background preloader

Ouvrages

Facebook Twitter

En lecture libre sur les internets

Qu'est-ce-que la documentation, Suzanne Briet, 1951. Suzanne Briet I. Une technique du travail intellectuel. II. Une profession distincte. III. Préface à la présente édition C'est de l'étranger qu'est venue la lumière. Par certains aspects formels, ce texte est daté. Cela tient à quelques qualités simples : il est court, il pose franchement les problèmes, et il est admirablement construit. Il serait injuste de dire, comme Yves-François Le Coadic, que Suzanne Briet, en mettant en avant la fonction culturelle de la documentation, manque sa dimension technologique. Mais c'est son portrait psychologique du documentaliste qui nous semble le plus riche d'enseignement : "sens social, affabilité, serviabililé, zèle dans la recherche", son "comportement extraverti" doit sauver la profession "d'une mécanisation et d'une spécialisation excessives".

La plupart des intuitions de Briet se voient aujourd'hui confirmées par l'essor du World Wide Web et les nouvelles pratiques qui s'y rattachent. @Laurent Martinet 1er juin 2008 I. . #1. . #2. . #3. . #4. . #5. . #6. . #7. Vu, lu, su et consolidation du nouvel ordre documentaire – Introduction à l'architecture de l'information. Mon cheminement personnel arrive à la fin d’une étape, bornée par mon départ en retraite. Pour marquer ce moment et tirer ma révérence, j’ai pensé vous faire deux cadeaux.

Le livre Le livre Vu, lu, su. architectes de l’information face à l’oligopole du web est paru il y a un peu plus de cinq années et, en accord avec son éditeur que je remercie, je le rends accessible en ligne. Accès au livre ePub, Pdf. Table des matières du livre Introduction. 1. 2. Petite histoire du mot Petite histoire de la notion Les trois dimensions 3. Renouveau Le document au XXIe siècle D’une modernité à l’autre 4. Les trois modèles de valorisation du document Articulation des modèles L’économie du document 5. Les paradoxes du néodocument L’élaboration d’un modèle commercial Conclusion. La postface j’ai pensé aussi que, cinq ans passés, il serait opportun d’y ajouter une postface.

Voici le pitch : Sommaire de la postface.