fukuoka (décédé en 2008) et père de l’agriculture du “non-agir”, encore appelée agriculture naturelle ou permaculture (nous y reviendrons dans le 3è volet de ce dossier).

fabriquer des bombes de graines

Bombe à graines

Seed Ball Story