background preloader

Marcel Petiot

Facebook Twitter

Wikipédia Marcel Petiot. Marcel Petiot en 1946.

Wikipédia Marcel Petiot

Marcel André Henri Félix Petiot, dit le docteur Petiot (alias Wetterwald François, Docteur Eugène et capitaine Henri Valeri), né le 17 janvier 1897 à Auxerre et guillotiné le 25 mai 1946 à Paris en France, est un médecin, criminel et homme politique français. En 1946, il est condamné pour meurtres après la découverte à son domicile parisien des restes de vingt-sept personnes. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Dès son enfance, il manifeste une grande intelligence – à cinq ans, il lit comme un enfant de dix ans –, et une forte précocité – mais il manifeste des signes de violence : il serait allé jusqu'à distribuer des images obscènes en cours, tirer au revolver sur des chats ou à en étrangler un après lui avoir plongé les pattes dans l'eau bouillante[3].

Tueur en série : Petiot. Que de questions sans réponses !

Tueur en série : Petiot

Que de mystères dans l’affaire Petiot ! Même la suite de l’histoire, après la chute du couperet, est bizarre. L’hôtel de la rue Lesueur, pour commencer... Chacun se pose alors la question de savoir ce qu’est devenu le magot de Petiot que les esti- mations les plus prudentes évaluent à une centaine de millions de francs. On a évidemment aussitôt pensé à l’hôtel de la rue Lesueur, mais dans une cachette digne de Petiot. Le premier se ruine en entreprenant de démonter l’hôtel pierre par pierre.

Bref, pas de trésor rue Lesueur même après que les squatters eurrent fini par déguerpir, en 1952. Des sources incertaines font partir Georgette Petiot à destination de l’Amérique du Sud (l’Argentine ? Il n’est pas jusqu’aux ossements du supplicié qui ne soient eux-mêmes devenus une énigme. Et la mémoire de Petiot, justement ? Docteur Petiot: 70 ans après son arrestation, son magot de 50 millions d'euros reste introuvable. William Molinié Publié le Mis à jour le Il est estimé à environ 50 millions d’euros d’aujourd’hui.

Docteur Petiot: 70 ans après son arrestation, son magot de 50 millions d'euros reste introuvable

Arrêté il y a soixante-dix ans exactement, le 31 octobre 1944, le Docteur Marcel Petiot n’a jamais fait mention du magot qu’il a accumulé. Rien, aucune trace. Pas même lorsque les policiers découvrent le 11 mars 1944 le charnier de 27 corps dans son hôtel particulier de la rue Le Sueur (16e) à Paris. >> A lire: L’interview de Claude Quétel: «Le docteur Petiot a été livré à la guillotine par son propre avocat»… Les proies de Petiot, qu'il attirait en pleine Occupation jusqu’à lui en se présentant comme passeur, étaient relativement aisées. Une quête impossible. Marcel Petiot, le docteur Satan kidnappe et tue des juifs. La Seconde Guerre mondiale est un épisode bien riche de l’Histoire, parmi les choses qu’on connaît peu, ou pas, je vous ai déjà parlé des bordels mais aussi des prisonniers homosexuels dans les camps de concentration.

Marcel Petiot, le docteur Satan kidnappe et tue des juifs

Aujourd’hui, je vous raconte une petite histoire, une histoire qui a fait plus d’une vingtaine de morts. Au moins vingt-sept en fait. Peut-être soixante-dix… Mais rien d’institutionnel. Découvrez Marcel Petiot, encore surnommé : Docteur Satan. Dès son jeune âge, le petit Marcel Petiot se fait remarquer pour quelques vols. Toujours est-il que sa mère est internée en hôpital psychiatrique, où elle décède, alors que son père lui est muté à Joigny. Et puis soudain, boum, la Première Guerre mondiale, Marcel Petiot prend la décision d’arrêter ses études de médecine pour s’engager dans l’armée. Marcel, il aime bien piquer des trucs, il a beaucoup de mal avec les interactions sociales, mais il est quand même très intelligent. . « Faut couper petit, mais ça rentre » AOÛT 1944. L'affaire : sur les traces du « docteur Satan » - Le Parisien. La libération de Paris pourrait relancer l'enquête sur le charnier humain découvert le 11 mars dernier dans un hôtel particulier abandonné, rue Le Sueur (16e).

AOÛT 1944. L'affaire : sur les traces du « docteur Satan » - Le Parisien

Pour l'heure, la nature exacte des meurtres qui y ont été commis, ainsi que le mobile demeurent flous. L'immeuble, acquis en 1941 par le docteur Marcel Petiot, est proche de la rue Lauriston où siégeait encore la Gestapo française au début du mois. La police cherche donc à savoir si le meurtrier a choisi ou non ses victimes. Un scénario que le médecin lui-même, principal suspect, a présenté le jour de la macabre découverte. « Ce sont des cadavres de Boches, de traîtres et de collabos », a-t-il alors lancé aux policiers. Dans la confusion, les enquêteurs l'ont laissé partir, sans réaliser à qui ils avaient affaire. Epilogue. Enigmes de Vendée : Les crimes du Docteur Petiot (3) Serge de Beketch & Alphonse Boudard: La truculente carrière du docteur Petiot. Procès de Marcel Petiot - Jour 1. Iconographie - Archive photographie de mariage de Marcel Petiot. Charnier de la rue Caumartin.