background preloader

Les Communs à l'école

Facebook Twitter

Les communs, un projet ambigu, par Sébastien Broca (Le Monde diplomatique, décembre 2016) Le 11 janvier 2016, le secrétaire national du Parti communiste français Pierre Laurent présentait ses vœux pour l’année qui commençait et décrivait « la société que nous voulons » : « Un nouveau mode de développement où social et écologie se conjuguent pour l’humain et la planète, pour une société du bien-vivre et du bien commun. » « Bien commun » ? De l’autre côté de l’échiquier politique, le dirigeant du Mouvement pour la France, M.

Philippe de Villiers, se réfère au même concept, mais pour justifier le recul de l’État auquel il souhaite œuvrer : « L’État n’existe plus comme fournisseur du bien commun. 04A - Les communs de la connaissance (CN15-16) - Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire (C.E.M.U.) Université de Caen Normandie. Les Communs : Interview de Benjamin Coriat. Judith Rochfeld - Dictionnaire des biens communs. Qu'est-ce que les Communs ? Entretien avec Jordi Navarro, archiviste : biens communs de la connaissance, archives et enseignement. Pouvez-vous vous présenter et nous présenter votre parcours ?

Entretien avec Jordi Navarro, archiviste : biens communs de la connaissance, archives et enseignement

Mon parcours est assez particulier. Initialement, j’ai une formation d’ingénieur agricole. J’ai exercé pendant 5 ans dans le domaine du développement rural, successivement au Sénégal et en Martinique. A la naissance de mon fils, je me suis intéressé à la généalogie et j’ai découvert par ce biais le monde des archives qui m’a rapidement passionné. J’ai donc repris les études et j’ai passé une licence pro puis un master 2 en archivistique, à Montauban. Un archiviste qui blogue, ce n’est pas très fréquent. Vous êtes membre de SavoirsCom1, qu’est-ce que cela signifie pour vous ? Entretien croisé avec Thomas Fourmeux et Eric Garnier : Bibliobox, CDIBox, un pas de plus vers les Communs à l'Ecole. Depuis la brève publiée en septembre dernier « BiblioBox, dispositif de partage de ressources numériques pour les bibliothèques », la BiblioBox ne cesse d’intéresser les enseignants, et les professeurs documentalistes plus particulièrement.Ces dernières semaines, plusieurs enseignants relatant des expérimentations autour des BiblioBox ont émergé sur la toile.

Entretien croisé avec Thomas Fourmeux et Eric Garnier : Bibliobox, CDIBox, un pas de plus vers les Communs à l'Ecole

Il suffit pour s’en convaincre de suivre le mot dièse #BiblioBox (et #CDIBox) sur Twitter. La BibloBox fait l’objet de nombreuses présentations et déclinaisons. Voici une petite sélection : Éric Garnier en mars dernier relatait son expérimentation en CDI Dans le cadre de #Bibdoc37 « La bibliothèque augmentée : regards croisés sur la co-construction des savoirs » à Parçay-Meslay (Tours nord) le 16 avril 2015 : La présentation de Cyrille Jaouan Alors que nous préparions cet entretien, Corinne Christophe a lancé un appel sur le forum du site BiblioBox pour en créer dans le cadre de Ecritech6 à Nice : Communs, Biens Communs, littératie des Communs : de quoi parle-t-on ?

Le 5 octobre, le festival Le Temps des Communs va être lancé.

Communs, Biens Communs, littératie des Communs : de quoi parle-t-on ?

De nombreuses animations, conférences, ateliers sont proposés peut être près de chez vous. Depuis quelques mois, on entend parler de « Biens Communs » et « Communs » aussi dans le domaine de l’information-documentation. Petit point sur ces questions. Que sont les Biens Communs ? Vers une littératie des communs (à l'Ecole) avec Hélène Mulot - J'ai écrit ce blog entre 2005 et 2018, de nombreux billets peuvent vous intéresser.

Vers une littératie des communs (à l'Ecole) avec Hélène Mulot -

Désormais je m'occupe de Design des politiques publiques. Retrouvez-moi sur mon nouveau blog ! Symbioses Citoyennes Voici une longue interview très stimulante d’Hélène Mulot, professeure-documentaliste qui vient de terminer un mémoire sur la littératie des communs. Les communs de la connaissance. Et si on repensait le Street Art comme un bien commun. L’excellent site IPKat, dédié aux questions de propriété intellectuelle, a publié un article écrit par deux juristes italiens qui proposent de reconsidérer le Street Art comme un bien commun.

Et si on repensait le Street Art comme un bien commun

Plus exactement, il s’agit de repenser le cadre juridique applicable aux oeuvres peintes ou dessinées sur les murs des villes par des artistes sans l’autorisation des propriétaires des bâtiments (Il ne s’agit donc pas du Street Art « officiel », issu de commandes passées à des graffeurs par une municipalité ou des commerçants). Le raisonnement qui les conduit à faire cette proposition est intéressant à dérouler, tout comme les conséquences qu’ils en tirent. Street Art : une condition juridique paradoxale… Ces deux juristes commencent par considérer que cette forme de création artistique se trouve dans une situation paradoxale, révélatrice de l’incapacité du cadre juridique actuel à la saisir de manière satisfaisante. Mais pour une oeuvre de Street Art, les choses sont sensiblement différentes. Star Wars VIII : l’impasse d’une industrialisation de la mythologie. Repenser l’enclosure de la connaissance (avec Bernard Stiegler et Amartya Sen)

J’ai eu la chance cette semaine de participer à l’événement «Action publique / Public en action / Controverse», organisé par la Cité du Design de Saint-Etienne dans le cadre de la semaine de l’innovation publique.

Repenser l’enclosure de la connaissance (avec Bernard Stiegler et Amartya Sen)

La question des Communs y a été largement débattue, mais ce fut surtout l’occasion pour moi d’approfondir ma compréhension des liens entre les Communs et le design, ou plutôt, d’appréhender ce que l’approche par le design pouvait nous apporter pour la compréhension des Communs. Or cette piste m’a conduit à penser que l’un des concepts centraux que nous manions depuis des années, celui « d’enclosure de la connaissance », méritait sans doute d’être réexaminé. L'Agenda du Libre. Les communs de la connaissance. [Vidéo] Droits d'auteur, biens communs et ressources éducatives - Hervé Le Crosnier.

Intervention de Hervé Le Crosnier, maitre de conférence en informatique, université de Caen.

[Vidéo] Droits d'auteur, biens communs et ressources éducatives - Hervé Le Crosnier

Contribuer à une encyclopédie collaborative. CDI du Collège du VIEUX-PORT MARSEILLE 2ème arrondissement Contribuer à une encyclopédie collaborative 1.

Contribuer à une encyclopédie collaborative

Apprendre à contribuer 2. 3. Recherche. Elinor Ostrom ou la réinvention des biens communs, par Hervé Le Crosnier (Les blogs du Diplo, 15 juin 2012) La théorie des biens communs, ou plus précisément des « communs », suivant le terme anglais commons, qui est plus général et moins focalisée que la traduction française actuellement utilisée, a connu plusieurs périodes : les études historiques, l’analyse du fonctionnement des communs naturels et la construction des communs du numérique.

Elinor Ostrom ou la réinvention des biens communs, par Hervé Le Crosnier (Les blogs du Diplo, 15 juin 2012)

Elinor Ostrom et l’approche institutionnelle de l’économie politique des communs est essentielle dans ce parcours pour comprendre le renouveau de l’étude des communs et l’apparition de mouvements sociaux qui se revendiquent de la défense ou de la construction des communs. Leçons de l’histoire. Pour une économie politique des Communs. Le commun, une notion en débat – Mondes Sociaux. Les communs (air, eau, rivières, mers, connaissances…), sont à la mode.

Le commun, une notion en débat – Mondes Sociaux

Et à ce titre, ils émaillent de nombreux discours et pratiques, et sont revendiqués par de multiples mouvements dits « alternatifs », dont les Indignés sont un des exemples emblématiques. De la sorte, on peut estimer que la notion du commun élargit les fondements théoriques de l’économie collaborative, tout en donnant des outils pour approfondir l’approche sociopolitique des mouvements qui s’en réclament. Dujarier M.A., 2015, « The activity of the consumer : strengthening, transforming or contesting capitalism? », American Quartely, Vol.56. Les communs, quelles définitions, quels enjeux ? / Geneviève Azam - Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

BOLLIER, David (2014). La renaissance des communs. Pour une société de coopération et de partage. Faire entrer les communs de la connaissance dans l ecole H Le Crosnier. Vers une république des biens communs ? (2016) RÉSUMÉS : Philippe ANTOINE (SCI des Îles Chausey) Propriété privée depuis le XVIIIe siècle, l’archipel appartient à la Société Immobilière des Iles Chausey depuis près de cent ans. La partie Sud de la Grande Ile (8 ha sur 45) a été acquise par l’État au XIXe siècle pour y construire le Fort et le Phare et a été affectée par l’État, ainsi que l'estran, au Conservatoire du Littoral dans les années 2000.

L’archipel (65 ha à marée haute et 5000 à marée basse) bénéficie, depuis plus de trente ans, de nombreuses mesures de protection. À l’initiative de la SCI des Iles Chausey, l’archipel a été classé réserve de chasse en 1968 et site classé en 1976. Aujourd’hui, Chausey fait partie du réseau Natura 2000 dont le Conservatoire est l’opérateur local. Après avoir étudié les sciences politiques et s'être spécialisée en gestion de projets culturels, Laura Aufrère a développé plusieurs missions à la croisée du spectacle vivant et des arts visuels. Antonio A. Le siècle des communs. Des communs et des hommes #DATAGUEULE 42.

Exposer le domaine public à emporter, une idée à copier ! - J’ai récemment animé une formation en interne à la médiation numérique des savoirs au sein du réseau des médiathèques de l’agglomération Hérault-méditerranée. A cette occasion, Christian Rubiella, directeur du réseau m’a parlé d’un projet en cours, visant à réutiliser les œuvres du Domaine public (DP) mises à disposition par The Metropolitan Museum of Art, oui le Musée de New-York ! Vous savez le genre de projet dont on se dit « mais comment n’y a-t-on pas pensé plus tôt ? ». Le DP c’est un formidable terreau de médiation numérique des savoirs. J’ai souhaité lui poser quelques questions afin d’en savoir plus sur cette initiative, dans l’espoir qu’elle essaime très largement. Mon chapitre du livre Communs des savoirs et bibliothèques - Voici en intégralité le chapitre du livre Communs des savoirs et bibliothèques publié au Cercle de la Librairie sous la coordination de Lionel Dujol.

Je vous recommande la lecture du livre dont vous trouverez l’excellente introduction sur le blog de Lionel. Dans ce chapitre je me suis intéressé à certains exemples de gestion en communs de ressources notamment les grainothèques et les Little Free Libraries. Une gestion commune des supports de connaissance L’expression « partenariat Public-Communs » (Public-Commons Partnership) a été proposée par l’italien Tommaso Fattori, qui souhaitait montrer qu’il existe une autre voie possible que les partenariats Public-privé classiques, trop souvent à l’origine de formes de privatisation ou d’accaparement de ressources communes. Plus largement, la notion permet d’éviter l’éceuil de percevoir les communs de la connaissance comme une alternative aux services publics.

2015 De nouveaux mondes de production ? Pratiques makers, culture du libre et lieux du “commun” Liste d'echanges - Tisser un réseau francophone des biens communs - Les communs de l'information, de la connaissance et du numérique — Eduscol -Enseigner avec le numérique. Si la notion de biens communs n'est pas nouvelle(1), elle opère un retour en force au début du 21ème siècle, popularisée en partie par les travaux de l'Américaine Elinor Ostrom(2), récompensés par l'attribution du Nobel d'économie en 2009.

Depuis une trentaine d'années, numérique, écologie et (alter) mondialisation obligent, sa définition s'est élargie, ses usages ont pris une ampleur conséquente, notamment dans les domaines de l’information et des savoirs. Exposition sur les communs — Enseigner avec le numérique. Les Communs d'Abord - le media des communs. Wiki Remix Biens Communs. Politiques des biens communs de la connaissance.