background preloader

Mediation numérique

Facebook Twitter

LIVRES NUMERIQUES. Folkloristes et collecteurs de traditions orales. Index-Gaëlle Pelachaud. Société de Service en Logiciel Libre. Découvrez la distribution École Numérique Pour Tous !

Société de Service en Logiciel Libre

Basée sur Ubuntu, École Numérique Pour Tous est une distribution adaptée à l'enseignement du 1er degré qui ravira aussi bien les enseignants que les élèves. Produit d'une année de recherche et développement et élaboré en collaboration avec le monde enseignant, École Numérique Pour Tous permet une utilisation des TICEs simple, complète et accessible. Nous avons imaginé une interface simple et intuitive spécialement adaptée pour un usage sur un Tableau Blanc Interactif (TBI) ou une tablette tactile.École Numérique Pour Tous offre un confort d'utilisation inégalé pour ce type de support !

I LOVE LIRE (+ 100 000 livres en ligne) Cette sitographie mise à jour régulièrement est composée de trois parties : 1) des livres, BD, encyclopédie, ouvrages scolaires, plans, cartes, revues, etc. 2) Poésie, pièces de Théâtre et dans notre fonds documentaire, 3) des livres à écouter sur tous supports (Web, tablettes…) Des livres que tu peux télécharger, lire, écouter, échanger, utiliser pour tout ce qu'il te plaira.

I LOVE LIRE (+ 100 000 livres en ligne)

Tu trouveras des livres utiles, au programme des classes d'école, de collège et de lycée. Et ne manque pas de revenir de temps en temps : nous rajouterons régulièrement de nouveaux textes et de nouveaux compléments. Et pour ceux qui ont des difficultés avec la lecture :

RDA

La boite à outils du formateur innovant " Format... Dispositifs de médiation numérique. Médiation numérique jeunesse. Le modèle des bibliothèques publiques québécoises en 2012 – Marie D. Martel. 25 septembre 2012 22h57 · Marie D.

Le modèle des bibliothèques publiques québécoises en 2012 – Marie D. Martel

Martel Le nouveau guide qui propose les Lignes directrices pour le développement des bibliothèques publiques au Québec est paru au printemps dernier. C’est un document attendu depuis bien longtemps, produit sous les auspices de l’ASTED et du Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine ainsi que par l’intermédiaire de représentants crédibles des milieux documentaires. Il est appelé à devenir le repère fondamental, pas une bible, ni une somme normative, mais un outil permettant d’orienter la planification stratégique des projets de bibliothèques, ou des bibliothèques conçues comme projet, tout en constituant un répertoire commun de concepts pour situer les bibliothèques publiques québécoises d’aujourd’hui.

Voici une lecture commentée soulignant les faits saillants ainsi que les points de rupture entre la proposition d’aujourd’hui et celle d’hier – quand la perspective historique est intéressante. 1. 2. 3. 4. 5. "Je coworke avec un télétravailleur dans un tiers-lieu" Si j'avais voulu inventer un titre incompréhensible au plus grand nombre, je ne m'y serais pas prise autrement.

"Je coworke avec un télétravailleur dans un tiers-lieu"

Pourtant, cette phrase résolument ridicule emploie trois mots fort en vogue sur les sites qui se piquent de repérer l'impact des TIC sur nos habitudes et organisations de travail. Coworking, télétravail, tiers-lieux : de quoi parle t-on ? Le coworking : désigne le fait de travailler avec d'autres dans un même bureau. A la limite, si vous travaillez dans un bureau partagé avec un ou des collègue(s), vous coworkez. Mais vous vous doutez bien que si cette action est considérée comme nouvelle, c'est qu'elle désigne autre chose que l'habituelle vie de bureau.

Mots dérivés : coworker (verbe, à prononcer en bon français "quoworquer") et coworker (nom, à prononcer en bon français "quoworqueur"). Le télétravail : désigne le fait de travailler à distance des locaux de son employeur, généralement en utilisant un outil informatique connecté à Internet. Pas de termes dérivés. Sauf que. Le concept de tiers lieu : retour aux sources. La thèse des tiers lieux, développée par le sociologue Ray Oldenberg, est devenue célèbre pour avoir été utilisée dans la stratégie de marketing des cafés de la marque Starbuck.

Le concept de tiers lieu : retour aux sources

À la longue, on a fini par la confondre avec la recette Starbuck: faites un sondage, offrez le wifi et le café dans un lieu convivial et le tour est joué, disait-on. Une formule assez aisément exportable dans des lieux comme les librairies, les bibliothèques, les hôtels, et on ne s’en est pas privé. Mais, au-delà des ingrédients de surface, ce modèle représente un véritable projet de sociétéculturedesign que l’on a généreusement galvaudé et caricaturé depuis, faute d’en connaître les fondements. Pour mémoire, je reviens à la source, c’est-à-dire au texte de Ray Oldenberg lui-même et pas au slogan ramassé sur Google qui confond la thèse des tiers lieux qu’on n’a guère lu avec le spécial « design» d’un magazine de déco qu’on a préféré lire pour critiquer ces systèmes sociaux. Retour à la source, notes de lecture. Imagination for People. Avons-nous besoin d’Info Labs.

Grâce aux outils de prototypage rapide à commande numérique, à du matériel et du logiciel désormais facilement bricolables, demain, un grand nombre de personnes seront en mesure de concevoir et fabriquer des objets de leur choix, passant rapidement de l’idée au modèle numérique, du modèle au prototype, voire du prototype à l’objet tangible.

Avons-nous besoin d’Info Labs

C’est l’essence même du projet des Fab Labs (Wikipédia), ces espaces de travail, ces ateliers de fabrication ouverts et accessibles à tous. Mais pourquoi s’en tenir aux objets physiques et à la matière programmable ? La complexité de la matière numérique montre qu’on gagnerait certainement à étendre le concept aux données, aux statistiques, aux algorithmes… Et faire de la matière numérique un objet d’appropriation commun, comme les Fab Labs le proposent pour le monde physique.

Le Lab « ouvert » comme modèle Avec plus d’une centaine de Fab Labs dans le monde, leur relative réussite interroge. Pourquoi avons-nous besoin de Labs consacrés aux données ? Lecture numérique.