Le Web & la Campagne 2012

Facebook Twitter

2012 : la bataille du Web. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Xavier Ternisien Ils ont tous comme modèle la campagne de Barack Obama en 2008.

2012 : la bataille du Web

Tous ont fait le pèlerinage à Washington ou à New York pour recueillir les précieux conseils des communicants du candidat démocrate. Ou bien ils ont lu comme une bible le rapport publié en janvier 2009 par le groupe de réflexion proche du Parti socialiste, Terra Nova, expliquant le rôle qu'avait joué Internet dans l'élection du président américain. Les trois grandes évolutions de la politique en ligne, version 2012, selon Joe Trippi. En 2012, il faudra maitriser les "big data" How Obama's data-crunching prowess may get him re-elected. President Obama posts a tweet during an online town hall meeting in July from the White House in Washington. In the mechanics of identifying voters, President Obama's team is ahead of GOP rivalsObama's re-election campaign is the only one doing cutting-edge work with data President's operation uses a powerful social-networking tool called NationalFieldExpert: GOP presidential campaigns don't fully understand power of data crunching Editor's note: Micah Sifry is co-founder of the Personal Democracy Forum, a website that examines how technology is changing politics, and the author of "WikiLeaks and the Age of Transparency.

" This commentary is the first in a series of "Campaign Tech" articles that will run through 2012 and explore technology's role in the presidential election. (CNN) -- In July, KDNuggets.com, an online newsite focused on data mining and analytics software, ran an unusual listing in its jobs section. The question almost answers itself. Facebook apps and other tools. Internet aura-t-il une influence sur le résultat de la présidentielle ? "Elysée 2012 : cela se jouera aussi sur le Net" Quelle sera la véritable influence du Web sur la campagne présidentielle de 2012 ?

"Elysée 2012 : cela se jouera aussi sur le Net"

Benoît Thieulin est un expert de la communication interactive liée au monde de la politique. Il co-dirige l’agence de communication La Netscouade dédiée aux médias sociaux. En 2007, il avait activement participé à la campagne de Ségolène Royal. En créant en particulier Désir d’Avenir, la plate-forme de communication et d’organisation de la candidate PS, et La Coopole, le réseau social de son parti.

Aujourd’hui, les clients de La Netscouade sont plutôt des entreprises, mais il continue à s’intéresser à l’influence du Web sur la politique. D’un point de vue « e-politique », l’année 2012 sera intéressante sous le prisme du Net au moins à deux titres : la campagne présidentielle en France et la course à la Maison Blanche aux États-Unis. (Interview réalisée le 15/12/11)

Et si la campagne ne se jouait pas sur le web?

Les citoyens invisibles. Une campagne électorale, on peut prendre ça comme une histoire de synchronisation.

Les citoyens invisibles

D’autres diraient rencontre, mais cela suppose mouvement de l’un vers l’autre. Synchronisation me parait plus juste : un candidat cherche à trouver ce qui résonne dans le coeur d’un peuple, tandis que le peuple, majoritairement et longtemps, se désintéresse un peu de ces gesticulations, et y croit peu. Faut-il encore rappeler qu’il y croit peu, aux solutions qu’on lui propose, qu’il se reconnait peu dans l’affrontement mis en scène ? Depuis six mois que fleurissent papiers sur cette webcampagne, on ne semble retenir qu’une chose : des dispositifs en place par des candidats et partis, dans le but, semble–t-il, de conquérir l’électorat. Nulle part n’a-t-on vu vraiment questionner l’efficacité de ces stratégies, sauf quand l’échec était trop flagrant, comme celui des Créateurs de possibles.

Censure Comptes Twitter

Les candidats. Google s'investit dans la campagne. Présidentielle: On vit la première campagne vraiment transmédias. Ces derniers mois, les candidats à la présidentielle ont redoublé d’efforts pour renforcer leur présence sur le Web.

Présidentielle: On vit la première campagne vraiment transmédias

Nicolas Sarkozy a lancé une Timeline très documentée sur Facebook et s’est créé un compte Twitter. Réseau social sur lequel François Hollande, qui tweete tous les jours, est devenu le candidat le plus suivi avec plus de 200.000 abonnés aujourd’hui. A côté de cela, Google vient de lancer en France une plateforme consacrée à l’élection présidentielle. Internet serait-il réellement incontournable dans le débat public aujourd’hui, et en particulier en cette période électorale?

Benoît Thieulin, directeur associé de La Netscouade, revient sur le rôle et l’impact des outils numériques dans la campagne. Comment mesurer l’impact d’Internet aujourd’hui dans le débat politique et plus précisément en cette période d’élection présidentielle? Je vais vous décevoir. Campagne présidentielle en cours de numérisation. Crédit: Flickr/CC/Marc Lagneau Une élection politique peut-elle se gagner sur les réseaux sociaux?

Campagne présidentielle en cours de numérisation

La question fait l’objet d’une étude aux Etats-Unis, et suscite, en France, beaucoup d’interrogations à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, ce dimanche 22 avril. Et pour cause, les Français sont désormais connectés. 75% des Français sont des internautes, et 25 millions sont inscrits sur Facebook sur une population globale de 66 millions, dont 43 millions sont électeurs. Problème: personne ne sait encore comment transformer un “like” sur Facebook en vote dans l’urne, a déclaré Fleur Pellerin, la responsable de l’économie numérique pour François Hollande, lors d’une conférence organisée à l’Ecole de journalisme de Sciences Po (1). Combien ça coûte une campagne web ? "On ne va pas vous le cacher : la politique, ça ne rapporte pas d’argent aux agences Internet". La confidence est celle d’un patron de la branche française d’une grande boîte de communication digitale impliquée dans la campagne numérique d'un candidat à l'élection de 2012.

De l’argent, les partis politiques vont pourtant bien en dépenser jusqu’au 6 mai prochain, date du second tour de la présidentielle. Nous avons pris connaissance des premières estimations des budgets web, à ce stade confidentielles, des différents partis engagés dans la campagne pour 2012. Passage en revue. On commence donc par ce que l'on sait déjà. Deux millions pour payer quoi ?

Parodies, caricatures, humour en tout genre