Internet Limité

Facebook Twitter

Internet : la fin des connexions illimitées ? - une vidéo Actu et Politique. YVES LE MOUËL s'explique sur le l'Internet limité .wmv. Internet limité – La débandade. Le coup de buzz de ce week end, c'était le débusquage par Owni des manigances entre Orange, SFR et Bouygues pour faire passer en fourbe des abonnements internet limités.

Internet limité – La débandade

Pour un résumé de la chose, j'en ai parlé ici. Et ni une, ni deux, les communicants des grands FAI de France y sont tous allé de leur petit laïus rassurant... On commence par les non-comploteurs : Numéricable : "Numericable n'est en rien associé aux réflexions en cours concernant la limitation des usages de l'internet fixe"Free : "Cela irait à l’encontre des fondamentaux de la société" FFT : la fin de l’internet illimité pourrait toucher les consommateurs qui utilisent 80% de la bande passante. Yves Le Moël, directeur général de la Fédération Française des Télécoms a répondu aux questions du Figaro Economie au sujet de l’éventuelle fin des forfaits Internet illimités à la maison : « Aucun opérateur n’a de projet en ce sens aujourd’hui.

FFT : la fin de l’internet illimité pourrait toucher les consommateurs qui utilisent 80% de la bande passante.

Le buzz lancé sur Internet par Owni a dérapé ». Dans l’hypothèse de la fin de l’Internet illimité, le directeur général de la FTT nuance et explique les pistes envisagées : « Les présidents des grands opérateurs ont simplement dit ces derniers mois qu’ils iraient vers la différenciation de leur offres et que ceux qui consomment le plus pourraient être mis davantage à contribution. Mais le consommateur lambda n’a aucune chance d’être concerné ». Pourquoi revenir sur l’Internet illimité ? Nous vous rapportions ce matin les éléments de réponse d’Yves Le Moël, directeur général de la Fédération Française des Télécoms.

Pourquoi revenir sur l’Internet illimité ?

Aujourd’hui en France propose dans ses colonnes du jour de revenir sur le projet en question : la fin de l’Internet illimité. Un pas en avant, deux pas en arrière, le projet polémique a peu de chances d’aboutir même s’il fait la lumière sur la volonté d’un certain nombre d’opérateurs télécoms français à changer la donne. Officiellement, l’idée des opérateurs est de mieux contrôler le trafic, dont 80% est monopolisé par 5% des utilisateurs.

En instaurant des barrières à l’illimité, les opérateurs espèrent récupérer de la bande passante, rendre plus disponible le réseau saturé par l’explosion des usages sur internet (3G, Télévision par ADSL, 3D…). Qui veut la fin de l'Internet illimité ? Va-t-on vers «la mise à mort de l’Internet illimité dans les foyers français» , comme l’annonce à grand fracas le site d’investigation Owni ?

Qui veut la fin de l'Internet illimité ?

A l’appui de sa prophétie, un document de la Fédération française des télécoms (FFT) listant des propositions pour aller vers plus de transparence tant en matière de gestion de trafic que de qualité de service. Maladresse ? Ce document imagine dans une annexe la mise en place d’offres différenciées selon le débit de la connexion (plus ou moins rapide) et le plafond de la consommation au lieu du forfait actuel illimité. Bref, l’Internet fixe va-t-il suivre l’exemple de l’internet mobile, où certains usages sont prohibés, et la consommation bridée ? Internet illimité : aidons les FAI à retrouver la mémoire. Hier, le rétropédalage en règle des gros opérateurs membres de la Fédération Française des Télécoms (FFT) a eu la saveur d'une course d'étape au contre-la-montre.

Internet illimité : aidons les FAI à retrouver la mémoire

L'enjeu : désamorcer son document qui exposait par A+B un internet un peu moins illimité, avec un plafonnement ou une réduction des débits au-delà d'un certain niveau. Pour limer les crocs de ce futur plan, la FFT tentait d'abord de limiter les victimes de ces futures restrictions, visant seulement les "net-goinfres". Fin de l'internet illimité : 5 à 10 % des internautes sont concernés. Qu'on se le dise, le document issu de la Fédération Française des Télécoms (FFT) qui révèle une possible fin de l'internet illimité sur les abonnements fixes n'évoque pas qu'une simple hypothèse de travail.

Fin de l'internet illimité : 5 à 10 % des internautes sont concernés

La démarche est réelle et pourrait rapidement aboutir, et toucher un bien plus grand nombre d'internautes que celui évoqué par Orange. Vendredi, le premier fournisseur d'accès à Internet évoquait en effet "1% des gens qui downloadent des films toute la journée" pour désigner ceux qui pourraient être touchés par des plafonds de téléchargement.

Mais dimanche, la FFT a beaucoup élargi le spectre, déjà. "Ce sont ces 5% à 10% de consommateurs qui utilisent 80% de la bande passante", a confié au Figaro Yves Le Moël, le directeur général du lobby qui regroupe Orange, SFR et Bouygues Télécom. (Très) Haut Débit et Ruralité ....: La "vraie" position FFT en réponse à la "consultation de l'ARCEP" #NetNeutralité. Pour être "factuel" et "rigoureux", eu égard au BUZZ incroyable généré ce Week-End par l'article d'OWNI sur la "fin des abonnements illimités" a priori proposée par la Fédération Française des Télécoms (FFT) à l'ARCEP en réponse à sa consultation sur la Neutralité du Net, courant 2010, voici le texte de cette contribution officiellement déposé auprès du régulateur et mis en ligne par L'autorité, avec l'ensemble des autres contributions" dans un paquet zippé d'un 20aine de MO...le 7/10/2010 Que conclure ?

(Très) Haut Débit et Ruralité ....: La "vraie" position FFT en réponse à la "consultation de l'ARCEP" #NetNeutralité

Qu'il s'agit de : une « fuite organisée » résultant de négos en cours dans le cadre de bilatérales plus ou moins officieuses entre ARCEP et FFT, une réflexion interne, NON finalisée, FFT, fuitée par le plus pushy du groupe de réflexion… un coup de force tenté pour enfoncer le clou, suite à la rencontre des "Grands Acteurs du Net" avec Nelly Kroes en … juin 2011 ? D'un coup de BUZZ d'OWNI, avec quelles intentions (?!?) De l’avenir de l’écosystème Internet Français « Digital adventures. Mes récents échanges sur Twitter à propos de notre éco-système français de l’Internet m’ont prouvé, une nouvelle fois, que les sujets étaient complexes et souvent mal compris.

De l’avenir de l’écosystème Internet Français « Digital adventures

S’exprimer sur ce sujet est d’autant plus difficile à coup de 140 caractères. Voici un premier billet qui tente de donner un point de vue un peu différent. Les commentaires sont les bienvenus. Nous consommons tous des données sur Internet. Ces données sont produites par d’autres usagers, à titre personnel (blog, forum, communautés) ou dans le cadre de leur profession. Christian Paul (PS) "consterné" par la fin annoncée de l'internet illimité. L'affaire de l'internet illimité et du programme de la Fédération Française des Télécoms prend une tournure politique.

Christian Paul (PS) "consterné" par la fin annoncée de l'internet illimité

Alors que le ministre Eric Besson a réagi mollement en ouvrant la porte à des forfaits qui ne soient plus tout à fait internet, c'est le député socialiste Christian Paul, très investi dans les sujets liés au numérique, qui a tenu à réagir dans un communiqué. L'élu, qui préside le Laboratoire des idées du Parti Socialiste, et qui est candidat officieux à un ministère dans un éventuel futur gouvernement d'alternance, exprime sa "consternation". Il juge le gouvernement directement responsable, par son "laisser-faire", de la "confiscation de l'Internet, réseau bien commun, essentiel aujourd'hui, par quelques acteurs dominants, au détriment des usagers et des entreprises innovantes".

"La connexion continue et illimité à l'Internet a permis le développement d'usages désormais essentiels dans nos vies quotidiennes. Fin des offres internet illimitées : Christian Paul réagit à son tour. Après Éric Besson, le député PS Christian Paul, toujours très au fait des actualités sur Internet, a lui aussi tenu à réagir au document de la FFT dévoilé par Owni.

Fin des offres internet illimitées : Christian Paul réagit à son tour

Titré « La fin de l’internet illimité : c’est l’internet définitivement confisqué ! », le communiqué du député profite de l’occasion pour égratigner le gouvernement. 2012 n’est pas bien loin il est vrai. Consterné par la nouvelle, Christian Paul critique immédiatement « le climat de laisser-faire qu’encourage le gouvernement ». M. Besson rejette l'idée d'un plafonnement de l'Internet fixe. Le ministre chargé de l'économie numérique, Eric Besson, a rejeté, dimanche 21 août, l'hypothèse d'un plafonnement de l'Internet illimité, évoquée dans un document de la Fédération française des télécoms (FFT).

La Fédération française des télécoms regroupe les opérateurs Orange, SFR, Bouygues ainsi que d'autres comme Colt, Prosodie et les opérateurs virtuels (MNVO). Free et Numericable n'en sont pas adhérentes. "Le gouvernement n'envisage aucune restriction de l'accès à Internet et travaille bien au contraire au développement du très haut débit fixe et mobile sur l'ensemble du territoire et pour l'ensemble des Français", a dit M. Besson dans un communiqué. La neutralité du Net, par Jean-Pierre Archambault.

« La neutralité du Net ou la neutralité du réseau est un principe qui garantit l’égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet. Ce principe exclut ainsi toute discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau. » Telle cette introduction Wikipédia ou cette illustration ci-contre, cela semble simple a priori.

Mais si l’on veut mieux la comprendre et en appréhender ses enjeux, le format Twitter ne suffit plus (surtout en cette période trouble où l’illimité pourrait prendre fin en France) Qui sont les Net-goinfres ? Facebook : 4 conseils pour protéger ses photos Pour éviter la mésaventure du nouveau conseiller de l'Elysée, critiqué pour ses photos ouverte à tous, voici quatre conseils pour protéger sa vie privée. Apple, Google, Facebook, Amazon, Microsoft... Qui est le plus riche ? FFT : les "Net-goinfres" devront payer plus pour croquer plus. Yves le Moël est revenu dans les colonnes du Figaro et du Parisien sur ce qui est déjà appelé la route vers la fin de l'internet illimité en France. Le directeur de la Fédération française des télécoms (Orange, SFR, Bouygues et les opérateurs virtuels) a expliqué en substance que l'étude de la FTT sur le marché de l'internet fixe révélé vendredi par Owni visait seulement les "Net-goinfres" selon sa formule.

Pac-Man par Laure Wayaffe (CC BY-ND 2.0) Fin de l'internet illimité : l'énorme mensonge de Besson et de la FFT. Une grosse arnaque qui ne peut être confiée qu'à un gros menteur Pendant qu'on nous enfume avec une actualité totalement consacrée aux frasques sexuelles de DSK et de celle qui n'a été peut-être qu'une de ses nombreuses maîtresses et la fin d'un tyran qui n'en aurait plus que pour quelques heures alors qu'il reste toujours introuvable en ce moment même, un autre scandale bien plus grave se prépare dans les coulisses du Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie.

Ce scandale, révélé récemment par le site owni.fr concerne une des plus grandes régressions digne de ce gouvernement et de ce qu'il est capable de faire (destruction du service public, dégradation de la sécurité, recul de l'âge de la retraite) : LA FIN DE L'INTERNET ILLIMITÉ ! Eric Besson écarte le plafonnement, mais accepte la mort d'internet ? Neutralité de l'internet et des réseaux : propositions et orientations - septembre 2010 - Powered by Google Docs. Neutralité du Net : l'Europe rend une copie bien timide.

Orange, SFR et Bouygues accusés d'avoir conclu un Yalta du portable.