Memoire

Facebook Twitter

Adages juridiques. Pourquoi manager par les valeurs ? Pourquoi manager par les valeurs ?

Pourquoi manager par les valeurs ?

Plusieurs demandes d’intervention récentes semblent indiquer que le management par les valeurs a le vent en poupe. Avant de répondre à “comment le mettre en place ?” , je vous propose de nous interroger sur “pourquoi manager par les valeurs ?” A cet effet, nous prendrons appui sur l’éclairage qu’apporte Andrew Growe, ancien président d’Intel, dans son ouvrage Le management multiplicateur. Il met en perspective les modes de régulation des comportements des collaborateurs en fonction de 2 critères : les facteurs C.I.A et centration.

Les facteurs C.I.A et centration Le facteur C.I.A (rien à voir avec la fameuse agence) du contexte et des activités des collaborateurs correspond aux degrés de : Le facteur centration des individus concerne les motifs professionnels ou personnels qui orientent et modifient leurs comportements dans une période donnée : En fonction du contexte, ils seront plutôt : Loading ... Les techniques d'assertivité. Le développement non-thérapeutique des techniques issues des théories de l'apprentissage et de la démarche scientifique expérimentale est très étendu.

Les techniques d'assertivité

Si les applications existent avant tout dans le domaine de l'éducation, on en trouve aussi dans le publicité, dans le management en entreprises, dans les négociations commerciales, la recherche d'emploi, la démarginalisation et la resocialisation. Cette approche qui s'appuie, au niveau théorique, sur des recherches menées surtout dans les pays anglo-saxons depuis les années 70, permet d'améliorer les relations entre les générations, dans le couple, dans une équipe, au sein d'une hiérarchie ou simplement parmi ces contemporains, avec ce que cela implique de différenciation entre le rôle et la position Elle trouve un champ d'application dans la résolution de problèmes et le règlement de conflits.

Elle permet aussi d'apporter une aide efficace à la séparation ou en cas de deuil difficile. L’assertivité – Attitude pour la méthode D.E.S.C. « Artwebbook's Blog. Mise à jour du 03/04/2014 : j’ai ajouté un chapitre sur la démotivation et sur comment la détecter et la gérer.

L’assertivité – Attitude pour la méthode D.E.S.C. « Artwebbook's Blog

Ce livre est toujours au format PDF et iBook (pour iPad). Et il reste bien entendu totalement gratuit. Allez sur la page et n’oubliez pas de voter.Mise à jour du 21/07/2012 : vous trouverez sur la page de ce blog un livre sur la gestion des conflits, comment adresser une critique, le DESC, sur l’assertivité, et enfin sur le Manager Minute.

Ce livre est présenté aux formats PDF ou iBook. Il est totalement gratuit. Dans mon post précédent, je vous parlais de la Méthode D.E.S.C. pour la résolution de conflit. Or cette méthode est un outil d’une attitude nécessaire au bon déroulement du D.E.S.C. : l’assertivité. Je vous engage à lire la définition riche et complète sur Wikipédia. Je vous propose un auto-test sur votre niveau d’assertivité. Le D.E.S.C. se positionne donc dans un schéma gagnant/gagnant. Thomas Gordon a conceptualisé dans les années 1970 une méthode de résolution. Test d'auto-positionnement. Répondez aux 60 questions suivantes le plus spontanément possible sans chercher l’exactitude absolue et la vérité profonde.

Test d'auto-positionnement

Si une question vous laisse perplexe, laissez là sans réponse. La réponse « plutôt vrai » signifie que vous reconnaissez un de vos comportements familiers, la réponse « plutôt faux » que vous avez rarement recours à ce type de comportement : mettre une croix dans la colonne choisie. Lorsque vous aurez répondu aux 60 questions, vous utiliserez la grille de décodage pour construire votre histogramme, reflet de l’image que vous avez de votre style de communication. Vous serez tenté(e) parfois de répondre en décrivant ce que vous faites effectivement, et parfois en disant votre opinion plus distanciée sur la question, les deux sont possibles. Mettez une croix dans la colonne qui vous concerne afin de pouvoir ensuite établir l’histogramme de vos comportements. Grille de décodage Seules les réponses « plutôt vrai » sont prises en compte.

Histogramme des rôles. Sociologie des organisations. Sans nier la nécessité d'une unité, force est de reconnaître que les choses ne se passent pas d'une manière aussi harmonieuse, La vie quotidienne de toute organisation est constituée de conflits de pouvoir.

Sociologie des organisations

Ceux-ci ne sont pas liés seulement à des ambitions personnelles, et, par principe, l'analyse stratégique s'interdit de porter des jugements moraux. On constate que des individus et des groupes, différents de par leur formation et leur fonction, ont des objectifs qui ne coïncident jamais exactement. Chacun a sa vision des moyens nécessaires pour assurer le fonctionnement de l'ensemble. Cette vision différente entraîne des stratégies pas toujours concordantes. Il y a conflit de pouvoir. On illustre facilement ce fait par le constat suivant. 1-. Ces exemples vont nous permettre de donner du pouvoir une première définition très générale : le pouvoir est la capacité pour certains individus ou groupes d'agir sur d'autres individus ou groupes. 2-. 3-.

Notes 13-. CROZIER M. FRIEDBERG E. : "L'acteur et le système : Les contraintes de l'action collective". * I - Les auteurs * II - Questions * III - Postulats * IV - Démarche * V - Résumé de l’ouvrage * VI - Conclusion I – Les auteurs Michel Crozier Directeur de Recherche émérite (CNRS) Diplômé d'HEC.

CROZIER M. FRIEDBERG E. : "L'acteur et le système : Les contraintes de l'action collective"

Docteur en droit, 1949. Docteur ès lettres, 1969. Fondateur du Centre de Sociologie des Organisations. II - Questions Thèse Une organisation, phénomène sociologique, est toujours un construit social, qui existe et se transforme seulement si d’une part elle peut s’appuyer sur des jeux permettant d’intégrer les stratégies de ses participants et si d’autre part elle assure à ceux-ci leur autonomie d’agents libres et coopératifs. Comment donner du sens aux stratégies des acteurs - c’est-à-dire, éviter l’irrationalité de leurs stratégies ? Hypothèses III - Postulats Postulat explicite : Les auteurs proposent une interprétation du comportement humain comme l’expression d’une stratégie dans un jeu, dans un ensemble de contraintes à découvrir. Postulat implicite : Orientation générale : IV - Démarche. 22 - L’ANALYSE TRANSACTIONNELLE (AT)

AnalyseTransactionnelle.fr L'AT de A...à Z. Les États du moi L'AT de A...à Z. Les États du moi c’est LE concept de l’analyse transactionnelle.

Les États du moi L'AT de A...à Z

L’un des premiers mis à jour par Eric Berne et en même temps l’un des piliers de la théorie : il sert d’ailleurs de logo aux analystes transactionnels. C’est un concept impressionnant a plusieurs titres : son originalité (il ne se confond pas avec le ça, le moi et le surmoi de la psychanalyse et aucune autre théorie n’a pensé un équivalent), sa puissance (il concerne à la fois l’intérieur et l’extérieur de soi), sa pertinence (il permet notamment une connaissance de soi très fine), son efficacité (c’est un outil de diagnostic majeur)… La richesse de ce concept explique qu’il s’affine encore aujourd’hui, de nombreux analystes transactionnels (dont José Grégoire) font des recherches approfondies pour aller toujours plus loin.

Eric Berne s’est aperçu qu’il y a une corrélation entre le comportement d’une personne, ce qu’elle dit, et l’émotion qu’elle transmet à un moment donné. Le modèle structural des États du moi : Exemples : L'effet « WOW » La plupart des entreprises qui obtiennent beaucoup de succès n’ont pas nécessairement les plus gros budgets de marketing ou de publicité.

L'effet « WOW »

En fait, il arrive souvent que la grande majorité des PME, qui connaissent une croissance rapide, possèdent un budget de marketing relativement restreint sinon inexistant. Mais alors, que font-elles pour obtenir une excellente progression de leurs ventes? Est-ce à cause de leurs produits innovateurs? Est-ce parce qu’elles sont supportées financièrement par des organisations très riches? Est-ce qu’elles sont tout simplement chanceuses?

Nous savons tous que certaines entreprises investissent des sommes considérables en frais de représentation, en mise en marché ou en publicité, mais il s’avère que, très souvent, les résultats ne suivent pas. Mais comment faire pour générer un tel emballement chez vos clients afin qu’ils deviennent vos meilleurs vendeurs? Prenons un exemple. Maintenant, posez-vous les questions suivantes : Bonnes ventes!