background preloader

Les délits

Facebook Twitter

Vierge 2. Toxicomanie canada. Action communautaire en réinsertion sociale. Dossier » Par David Henry, ASRSQ Portrait de la situation dans les prisons au Québec Selon une large enquête, menée pendant six mois sur une base confidentielle auprès de 1500 détenus de sept centres de détention provinciaux1 : Un détenu sur quatre a déclaré avoir consommé de la cocaïne à l'intérieur des murs de la prison – si on ajoute la consommation « en liberté », 80 % des détenus, hommes comme femmes, ont déjà consommé de la cocaïne; Quatre pour cent des détenus ont reconnu avoir pris de la drogue par injection pendant leur incarcération et ont admis avoir partagé leur seringue avec leur compagnon plus d'une fois sur deux ; Hors des murs, c'est 27 % des détenus et pas moins de 43 % des détenues qui ont déjà touché aux drogues dures ; Portrait de la situation dans les pénitenciers2 Toxicomanie et criminalité3 En ce qui concerne les drogues, l'abus peut mener à la criminalité : 1 Lessard , Denis. 2 Canadian medical association journal. 3 Statistique Canada (par Mia Dauver gnE).

Action communautaire en réinsertion sociale

Cannabis: deux fois plus de fumeurs depuis 1989. La proportion de gens affirmant avoir consommé du cannabis a doublé en 13 ans, selon une analyse de Statistique Canada.

Cannabis: deux fois plus de fumeurs depuis 1989

Trois millions de Canadiens de plus de 15 ans ont déclaré avoir pris de la marijuana ou du haschich au moins une fois en 2002, soit 12,2 % de la population. En 1989, seulement 6,5 % des personnes sondées avaient affirmé avoir consommé du cannabis. Deux raisons peuvent expliquer cette hausse importante, selon le Dr Edward Adlaf, chercheur principal au Centre de toxicomanie et de santé mentale à Toronto. «Premièrement, on observe une forte croissance dans la consommation chez les adolescents des écoles secondaires, et ce, depuis les années 90, soutient le Dr Adlaf. Ensuite, dans une moindre mesure, il y a les baby-boomers, qui ont été habitués à cette consommation pendant les années 60-70 et qui parfois continuent à en prendre.» Selon l'analyse, 38 % des personnes âgées de 18 et 19 ans ont affirmé avoir consommé du cannabis dans les douze mois précédant l'enquête. 950 UsaSubsPsychoJeunesQueb. Hausse de la consommation de drogue au Québec. La consommation de drogues illégales augmente de façon fulgurante au Québec depuis une dizaine d'années et explique l'extrême violence de la longue guerre que se livrent les gangs de motards pour le contrôle de ce lucratif marché.

Hausse de la consommation de drogue au Québec

Jamais il n'y a eu autant de consommateurs de drogues illégales au Québec, où plus de 800000 personnes ont avoué, dans une enquête que vient de publier le ministère de la Santé, avoir recours aux substances interdites. En tenant compte des médicaments obtenus sans ordonnance sur le marché noir - essentiellement des tranquillisants et des somnifères - le «marché» québécois de la drogue est constitué de près d'un million de consommateurs, selon l'enquête réalisée en 1998 en collaboration avec l'Institut de la statistique du Québec.

Ces chiffres ne concernent que les personnes âgées de plus de 14 ans et excluent donc les consommateurs plus jeunes dont le nombre ne cesse d'augmenter, selon les experts en toxicomanie. Tabac alcool drogue jeu 2013. Drogues & Psychotropes / Centre l'Étape inc. Selon l'Organisme Mondial de la Santé (OMS), la toxicomanie est vue comme: Un désir ou un besoin invincible de consommer une substance; Une tendance à augmenter la dose (tolérance); Une dépendance psychologique et souvent physique à l'égard des effets; Des conséquences (émotives, sociales, économiques) nuisibles.

Drogues & Psychotropes / Centre l'Étape inc.

Voir : « Toxicomanie : un bref aperçu » Les drogues peuvent être consommées de façon modérée ou abusive, mais les conséquences ne sont pas les mêmes dans les deux cas. Les risques associés à la consommation de drogues (dépendance, endettement, judiciarisation, etc.) peuvent varier selon la personnalité de l'individu, son environnement, la nature et le statut légal des produits consommés ainsi que l'usage qu'en fait la personne. Les drogues sont considérées dangereuses lorsque leur utilisation entraîne des conséquences négatives pour le bien- être physique, mental, social et économique du consommateur. Le crime organisé au Canada – Document d'information.

Toxquebec. Sites francophones Addiction Info Suisse Site du principal groupe Suisse axé sur la prévention des toxicomanies.

Toxquebec

Tendances des infractions relatives aux drogues déclarées par la police au Canada. Par Mia Dauvergne En 2007, les infractions relatives aux drogues ont atteint un sommet en 30 ans Les infractions liées au cannabis sont en recul depuis quelques années mais elles demeurent le type d'infraction relative aux drogues le plus courant La Colombie-Britannique enregistre le plus fort taux d'infractions relatives aux drogues de toutes les provinces Les jeunes auteurs présumés d'infractions relatives aux drogues sont moins susceptibles d'être inculpés officiellement que par le passé Les crimes associés aux infractions relatives aux drogues sont en général assez mineurs La moitié des causes judiciaires d'infractions relatives aux drogues font l'objet d'un arrêt, d'un retrait, d'un rejet ou d'une absolution Résumé Tableaux de données détaillés Références Notes L'association entre les drogues illicites et la criminalité en général a été bien documentée par les chercheurs dans le domaine de la criminologie au Canada et ailleurs dans le monde.

Tendances des infractions relatives aux drogues déclarées par la police au Canada

Description 1. Description Notes. Http alterjustice org dossiers statistiques taux criminalite html. Http www securitepublique gouv qc ca police publications et statistiques statistiques criminalite 2013 faits saillants html. La consommation de drogues illicites et la criminalité : une relation complexe. * La catégorie « autres drogues » comprend les autres substances illicites telles que le PCP, le LSD ou l’ecstasy, de même que les substances contrôlées telles que les barbituriques et les stéroïdes anabolisants.

La consommation de drogues illicites et la criminalité : une relation complexe

Source : : R. Logan, « Statistiques de la criminalité au Canada, 2000 », Juristat, Statistique Canada, Centre canadien de la statistique juridique, 85-002-xif, vol. 21, no 8, 2001, p. 11. Bien que les données confirment l’existence d’une criminalité directement et indirectement reliée à la consommation de drogues illicites (possession versus trafic, importation et production), elles présentent néanmoins certaines limites importantes qui ont pour conséquence un sous-dénombrement du des nombre d’infractions associées à la consommation de drogues illicites.

017116ar. 025728ar. Rapport annuel de gestion 2014 2015.