Management collaboratif

Facebook Twitter
méthode agile
Facilitateur.pro | Blog sur la facilitation Facilitateur.pro | Blog sur la facilitation Avez-vous déjà entendu parler de la Facilitation ? Connaissez-vous un/des facilitateurs ? La facilitation, c’est une autre façon de guider, de manager en appuyant sur la collaboration, l’intelligence collective et la participation active des intervenants dans un même projet, une entreprise ou organisation. Les techniques et méthodes de facilitation aident à impliquer les différentes personnes dans les processus de réflexion, d’interprétation, de décision, jusqu'à l'action. Ces méthodes aident à construire une culture de participation, de collaboration, d'engagement et d’innovation, qui assure un plan d'actions réaliste et adapté à des problématiques actuelles. Un Facilitateur est une personne neutre, il est garant de processus de la conversation /réunion/conférence….
Introduction à la sociocratie
Trois leviers pour une culture de la relation en entreprise : de l’implicite à l’explicite La relation : une affaire qui se partage à deux On attend beaucoup des managers aujourd’hui : qu’ils soulèvent l’enthousiasme et fassent passer les pilules amères auprès de leurs collaborateurs, obtiennent les résultats attendus et préservent la paix sociale, rassurent les collaborateurs et les bousculent à relever les défis… Les référentiels de compétences nous les décrivent comme des communicants et des animateurs d’équipe idéaux ! Pour les collaborateurs, le manager idéal, "celui qui permet de relever les défis", est un manager qui crée du lien avec son équipe (Étude BPI "Le manager idéal", janvier 2011 : 75% des 6800 actifs interrogés souligne le rôle clé du manager de proximité). D’ailleurs, les managers l’ont compris (enquête sur la communication managériale Inergie-AFCI de juin 2011 : 73% se disent impliqués dans leur rôle de communicant, soit + 22% - enquête 2008). Trois leviers pour une culture de la relation en entreprise : de l’implicite à l’explicite
Réseaux et management | Le Cercle Les Echos | RSE | Scoop.it Réseaux et management | Le Cercle Les Echos | RSE | Scoop.it Les réseaux aujourd’hui : la double professionnalisation Les réseaux dans le domaine professionnel alternent bonne et mauvaise presse en France. Appartenir à un réseau peut être suspect … si c’est un réseau c’est qu’il est fermé, ou du moins perçu comme tel, un club étriqué souvent consanguin avec le cas échéant des rites initiatiques. Les associations de diplômés ou les réseaux locaux sont souvent accusés de ces défauts … A d’autres moments, ne pas être dans un réseau est un signe d’isolement voire de faiblesse quand certains cumulent les cartes de membres et les contacts sur les sites internet de réseaux sociaux … la critique sera alors que trop de contacts tuent le réseau …
Comment concilier le souci d'efficacité économique avec l'exigence de démocratie ? Comment se fait-il que nous acceptions d'être dirigés au travail d'une manière que nous refuserions au-dehors ? La démocratie a-t-elle sa place dans l'entreprise ? L'entreprise est-elle par nature non démocratique ? par Thibaud Briere - Chronique Management L'entreprise est-elle par nature non démocratique ? par Thibaud Briere - Chronique Management
social learning social learning S’il est un concept de formation qui va prendre une importance forte dans les années à venir, c’est bien le Social Learning. Il se pourrait même qu’il devienne un standard en termes de stratégies pédagogiques, surtout dans le cadre des formations à distance et de la gestion des connaissances dans les entreprises. Il se trouve associé à la fois aux nouvelles technologies du Web 2.0, au e-learning ainsi qu’à des méthodes collaboratives et actives. Un concept pas si récent.
Entreprise 2.0 : A bout de souffle ? « InfGov's Blog | Claude Super Entreprise 2.0 : A bout de souffle ? « InfGov's Blog | Claude Super Au delà de la provocation et d’un soupçon d’ironie, il faut reconnaître que depuis les premières fois où Andrew Mac Afee a parlé de concept entreprise 2.0, beaucoup de billets ont été écrits, beaucoup de discours ont été prononcés, beaucoup de conférences ont été organisées et que malgré cette agitation, on a l’impression que rien (ou si peu) ne bouge ! La prochaine conférence de Santa Clara sera probablement l’occasion de faire le point, mais ce concept n’est-il pas à bout de souffle ? Il est intéressant de lire sur le blog de Mac Afee, un billet publié en septembre dans lequel il mentionnait nombre d’autres billets relatifs à l’état d’avancement de l’entreprise 2.0, aux difficultés rencontrées, peut-être en écho à celui de Laurie Buczek ! L’entreprise a fortement évolué dans ses structures, ses méthodes et ses outils, mais il est une caractéristique qui reste : l’utilisation de mesures pour mieux contrôler et anticiper.
Approche collaborative: quand les employés sont plus que des bras | Luc Fournier | ZONE Ressources humaines Approche collaborative: quand les employés sont plus que des bras | Luc Fournier | ZONE Ressources humaines Les raisons pour lesquelles une entreprise peut devoir s'adapter sont nombreuses. Les technologies, dont les mises à jour se suivent sans interruption, sont certainement parmi celles qui bousculent le plus les entreprises. Dans ce cas, il est souvent difficile de simplement reproduire l'expérience du passé, l'enjeu étant résolument un défi de demain.
Les critiques sont les premiers collaborateurs d’un artiste. [Luciano Pavarotti] (source: luc-olivier.com) L’Observatoire de l’Intranet a publié au début du mois les résultats de son enquête sur l’usage de l’intranet et du partage de l’information en entreprise. 85% des entreprises auront un espace collaboratif d’ici 2 ans 85% des entreprises auront un espace collaboratif d’ici 2 ans
Résumé : en quelques semaines un nouveau concept a fait irruption sur la toile : le curator, qui peut être défini comme un filtre et un diffuseur d’information de qualité et ciblées. Nouveau phénomène de mode ou élément clé d’un dispositif réussi ? Avec un peu de hauteur il semble bien qu’il soit le complément idéal du community manager là où ce dernier n’a pas de sens, l’un s’adressant aux vraies communautés, l’autre à ceux qui veulent l’information sans l’intéraction ainsi qu’à ceux qui ont besoin d’être stimulés pour intéragir. Le curator pourrait donc être la personne qui alimente les “social sceptiques” aussi bien que les discussions des communautés voire le community manager lui-même qui peut avoir besoin de contenus experts pour faire son travail. Il y a parfois des thèmes qui émergent d’on ne sait où et qui d’un seul coup se retrouvent au cœur des discussions.

Le curator : chainon manquant des dispositifs entreprise 2.0

Le curator : chainon manquant des dispositifs entreprise 2.0
Click here for english version of this post 14 Octobre 2011 Nos organisations sont structurées par des hiérarchies verticales et, pendant des décennies, des chercheurs en organisations et des consultants ont travaillé sur la façon de structurer ces verticalités, notamment sur la dimension majeure de la verticalité, le premier silo sur lequel appuyer les structures (produits, pays, fonctions…. Vous vous souvenez de ces débats ?). La hiérarchie horizontale, changement majeur dans les organisations La hiérarchie horizontale, changement majeur dans les organisations
Le mal-être au travail n’est pas seulement subjectif - Actualité RH | Accompagnement Il est certain que motivation et reconnaissance vont de pair dans l’entreprise. Néanmoins, une conception trop étriquée de la reconnaissance nous a contraint à réduire l’ampleur même de nos motivations ! Du coup, comme dans une logique circulaire, c’est l’engagement des salariés, ou plutôt leur baisse d’engagement, qui se trouve pointée du doigt. Injustement. Ce dossier vise à restaurer une vision d’ensemble de ce qui permet à une personne de s’engager avec confiance – et pourquoi pas avec bonheur – dans son travail. Il revisite ces notions fondamentales, tant il est vrai que toute action managériale qui n’est pas « pensée »… n’est que de l’agitation.
Bertrand Duperrin, rubrique E2.0 Résumé : l’heure est venue pour l’entreprise de ne pas cantonner les activités dites « sociales » à tout ce qui est hors du flux de travail et en dehors des mécanismes structurants de l’entreprise. Les logiques sociales sont au contraire à même d’améliorer significativement cette partie de l’entreprise, dans une logique de flexibilité et d’amélioration continue à condition de faire fî de certains intégrismes déplacés. D’ailleurs si ça n’est pas la seule voie pour que le social améliore significativement les choses dans l’entreprise, c’est la seule option pour que ces améliorations touchent le cœur de l’opérationnel de manière mesurable, tangible et irréfutable. Cela fait très longtemps que je voulais vous parler d’un concept que j’évoque de plus en en plus fréquemment : le Social BPM. Et quoi de mieux comme introduction que de profiter de l’occasion pour vous parler de Social BPM: Work, Planning and Collaboration Under the Impact of Social Technology
Si le centre est stable, alors la famille est soudée. [Ngugi] Traitez vos employés comme votre famille et ils traiteront vos clients comme des invités. - Simon Sinek Des employés et des clients : vers un changement de paradigme.
E2.0 evangelists : the Revolutionaries and the Evolutionaries « This is a question I love to ask in the Enterprise 2.0 interviews : Broadly speaking, one can say that there are 2 types of Enterprise 2.0 activists. The revolutionaries and evolutionaries. The formers believe that collaborative platforms are disruptive technology that will deeply change the organisations.
(English version available there) Un des malentendus les plus fréquents lorsque l’on parle de l’Entreprise 2.0 à nos managers, c’est leur propension à réduire cette conception à une seule panoplie d’outils collaboratifs, ouaibdeuzéro (guillemets avec les doigts). Nous pouvons en sourire, mais si nous obtenons ce genre de réponse c’est probablement parce que nous manquons de pédagogie. Ainsi dans la présentation Entreprise 2.0 slidesharée je me suis rendu compte que je ne consacrais qu’un seul slide à ces changements sous-jacents. Ce n’est pas ainsi que nous sensibiliserons les managers au fait que dans le double fond de nos boîtes à outils collaboratifs, nous importons depuis internet une culture des usages électroniques qui va profondément modifier notre rapport à l’organisation. L’Entreprise 2.0 expliquée à nos managers en 10 principes « Heav
Le “reverse management” est essentiel dans l’entreprise 2.0 par Bertrand Duperrin
THINK: A Forum on the Future of Leadership