background preloader

La MORT dans le bouddhisme

Facebook Twitter

Bouddhisme et renaissances. Les tentations et tentatives de négation des re-naissances extraits tirés de "Bouddhisme et re-naissances dans la tradition Theravâda", pages 499 à 539 [nous n'avons pu reproduire ici toutes les notes et références bibliographiques] La réalité des re-naissances et celle de la diversité des plans de re-naissance ne furent pas et ne sont pas universellement acceptées.

Bouddhisme et renaissances

Ces réalités ont fait l’objet, en Occident comme en Orient, principalement depuis la seconde moitié du XIXe siècle, de vives critiques de la part des opposants religieux ou non religieux au bouddhisme. Sous l’influence de ces critiques, nombre de disciples ou de sympathisants du bouddhisme ont succombé à des tentations réformistes. [...] Bouddhisme et renaissances (suite...) Commençons par préciser d’emblée que l’hindouisme n’est pas la religion originelle de l’Inde, loin s’en faut !

Bouddhisme et renaissances (suite...)

Le terme même d’hindouisme – francisation d’un mot d’origine persane (sindhu) – désigne un ensemble de courants religieux qui n’apparaîtront qu’aux alentours de l’ère chrétienne… Pour bien comprendre la complexité religieuse de l’Inde, il faut d’abord se souvenir que le territoire du sous-continent a subi, plus de 1.000 ans avant Jésus-Christ, une invasion qui modifiera profondément sa culture : celle d’un peuple d’origine indo-européenne qui se dénommait lui-même arya (« aryen »), c’est-à-dire « noble ». Il se distingue nettement de la population originelle de l’Inde que l’on nomme « dravidienne ». Aux alentours de 500 avant Jésus-Christ, les Aryens occupent principalement un territoire situé à l'est de l'Indus, entre le Gange et l’un de ses principaux affluents, la Jamna (ou Yamuna). C’est le « pays des Nobles » (âryâvarta). La Mort selon les bouddhistes. Le point de vue du vénérable Tich Thien Châu, moine vietnamien Les phénomènes psychophysiques qui nous constituent naissent et meurent perpétuellement, à chaque instant pendant toute la durée de cette vie.

La Mort selon les bouddhistes

En d’autres termes, la dissolution et la disparition sans cesse répétée de chaque combinaison psycho -physique momentanée. A propos de l’instantanéité de l’existence, Buddhagosa a écrit, dans le Visuddhimagga, VIII : "Au sens absolu, nous n’avons qu’un temps de vie très court. La vie ne dure que le temps d’un unique instant de conscience.

Tout comme la roue d’un chariot, qu’il roule ou soit immobile, ne s’arrête jamais que sur un point de la jante. L’individu est toujours responsable de ses actions et héritera de leurs résultats. Généralement les gens sur le point de mourir étant physiquement faibles, ne peuvent contrôler ou diriger leurs pensées. LA VIE ET LA MORT. Nguoi Cu Si [ Retour ] [Home Page] Né il y a 25 siècles, le Bouddhisme demeure l'une des grandes religions pratiquées dans le monde.

LA VIE ET LA MORT

Depuis, ayant eu à s'adapter à diverses civilisations et sociétés, l'expression de sa pensée comme sa pratique a subi des changements. Malgré la perte d'influence observée dans certaines régions du globe, le Bouddhisme reste encore une religion bien vivante dans la plupart des pays asiatiques. Depuis quelques décennies, il s'est implanté en Europe et en Amérique, sous diverses formes philosophiques, littéraires, thérapeutiques, etc...En raison de l'originalité de sa problématique, il est certainement difficile pour les débutants de comprendre la pensée bouddhique sur la vie et la mort.Il est donc utile de rappeler sommairement l'histoire du Bouddha, et l'essentiel de son enseignement.

La vie et la mort. APPROCHE_BOUDDHISTE_DE_LA_MORT.doc. L’approche de la mort dans le bouddhisme. Conférence du Vénérable Parawahera Chandaratana le 02 mai 1999 à Nice Vérité conventionnelle et vérité ultime Selon l’enseignement de Bouddha nous distinguons deux sortes de morts : la mort de chaque moment et de chaque instant ; la mort au sens conventionnel.

L’approche de la mort dans le bouddhisme

Nous avons un corps « mortel » qui est constitué de 32 parties périssables. Un exemple pour comprendre la nature de cette illusion : dans le langage parlé on dit « le Soleil se lève, le Soleil se couche ». Pour la perception conventionnelle il y a « moi », « toi » et les objets autour de nous auxquels nous attribuons une valeur. Nous manquons de satisfaction. Bouddha nous a parlé dans son premier sermon à Bénarès de cinq agrégats de l’attachement. Mourir en dignité Si quelqu’un est mort dans un accident ou dans une situation violente, il va certainement renaître dans une situation malheureuse, comme le dernier état d’esprit qu’il devait éprouver était trouble, haine et colère. Mort dans le Bouddhisme - Surmonter la Peur dans le Bouddhisme.

Nous sommes en vie, donc nous allons mourir, quelle évidence !

Mort dans le Bouddhisme - Surmonter la Peur dans le Bouddhisme

Cette évidence fait peur à tous les individus, excepté les bouddhistes. La vision de la mort dans le bouddhisme est différente. Connaitre notre nature. Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes. Bonjour à toutes et à tous, Je vous livre un texte que j'ai débuté à écrire tôt ce matin à mon réveil et que je viens de terminer.

Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes

Bonne soirée à vous toutes et tous. tindzin Des Enfers : Ainsi une interrogation m'interpelle. Cela indique clairement donc, que les bouddhistes pensent où plutôt affirment, qu'au passage de la mort, si la plupart d'entre nous perdons toutes traces de notre vie précédente, qu'en tous cas dans le Bardo, nous avons conscience d'où nous allons renaître. Ainsi ma question est: Lorsque s'ouvre devant nous les Enfers, est-on pétri d'effroi ou au contraire accueille t'on ce nouveau lieu d'existence avec enthousiasme? Ainsi naturellement, nous nous trouvons confronté, à cette effroyable destinée.

A mon sens ceux-ci n’ont pas le moindre sens des convenances et certainement pas de politesse, ni respect des autres, à commencé par la propre estime d'eux-mêmes. L'enseignement bouddhiste sur LA VIE ET LA MORT. Ce texte est une bonne introduction et en souligne les points important.

L'enseignement bouddhiste sur LA VIE ET LA MORT

La préparation de la mort est, beaucoup plus qu'on ne le croit, au centre de l'enseignement bouddhiste. Il présente aussi une particularité, c'est de "soigner" le décédé après sa mort, pour l'aider dans son passage, et cela est décrit dans le "livre des morts tibétain". Cela pose-t-il un problème pour le prélèvement d'organes ? La survie de la conscience Entretien avec Sogyal Rinpoché, par Marc Questin. Bardo Thödol.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bardo Thödol

Les thödols[modifier | modifier le code] Page d’un livre des morts bönpo.

Livres

Videos.


  1. yasmineshalaby Dec 23 2012
    Attends j'ai une perle BOUDDHISME TIBETAIN, je vais t'en faire part, tu n'auras qu'à me faire une demande d'équipe et intégrer ta perle... qu'en penses-tu ?
  2. alaineng Dec 23 2012
    Par contre je ne parviens pas à t'envoyer une requète pour te faire participer au bouddhisme tibétain... peut être que si toi tu fais la demande?
  3. yasmineshalaby Dec 23 2012
    Merci ! Contente de faire équipe ici aussi ;)
  4. alaineng Dec 22 2012
    Merci de me rappeler le bardo thodol, à force d'être englué dans le conditionné et ses avatars, je l'avais oublié, celui là!