Media

Facebook Twitter
These 6 Corporations Control 90% Of The Media In America This infographic created by Jason at Frugal Dad shows that almost all media comes from the same six sources. That's consolidated from 50 companies back in 1983. NOTE: This infographic is from last year and is missing some key transactions. GE does not own NBC (or Comcast or any media) anymore. So that 6th company is now Comcast. And Time Warner doesn't own AOL, so Huffington Post isn't affiliated with them. These 6 Corporations Control 90% Of The Media In America
Le Monde, nouveau quotidien des entrepreneurs ? Le Monde, nouveau quotidien des entrepreneurs ? Le 29 avril 2013, Le Monde lançait en grande pompe une énième nouvelle formule. Confronté depuis 2005 à une baisse continue de sa diffusion, à une érosion de ses recettes publicitaires et à une multiplication des crises financières et des recapitalisations (situation qui n’épargne pas le reste de la presse quotidienne), le quotidien vespéral multiplie les tentatives de renouvellement de son offre éditoriale. Mais sous couvert de grands mots qui promettent d’innover pour réinventer le journal et le journalisme, se cachent bien souvent de simples artifices marketing qui visent à rendre l’information plus attrayante – en espérant un surcroît de ventes. Nous montrions ainsi en 2010 [ 1 ] que le développement du journalisme « de questionnement » et de « contre-enquête » promu à l’époque ne cherchait pas tant à « mieux informer » qu’à développer « la marque » Le Monde en présentant de façon aguicheuse « le film de l’actualité »…
Deux troïkas, une seule ligne Et si c’était dans son supplément littéraire hebdomadaire – Le Monde des livres – que se nichaient quelques-unes des rares voix hétérodoxes qui subsistent encore dans la rédaction du quotidien dit « de référence » ? Dans la page 6 de ce supplément, daté du 22 février 2013, quatre colonnes sont consacrées au livre posthume de Françoise Giroud, Histoire d’une femme libre [1], dont le manuscrit, rédigé dans les années 1960, et que l’on croyait perdu, a été récemment exhumé par Alix de Saint-André. Jusque-là, rien de que de très normal. Deux troïkas, une seule ligne
Online Activism Against Mainstream Media: Spain´s Social Media Crisis of the Year Everything started when a tv station (Telecinco, a Mediaset company) aired a paid interview in a leading variety show (“La Noria”) with the mother of a convicted criminal, guilty of a crime that shocked Spain in 2011. A widespread practice worldwide, the paid interview triggered a campaign on social media, led by blogger Pablo Herreros under the hashtag #otraTVesposible (“another tv is possible”). Quickly, more than 33,000 signatures were collected by Change.org online activism platform (in Spain it is called “Actuable.es”), requesting that the advertisers pulled-off their ads from the show. Brands like Vodafone, Decathlon, L´Oreal, Campofrio, Mercedes Benz, among others, started to follow the request to boycott the show, some of them expressing their embarrassment with the interview in formal statements or through their social media platforms. Of course, the tv station struck back, trying to undermine the credibility of the blogger and of the campaign. Online Activism Against Mainstream Media: Spain´s Social Media Crisis of the Year
Une nébuleuse d’extrême droite Ils se défendent souvent d’être d’« extrême droite », puisqu’ils transcenderaient tous les clivages Qui sont-ils ? Ce sont les sites, nombreux et interconnectés, qui défendent une version nationaliste de la souveraineté nationale, une version xénophobe d’une prétendue identité française, un libéralisme économique national opposé au libéralisme économique transnational, une critique de la globalisation capitaliste qui, sous le terme de mondialisme, esquive le qualificatif. Comme ce fut toujours le cas avec l’extrême droite et culmina avec le fascisme et le nazisme, les sites d’extrême droite se nourrissent de thèmes apparemment anticapitalistes contre « l’oligarchie » ou la « tyrannie médiatique », et se drapent derrière la défense du « peuple » – le « vrai » - contre les élites. Dans leur prose et leurs vindictes, l’islam d’aujourd’hui – rebaptisé islamisme - a remplacé le judaïsme d’hier. L’extrême-droite à l’assaut des médias et de la critique des médias L’extrême-droite à l’assaut des médias et de la critique des médias
Des économistes hétérodoxes répondent au « Cercle des économistes » très orthodoxes Le très (très…) médiatique Cercle des économistes organise, du 6 au 8 juillet 2012, les très (très…) médiatiques « Rencontres économiques d’Aix-en-Provence ». Aux mêmes dates et dans la même ville, le très peu (très, très peu…) médiatique Cercle des déconnomistes organise les « Rencontres déconnomiques ». Nous publions ci-dessous, sous un titre de notre choix, le communiqué de réponse à une invitation qui leur fut faite. (Acrimed) Réponse des déconnomistes hétérodoxes au Cercle des économistes À leur grande surprise, les Déconnomiques ont été contactées par Olivier Pastré, porteur, pour le Cercle des économistes, d’une proposition de « débat contradictoire » avec quelques-uns de nos économistes à nous ! Des économistes hétérodoxes répondent au « Cercle des économistes » très orthodoxes
Tribune : journalistes politiques, journalistes pathétiques « On est vraiment pathétiques, là... » Cet aveu désolé est signé Claude Askolovitch, journaliste à Marianne. Il a été prononcé mercredi 13 juin, sur Direct 8, lors d’un débat sur le désormais célébrissime tweet de Valérie Trierweiler. À ses côtés, David Revault d’Allones, du Monde, Eric Brunet, de BFM – RMC, et Yves Thréard, du Figaro, que l’on pouvait voir, au même moment, face à Joseph Macé-Scaron sur i-Télé – ô magie du petit écran ! Tribune : journalistes politiques, journalistes pathétiques
Valérie Trierweiler, la “première journaliste de France” | @ Pèèèris EmailEmail La normalité commence sérieusement à m’enquiquiner et à m’inquiéter. Parce que, non, je ne trouve pas « normal » que Valérie Trierweiler demeure journaliste pendant le mandat de François Hollande, avec la complicité d’un magazine à grand tirage tel que « Paris-Match. » Je trouve même cela inacceptable, et je m’étonne que nous soyons si peu nombreux à en faire un flan. Sans doute parce qu’en France, ce type de position radicale sur le métier passe pour de l’intégrisme professionnel. Les esprits indépendants trouvent cette situation tout au plus « surréaliste », ce qui a doublement le don de m’énerver, en tant que Belge, pour l’emploi inapproprié d’un terme qui nous est cher. Valérie Trierweiler, la “première journaliste de France” | @ Pèèèris
Laurence Ferrari, on t’aimait tant… "Autrefois c’est vous qui faisiez les images, et maintenant ce sont les images qui vous font" – Un journaliste en 1957 dans "Temps de cerveau disponible" de C. Nick Dans l’ordre chaotique du monde, le changement d’écurie médiatique de L. Ferrari fait figure d’épiphénomène microcosmique. Pourtant ce battement d’ailes de papillon déclenche des tempêtes de commentaires. Et pas seulement chez les initiés, les spécialistes en trombinoscope médiatique, en mercato journalistique où les interchangeables font le spectacle de leurs sarabandes. Laurence Ferrari, on t’aimait tant…
The French media: in bed with power Nicolas Sarkozy’s links with press barons are almost hilarious, with the entanglements of a Brazilian soap opera It’s easy to make the mistake of thinking that France is a left-wing country. I live in Paris on the marching route of the regular demonstrations – manifestations, known affectionately as manifs. The French media: in bed with power
22 novembre 1918 : écrasement du Soviet de StrasbourgLe texte suivant est un article de Didier Daeninckx de novembre 2000. 11 novembre 1918 : le drapeau rouge flotte sur Strasbourg et l'Alsace proclame la République des soviets... Un jour, venant de Strasbourg où j'étais allé repérer les décors d'une nouvelle, je me suis arrêté devant la plaque d'une importante voie de la capitale alsacienne, la « rue du 22 novembre ». Je ne saurais dire pourquoi cette dénomination avait attiré mon attention, mais j'avais demandé à un passant à quel événement elle faisait référence. « A la Libération, en 1944 », m'avait-il répondu. 22 novembre 1918: écrasement du soviet de Strasbourg
6a01053693348d970c0168e5bdf735970c-pi (2549×1733)
« Laurent Joffrin : “Les nouveaux chiens de garde ? Une opération politique” » : tel est le titre de l’entretien que Laurent Joffrin a accordé à Renaud Revel, pour Lexpess.fr, le 16 janvier 2012. Parlant du film, en effet, Laurent Joffrin affirme : « on voit bien qu’il participe d’une opération politique menée par un petit groupe venu de l’extrême gauche. » Que voit-il exactement ? Depuis près de trente ans au moins, depuis la diffusion de la mémorable émission « Vive la crise », le 22 février 1984, Laurent Joffrin modernise et refonde la gauche [1] : c’est son droit, c’est même son job ! C’est, du même coup, l’une de ses principales occupations de… journaliste. Alors, vous pensez bien qu’en matière d’opération politique, c’est un connaisseur ! Les Nouveaux Chiens de garde et les aboiements de Laurent Joffrin
Plus de mille personnes rassemblées pour huer les parrains du capitalisme, on s’est dit : « Bon, les journaux vont en parler. » Mais non. Une semaine s’est écoulée, et rien. Pas un mini-papier. Pas une ligne nulle part. Donc, bon, il faut bien qu’on se charge de saluer notre propre triomphe… Bientôt, nous ne serons plus "bon enfant".
Techniques subliminales et politique Un équilibrage du son troublant sur France 2 Le hasard d’un voyage en région parisienne m’a conduit à regarder en famille l’émission « On n’est pas couché » ce samedi 17 octobre sur France 2 avec comme invité Jean-Luc Mélenchon. N’ayant pas de télévision, je ne regarde pas une émission de façon passive mais plutôt comme un événement rare à l’occasion duquel je privilégie l’analyse et le regard critique. Je connais Mélenchon à travers ses vidéos et son blog sur Internet et je me prépare à suivre cette émission avec intérêt.
L’été 2011 est marqué par un nouveau coup de massue sur les marchés financiers. La dette des États-Unis a été rétrogradée, par l’une des agences de notation [1], de la note AAA à AA+, faisant craindre un risque de défaut de paiement auprès des investisseurs. Après la Grèce, c’est le prolongement de la « crise des dettes ». En France, l’inquiétude grandit, bien que la salutaire note AAA soit conservée. Le gouvernement français, pour réduire le déficit du budget de l’État propose alors de mettre en place un plan, que l’on dit « de rigueur ». Mais pour les médias, la dette est un sujet complexe. « Crise des dettes » ? « Notre hymne à la rigueur », par les experts médiatiques
La chaîne alimentaire des médias
Les patrons de presse n’ont que faire de la déontologie (SNJ)
Carte interactive des médias web français
junk journalism does to our brain what junk food does to our body
L’Explosion du journalisme
Pierre Desproges à propos de la privatisation de TF1 - Prenons l
French gag : un grand patron de presse renonce par conviction au
Guerre et presse
Mise sous tutelle de la presse en ligne ?

En ligne, les journalistes n'ont pas inventé grand chose - novöv
Le journalisme dans de sales draps « Piratage(s)
5 journalistes cloîtrés : une expérience sur Twitter et Facebook
Des blogueurs critiquent les sites d'info
blogueurs vs journalistes : le prix Iznogoud ?
France 2 célèbre la mise en concurrence du trafic ferroviaire -
Procès en diffamation de Bolloré contre France Inter (Survie) -
Lire, sur la presse économique, Critique de la raison journalist
Le Tribunal du « Grand Journal » de Canal Plus juge Vincent Peil
Vincent Peillon face à Laurent Duhamel - France Inter - une vidé
« La Faute de M. Peillon », fable (1) : Haro sur le tricheur - A
« La Faute de M. Peillon », fable (2) : « Circulez, y a rien à v
L’impossible critique des médias par la gauche – Le cas V. Peill
Le "data journalism" contre Albert Londres
NSFW: After Fort Hood, another example of how ‘citizen journalis
La Loppsi : sujet tabou dans les médias ? "Trop geek" selon L'Ex
Arte dénoncera "les effroyables imposteurs" du Net mardi à 20H35
« Huit journalistes en colère » sur Arte : contre eux-mêmes ? Il
Apocalypse news
« Effroyables imposteurs » sur Arte : le roi est nu - Acrimed |
« Effroyables imposteurs » sur Arte : le roi est nu - Les blogs
Peter Watkins, une bouffée d'oxygène dans la pollution audiovisu
« La théorie du complot » en version France Culture (par P.-A.Ta
L’indécence commune selon D. Pujadas « Piratage(s)
« Audiovisuel Public : le Conseil d’Etat sanctionne les excès du
Nicolas Demorand, gardien de la démocratie ? - Acrimed | Action
Situation et stratégie du groupe News Corporation de Rupert Murd
Aujourd'hui, interro écrite sur l'avenir du journalisme ! - novö
La médiatisation de l’enquête de Florence Aubenas : un cache-mis
Le documentaire « Le jeu de la mort » : une critique de la télév
Les journalistes tombent de leur piédestal | slate