background preloader

Revue de presse

Facebook Twitter

TURQUIE - Suspension de deux maïs OGM autorisés à l’importation. Le Conseil d’État turc a suspendu, le 13 décembre 2013, les autorisations d’importer deux maïs transgéniques, le MON810 et le MON810xMON88017.

TURQUIE - Suspension de deux maïs OGM autorisés à l’importation

Interrogé par Inf’OGM, Greenpeace Turquie a tenu à préciser qu’il ne s’agit pas d’une annulation des autorisations. La coalition « Non aux OGM » [1], active depuis 2004, avait attaqué en justice le ministère de l’agriculture et de l’élevage [2] pour que soit annulée l’autorisation d’importer deux maïs transgéniques destinés à l’alimentation du bétail.

Le Conseil d’État avait alors refusé de « surseoir à l’exécution ». La plate-forme avait alors porté, le 21 février 2013, le litige devant une instance supérieure, à savoir la chambre du Conseil d’État pour les affaires administratives. C’est cette dernière qui a décidé de surseoir à l’exécution. . [1] GDO’ya Hayir Platformu, composée de Ecology Collective, Agriculture Engineers’ Chamber, Environment Engineers’ Chamber, Consumer Rights Association et Greenpeace, Monsanto à l’assaut du Burkina Faso, par Françoise Gérard. Petit Etat parmi les plus pauvres du monde, le Burkina Faso s’est discrètement lancé dans la culture des organismes génétiquement modifiés (OGM), en l’occurrence le coton Bt.

Monsanto à l’assaut du Burkina Faso, par Françoise Gérard

Révélé au grand public en 2003, le partenariat de Ouagadougou avec le semencier américain Monsanto suscite d’autant plus la controverse parmi les paysans et les associations locales qu’il représente un test pour le développement des OGM dans toute l’Afrique de l’Ouest. Comment le Burkina Faso en est-il venu à travailler avec une entreprise célèbre pour son herbicide Roundup et son « agent orange » ? La sacro-sainte « lutte contre la pauvreté » à laquelle les OGM apporteraient leur contribution en dynamisant l’agriculture burkinabé semble avoir bon dos, et les motivations réelles des partenaires commencent seulement à se faire jour sous la pression des associations...

Taille de l’article complet : 2 699 mots. GMO corn crop trials suspended in Mexico. Mexico, birthplace of modern maize, will remain (virtually) free of genetically modified varieties for now.

GMO corn crop trials suspended in Mexico

A moratorium on the growing of GMO corn has been in place in Mexico since 1988, but the government has recently made moves to allow the practice. That raised the ire of activists, farmers, and human rights groups — dozens of whom filed a lawsuit seeking to block field trials by Monsanto and other international companies. Last week, a Mexican federal judge issued an order that suspends field trials from moving forward, citing risks of imminent environmental harm. GMO corn imports will continue to be allowed. For Mexico, this is a battle over farming practices and environmental impacts, such as pesticide use and damage caused to insects; it’s not a fight about the safety of eating genetically modified food.

“The issue at hand relates to cultivation,” Andrew Conner, manager of global technology for the U.S. Monsanto : les rats quittent le rafiot ! NaturalNews.com Les hedge funds et les traders commencent à vendre les actions de Monsanto car les OGM posent trop de problèmes pour Wall Street !

Monsanto : les rats quittent le rafiot !

Par Mike Adams rédacteur en chef de NaturalNews.com Les dirigeants de Monsanto sont en train de vendre leurs actions Monsanto dans des volumes records provoquant une spirale de baisse du cours des actions. Le PDG Hugh Grant vient juste de vendre 40000 parts à 97,74 $, deux hauts responsables Janet Holloway et Gerald Steiner ont récemment abandonné plus de 10.000 actions chacun et Tom Hartley 6.000 autres actions à 100,15 $. Les hedge funds vendent aussi de Monsanto, mais plus probablement en raison de la très forte augmentation "l’opinion négative. " Investor Warns: Monsanto Stock Leaves Bad Aftertaste. I was shocked to read a story in Canada’s highly conservative national newspaper, The Globe and Mail, a couple of days ago in which well-known investor and columnist Chris Umiastowski, P.Eng., MBA, warned of the risk in holding Monsanto stock.

Investor Warns: Monsanto Stock Leaves Bad Aftertaste

It was refreshing to read the views of an investor who is not just concerned about the bottom line but also the potential health and environmental risks in such a conservative paper. I knew that this was a victory-of-sorts for all of us who share a concern over the increasingly genetically-modified nature of our food supply. In his column, “Monsanto: A food stock with a bad aftertaste,” he shares: “it’s just as important to know what stocks to avoid as it is to know which ones to invest in.

Most growth trends don’t last forever and you don’t want to be stuck holding the bag when growth disappears or reverses.” Mr.

Monsanto abandonne l'Europe (sauf pour le MON810)

OGM: Récits de victoires contre Monsanto. D'Europe à l'Amérique latine en passant par l'Afrique et l'Inde, des milliers de paysans se sont élevés contre Monsanto et ses OGM: des efforts qui ont convaincu des décideurs politiques à mieux encadrer le secteur agroalimentaire, selon un rapport d'ONG.

OGM: Récits de victoires contre Monsanto

«Là où Monsanto est présente, les semences locales deviennent illégales, la biodiversité disparaît, les terres sont polluées, les paysans et ouvriers agricoles empoisonnés, criminalisés, expulsés de leurs terres», assurent Les Amis de la Terre International, Via Campesina et Combat Monsanto dans un rapport qui sera publié jeudi. Monsanto: La France interdit la culture du maïs génétiquement modifié MON810. Monsanto recadré par le conseil d'état. Montsanto vient de faire de nouveau parler de lui, à la suite du recours qu'avaient fait des associations écologistes concernant l'autorisation de mise sur le marché de son herbicide préféré, le Roundup dont il cherchait a imposer l’innocuité.

Monsanto recadré par le conseil d'état

Le Conseil d'État vient de trancher. Son verdict définitif va dans le sens de la première demande des associations dont Générations Futures : il annule la décision de refus d’abrogation de l’autorisation du Roundup Express pour prise en compte insuffisante par le ministre d’une substance présente dans le produit et inscrite sur la liste communautaire des « substances actives ». Le ministre de l’agriculture devra procéder, après avis de l’AFSSA, à un réexamen de cette demande d’abrogation dans un délai de six mois.

Le mariage Gates et Monsanto : attention, danger pour le planète. Le mariage Gates et Monsanto : attention, danger pour le planète La puissante Fondation Bill et Melinda Gates, dédiée officiellement à des projets philanthropiques, vient d’acquérir 500 000 actions de la société Monsanto.

Le mariage Gates et Monsanto : attention, danger pour le planète

Grâce à un large réseau de connivences, c’est l’ouverture de nouveaux marchés pour le géant des semences agricoles génétiquement modifiées, et des menaces sur la sécurité alimentaire balayées par le grand vent des profits et de la spéculation.Enquête. Créée en 1994 par le fondateur de Microsoft, la Fondation Bill et Melinda Gates gère un capital de 33,5 milliards de dollars pour financer ses projets “philanthropiques”. Un joli pactole investi à hauteur de 23 millions de dollars dans l’achat de 500 000 actions de Monsanto, comme le révélait la Fondation en août 2010. Acquisition aussitôt dénoncée par le mouvement international Via Campesina1.

Si doute il y avait, il n’est plus de mise. Encore un bel exemple de cynisme et de mépris pour les plus faibles. 1.