Livre numérique

Facebook Twitter
Quel est l’avenir du livre, le numérique ou le papier? avec Françoise Benhamou - Idées
La disparition du livre (littéralement) (par Martin Lessard) Intéressante initiative d'un éditeur argentin soucieux de publier de nouveaux auteurs. Le livre contient une encre qui disparait complètement en deux mois. Sa motivation? Un nouvel auteur ne peut se permettre d'attendre qu'on le découvre par hasard. Ni même d'attendre que l'acheteur finisse par le lire. En forçant la disparition du texte, l'acheteur se voit dans l'obligation de lire le livre le plus vite possible -- et ainsi de parler (en bien ou en mal) de l'auteur et du livre. La disparition du livre (littéralement) (par Martin Lessard)

La mondialisation de la rec... - Qu’est-ce qu’un livre ? Gra... - Roger Chartier - Collège de France

Qu’est-ce qu’un livre ? Un discours qui a cohérence et unité, ou bien une anthologie de citations et d’extraits ? La conversion numérique d’objets de la culture écrite qui sont encore les nôtres, le livre, mais aussi la revue ou le journal, oblige de faire retour sur la question fondamentale. Cette opération est au fondement même de la constitution de collections électroniques permettant l’accès à distance des fonds conservés dans les bibliothèques. Bien fou serait celui qui jugerait inutile ou dangereuse cette extraordinaire possibilité offerte à l’humanité. « Quand on proclama que la Bibliothèque comprenait tous les livres, la première réaction fut un bonheur extravagant », écrit Borges, et c’est une même immédiate félicité que produit la promesse d’une nouvelle Babel numérique. Tous les livres pour chaque lecteur, où qu’il soit : le rêve est magnifique, promettant un accès universel aux savoirs et à la beauté. La mondialisation de la rec... - Qu’est-ce qu’un livre ? Gra... - Roger Chartier - Collège de France
Un livre, c’est de l’inachevé fermé. Antoine Emaz, Cuisine.Merci J-Y.F. ! centre de gravité Non, pas besoin de définir le livre numérique, on laisse ça aux calculateurs de TVA, de prix unique, de prix par rapport à la version imprimée, de marchands de toute sorte. Axiome de départ : on n’a pas besoin de définition du livre numérique pour le lire. La question c’est celle du changement de centre de gravité. pour une définition du livre numérique pour une définition du livre numérique
00640574, version 1] Lecture numérique : impact du genre et de la discipline scientifique sur l'usage du web 2 .0
« Après le livre », de François Bon : lira bien qui écrira le dernier – LeMonde.fr Via Scoop.it – Le livre de sable « Après le livre. Le titre sonne clair pour annoncer un futur déjà présent, celui d’une mutation de l’écrit plus radicale encore que celles qui substituèrent le codex au rouleau, puis l’imprimé à la … Continuer la lecture Lire et écrire au temps du Web François Bon | le livre de sable François Bon | le livre de sable
Agence régionale du livre Agence régionale du livre Les Métamorphoses numériques du Livre II 28 et 29 novembre 2011 - Cité du Livre, Aix-en-Provence 2e édition du colloque organisé par l'Agence régionale du Livre Paca, sous la direction d'Alain Giffard. Si, de tous les médias, le livre imprimé est celui qui semble offrir le plus de résistances à l'extension du numérique, il serait inconcevable de ne pas interroger les tendances qui remettent en cause, sinon son existence ou sa survie, du moins l'éminence de son rôle dans la vie culturelle. Certaines de ces tendances se sont développées de manière autonome et sont parfois antérieures à l'apparition du numérique : la baisse quantitative de la lecture du texte imprimé est attestée depuis le début des années 90, et la situation est comparable pour la baisse des performances de lecture, constatée régulièrement par les enquêtes nationales ou internationales.
Veille documentaire 14 nov "Les livres et après ?" : Beigbeder/Finkielkraut contre Bon ! A vous de choisir… Ce week-end, lors de l’émission "Répliques" diffusée sur France Culture, deux visions diamétralement opposées se sont affrontées concernant l’avenir du livre papier et du roman : - une vision très pessimiste voire apocalyptique mais néanmoins légitime dans son questionnement, annonçant "la mort du roman dans le sillage de la disparition annoncée du livre papier" ; celle de l’écrivain et critique littéraire Frédéric Beigbeder soutenue par l’animateur de l’émission Alain Finkielkraut. Veille documentaire
Frédéric Beigbeder, pourquoi le livre numérique serait-il une apocalypse pour la littérature? Je pense que, ce qui est très amusant, c'est que le réac à cette table, ce n'est pas le monsieur aux cheveux blancs, c'est moi. Et ça, pour moi, c'est une nouveauté, de me retrouver dans le camp de Jean Dutourd, vous voyez, dans le camp de ce genre de personne que je voyais à la télé, qui déploraient la perte des valeurs, la fin du monde, qui disaient "y a plus de jeunesse, tout est foutu, c'était mieux avant." Je ne demande qu'à être convaincu, j'ai essayé de lire sur Kindle et sur Ipad, je n'ai pas réussi à lire plus de trente pages d'affilée. J'ai des habitudes de vieux garçon, de lire en caressant le papier, en tournant des pages. Frédéric Beigbeder face à François Bon: le livre numérique est-il une apocalypse? Frédéric Beigbeder face à François Bon: le livre numérique est-il une apocalypse?
Par Hubert Guillaud le 18/11/11 | 6 commentaires | 2,014 lectures | Impression Depuis sa fondation en 2000, la Fing a toujours mis au coeur de son action la publication. Que ce soit via les livres qu’elle publia sous sa marque (“les cahiers de l’internet”) ou via les livres qu’elle publia avec d’autres éditeurs, notamment la collection “la Fabrique des Possibles”, chez Fyp éditions, dirigée par Daniel Kaplan (11 titres au catalogue). A InternetActu.net, les livres ont toujours été une composante forte de notre travail. Nous les référençons, les expliquons et les citons. Nous sommes soucieux de donner la parole à leurs auteurs via des entretiens fleuves. “Washing Machine” : une collection pour lire et comprendre le web “Washing Machine” : une collection pour lire et comprendre le web
Lectures industrielles J'ai remis en juin 2007 au ministère de la Culture et de la Communication un étude intitulée " Lire - les pratiques culturelles du numérique ". Cette étude comporte trois parties : " les techniques de lecture numérique ", " la lecture numérique du point de vue du lecteur " (le lire numérique comme faire), et la dernière partie, intitulée " La société des lecteurs ", que je mets ici en circulation en attendant la publication de cette étude et des autres contributions.... Introduction Lectures industrielles
00006260, version 1] Les enjeux cognitifs et stylistiques de l'organisation hypertextuelle : le Lieu, Le Lien, Le Livre
Entretien avec François Bon Entretien avec François Bon « Un vrai bonheur à voir tout cela naître » - Peut-on soutenir que l'avènement de l’ordinateur représente une mutation culturelle aussi forte que la découverte de l’imprimerie ? Personne pour le nier. Ce qui est intéressant, après une longue période de stabilité, c’est de réexaminer comment se sont passées ces précédentes mutations.
Entretien également disponible aux formats audio (mp3) et texte (pdf). Les mutations de l’objet livre La Vie des idées : Je voudrais évoquer avec vous la manière dont l’objet livre se métamorphose aujourd’hui sous l’influence des technologies liées à Internet (les e-books, le print on demand, etc.). Pouvez-vous revenir sur quelques-unes des mutations que le livre a connues depuis l’invention du codex ? Roger Chartier : Le premier problème, c’est : qu’est-ce qu’un livre ? C’est une question que posait Kant dans la seconde partie des Fondements de la métaphysique des mœurs, et il définissait très clairement ce qu’est un livre.

Le livre : son passé, son avenir

Passé et avenir du livre Cette conférence voudrait examiner les différentes mutations que la nouvelle textualité électronique propose ou impose aux catégories et pratiques qui ont régi - et régissent encore - notre rapport à la culture écrite. L'exposé s'attachera avant tout à trois ordres de questions. Tout d'abord, il s'agit d'examiner les nouvelles possibilités offertes par l'écrit électronique à la création littéraire ou à l'argumentation scientifique. Quels sont les effets sur l'invention romanesque ou poétique d'un mode de composition des textes qui leur donne mobilité, malléabilité et ouverture ? Et quelles sont les nouvelles ressources mises à disposition du raisonnement logique et philosophique, de la démonstration savante, du récit et de la démonstration historiques ? Passé et avenir du livre
Le colloque sur les Cultures Numériques qui vient de s’achever à Québec, s’est interrogé notamment pour découvrir comment les évolutions générées par les cultures numériques nouvelles, bouleversent les espaces de savoirs, leur transmission, leur partage ? Ecrire et lire… quelles mutations ? Qu’est-ce que les héritages des Lumières, la culture du livre, de l’imprimé, sa matérialité, les pratiques éditoriales et juridiques, peuvent nous apprendre sur ces cultures numériques en devenir ?

Qu’est-ce qu’un livre ? La question de Kant revient à l’ère numérique…

note du 17 octobre 2012 NOTA : cet article reste très consulté, preuve d’un grand intérêt pour les matériels, maintenant qu’on peut s’équiper à pas trop cher, enfin, de liseuses et tablettes de bonne qualité... donc aller plutôt voir mon billet plus récent : liseuses, tablettes, acheter quoi, choisir comment, c’est celui-ci que j’actualise en continu. Bienvenue sur mon site, en tout cas, et merci aussi de votre intéreêt pour publie.net et publie.papier. note du 18 décembre 2011Cette page vient de passer les 10 000 visiteurs (décompte à plus d’une minute de présence sur la page), c’est bien le signe de l’intérêt massif désormais pour les liseuses. Lire donc – même rubrique – test de la petite Kobo/Fnac, je l’ai depuis 15 jours, et je lui découvre toujours des qualités, rapidité, simplicité, ajout de polices, qui compensent largement les manques (gestion des livres, passer par Calibre).

choisir, acheter une liseuse

La Chine et les Etats-Unis font figure de proue dans le développement du livre numérique. Pourtant, les raisons de ce succès sont différentes pour chacun. 25% environ des adultes chinois qui ont l'habitude de lire seraient passés au fichier numérique, d'après l'Irish Times. Cela représente quelque 220 millions de personnes. Aux Etats-Unis, les chiffres sont moindres : d'après une étude BISG, en janvier 2011, ce sont 13% des amateurs de lecture qui ont acheté des livres numériques. Mais ces chiffres illustrent tout de même un changement des usages. Le livre numérique conquiert les campagnes chinoises
François Bon: "On n'a même plus besoin du terme 'livre' "
Prix unique des ebooks : Amazon et Google finalement concernés
auteurs : cesser de se la jouer Titanic ?