background preloader

Bonheur et Sagesse (lexique)

Facebook Twitter

Bonheur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour le canard de fiction, voir Gontran Bonheur. Le bonheur se lit sur le visage de cet enfant. Définition[modifier | modifier le code] Joie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Joie

Joie de vivre (sculpture de Richard MacDonald, 2002). La Transcendance de l'Ego. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Transcendance de l'Ego

La Transcendance de l’Ego , première œuvre proprement philosophique et originale [ 1 ] de Jean-Paul Sartre est écrite en 1934 , en partie durant son séjour à Berlin où il était allé étudier la phénoménologie de Husserl , et est publiée en 1936 dans la revue Les Recherches philosophiques . Cet ouvrage s’inscrit d’ailleurs typiquement dans un débat interne à une école. Les références à Husserl n’ont donc rien d'étonnant, en revanche ce qui pourra surprendre c’est la place importante qu'occupe Kant . La terminologie est donc marquée par Husserl et Kant , dans la suite de l’œuvre de Sartre, on ne trouvera plus de terme comme « conscience transcendantale ». La thèse de La Transcendance de l’Ego est que l’Ego n’est pas un « habitant [ 2 ] » de la conscience, c’est-à-dire qu’il n’est pas à la base de la conscience mais qu’il est un objet de la conscience. Sagesse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sagesse

Dans son acception populaire, la sagesse est attribuée à celui ou celle qui prend des décisions raisonnables, au prix de ses propres intérêts parfois. On qualifie d'enfants sages ceux qui sont obéissants et discrets, ceux qui s'efforcent de voir, entendre et comprendre avant d'agir. Histoire[modifier | modifier le code] Sagesse grecque[modifier | modifier le code] Humilité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Humilité

Humilitas, sur une porte de bronze du Baptistère de Florence. Le mot humilité (du mot latin humus, signifiant « terre ») est généralement considéré comme un trait de caractère d'un individu qui se voit de façon réaliste. Éthique de la vertu. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Éthique de la vertu

Différence avec le conséquentialisme et le déontologisme[modifier | modifier le code] La philosophe Rosalind Hursthouse introduit ainsi la différence entre l'éthique de la vertu, l'éthique déontologique et le conséquentialisme : « Imaginons qu'il soit évident que quelqu'un qui a besoin d'aide devrait être aidé. Phronesis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Phronesis

La Phronesis, (φρόνησις en grec ancien) est un concept philosophique. Employé en particulier dans l'Éthique à Nicomaque[1], ce terme a été traduit en « prudence » par Jules Tricot. Une traduction récente, de Richard Bodéüs, a choisi de le traduire par « sagacité ». En anglais, il est le plus souvent traduit par « practical wisdom » (« sagesse pratique » ; par opposition à la « sagesse théorétique »[2]) bien que le mot « prudence » est aussi parfois utilisé. Ataraxie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ataraxie

L’ataraxie (du grec ἀταραξία / ataraxía signifiant « absence de troubles ») apparaît d'abord chez Démocrite et désigne la tranquillité de l’âme résultant de la modération et de l’harmonie de l’existence. État mental où l'on n'est pas atteint par ce qui se passe autour de nous, toutes les préoccupations nous semblent étrangères. Ascèse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ascèse

Pour l’article homophone, voir A16. Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot est emprunté au latin chrétien asceta, asceteria du Ve siècle, signifiant « moine ou religieuse, monastère ou couvent ». Avant ce sens religieux, le grec askêsis « exercice » s'appliquait à de nombreux arts et métiers, et en particulier l'athlétisme[2]. L'attitude ascétique apparaît en Asie du Sud avec la civilisation de la vallée de l'Indus (et la religion harappienne), notamment dans le yoga, et existe dans la plupart des religions. Épicurisme - atteindre l'ataraxie, la tranquillité de l'âme. Stoïcisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stoïcisme

Le stoïcisme est un courant philosophique hellénistique issu de l'école du Portique (du grec Stoa) fondée en 301 av. J. -C. à Athènes, par Zénon de Cition. Le stoïcisme a par la suite traversé les siècles, subi des transformations (notamment avec Chrysippe de Soles en Grèce et à Rome avec Cicéron, Sénèque, Épictète, Marc Aurèle), puis exercé diverses influences, allant de la période classique en Europe (en particulier au XVIIe siècle, chez René Descartes) jusqu'à nos jours. Un des points qui distingue le stoïcisme des autres courants philosophiques antiques est sa psychologie qui est à la base des thérapies cognitivo-comportementales modernes[1],[2].

Le stoïcisme s'appuie sur la distinction centrale entre d'un côté les choses qui dépendent de nous et sur lesquelles nous pouvons agir et d'un autre côté les choses qui ne dépendent pas de nous et sur lesquelles nous n'avons aucune influence. Avant-propos[modifier | modifier le code] De la constance du sage. De la constance du sage ou.

De la constance du sage

Se réaliser. Empathie. Éthique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Trois questions construisant le « triangle de l'éthique » : je veux, je peux, je dois. L’éthique (du grec ηθική [επιστήμη], « la science morale », de ήθος (« ethos »), « lieu de vie ; habitude, mœurs ; caractère, état de l'âme, disposition psychique » et du latin ethicus, la morale[1]) est une discipline philosophique pratique (action) et normative (règles) dans un milieu naturel et humain. Elle se donne pour but d'indiquer comment les êtres humains doivent se comporter, agir et être, entre eux et envers ce qui les entoure. Il existe différentes formes d’éthique qui se distinguent par leur degré de généralité (l’éthique appliquée par exemple ne possède pas le degré de généralité de l’éthique générale). La confusion entre l'éthique et la morale.

Le premier cas correspond à l'éthique, c'est-à-dire aux préférences de chaque individu quant à sa propre vie. Il y est question d'un ordre de préférence entre des lignes de conduite alternatives (et les vécus futurs qui en sont les conséquences prévues). L'éthique est donc relative et contingente. Elle est relative à chaque individu, et même au vécu actuel de chaque individu, puisqu'elle concerne la préférence d'un individu à un moment donné entre un nombre limité de possibilités. Elle est donc contingente, parce que d'autres individus, ou bien le même individu à d'autres moments, ou dans d'autres circonstances, pourraient avoir des préférences différentes.

Le second cas correspond à la morale, c'est-à-dire au devoir constant de tout individu. Si l'on ne croit pas que le recours initial à la coercition, c'est-à-dire la violence, soit en elle-même un Mal, alors il n'y a rien à objecter à ceux qui prônent le pseudo-droit du plus fort. La morale a disparu, vive l'éthique ! Hypersensibilité (psychologie) Emotional detachment. First sense: inability to connect[edit] Thus, such detachment is often not as outwardly obvious as other psychiatric symptoms; people with this problem often have emotional systems that are in overdrive. They have a hard time being a loving family member.

They avoid activities, places, and people associated with any traumatic events they have experienced. The dissociation can also lead to lack of attention and, hence, to memory problems and in extreme cases, amnesia. Intentionnalité. Detachment (philosophy) The lotus symbolizes non-attachment in some religions in Asia owing to its ability to soar over the muddy waters and produce an immaculate flower. Detachment as release from desire and consequently from suffering is an important principle, or even ideal, in the Bahá'í Faith, Buddhism, Hinduism, Jainism and Taoism. In Buddhist and Hindu religious texts the opposite concept is expressed as upādāna, translated as "attachment". Attachment, that is the inability to practice or embrace detachment, is viewed as the main obstacle towards a serene and fulfilled life.

Many other spiritual traditions identify the lack of detachment with the continuous worries and restlessness produced by desire and personal ambitions.