background preloader

Les personnalités autour de l'eau

Facebook Twitter

Mémoire de l'eau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mémoire de l’eau est le nom donné en 1988[1], au cours d'une controverse médiatique, à une hypothèse du chercheur Jacques Benveniste selon laquelle l’eau qui a été en contact avec certaines substances conserve une empreinte de certaines propriétés de celle-ci alors même qu'elle ne s’y trouve statistiquement plus[Note 1].

Le résultat d'une série d'expériences réalisées pour valider cette hypothèse est alors présenté par les tenants de l'homéopathie (qui pratique une dilution très importante des principes actifs) comme une validation scientifique de celle-ci. La reproduction de l'expérience par des chercheurs anglais ayant donné un résultat négatif[2], et aucune explication satisfaisante n'ayant été proposée, les chimistes estiment que le concept de mémoire de l'eau n'est qu'un artefact expérimental. La publication dans Nature[modifier | modifier le code] Un protocole expérimental controversé[modifier | modifier le code] Jacques Benveniste. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jacques Benveniste (12 mars 1935 - 3 octobre 2004), est un médecin et immunologiste français, connu du grand public pour avoir publié en 1988 des travaux de recherche sur la mémoire de l'eau donnant naissance à une controverse.

Biographie[modifier | modifier le code] À partir de 1965, il travaille à l'Institut de recherche sur le cancer du CNRS, puis, en parallèle, devient chef de clinique à la faculté de médecine de 1967 à 1969. Il exerce alors à la Scripps Clinic & Research Foundation en Californie. Il atteint la notoriété en 1971 par la découverte d'un facteur activateur des plaquettes sanguines, le PAF-Acether. En 1973, il entre à l'INSERM où il poursuivra le reste de sa carrière.

Jacques Benveniste décède à l'âge de 69 ans lors d'une opération du cœur, le dimanche 3 octobre 2004. La "mémoire de l'eau"[modifier | modifier le code] Cette publication déclenche de fortes réactions dans la communauté scientifique internationale. Note : Association Jacques Benveniste pour la Recherche.

Luc Montagnier

René Quinton. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article présente des problèmes multiples. Pour les articles homonymes, voir Quinton. René Quinton en 1908 René Quinton, né le à Chaumes-en-Brie et mort le à Grasse, est un naturaliste, physiologiste et biologiste français. Autodidacte, il élabora une théorie sur l’origine et la nature marine des organismes vivants. Biographie[modifier | modifier le code] René Quinton est né le dans la ville de Chaumes-en-Brie (Seine-et-Marne), fils de Marie Amyot et de Paul Quinton, médecin et maire de Chaumes. Il fait ses études au lycée Chaptal à Paris, où il passe ses baccalauréats de sciences et de lettres. Quinton poursuit ses études de biologie en reprenant le concept de milieu intérieur, élaboré quelques décennies auparavant par Claude Bernard et en le rebaptisant « milieu vital ».

Le 26 mars 1907, Quinton ouvre à Paris le premier « dispensaire marin », rue de l'Arrivée. En 1914, René Quinton a 48 ans. Œuvre[modifier | modifier le code] René Quinton. Jacques Collin.

Jacques COLLIN

Viktor Schauberger. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Viktor Schauberger (30 juin 1885–25 septembre 1958) était garde-forestier autrichien, naturaliste, philosophe et inventeur. Il a publié des essais sur ses inventions et théories. Biographie[modifier | modifier le code] Vie personnelle[modifier | modifier le code] Dans les années 20, il se fit un nom et de l'argent par sa conception de canaux de flottage du bois révolutionnaires. Il était l'ami de l'hydrologue Philipp Forchheimer. IIIème Reich[modifier | modifier le code] Dès 1934, un industriel le recommande à Hitler. Observations[modifier | modifier le code] Il observa durant des mois la progression des truites de montagne dans les ruisseaux en se demandant comment elles pouvaient rester sans bouger, comme suspendues, dans un courant d'eau rapide et puis filer à grande vitesse vers l'amont.

Inventions[modifier | modifier le code] Il est l'inventeur de ce qu'il a nommé la "technologie d'implosion". Théories[modifier | modifier le code] Le Génie de Viktor Schauberger : ...Et si la pénurie d'eau et d'énergie était un faux problème...: Amazon.fr: Alick Bartholomew, David Bellamy: Livres. Marcel Violet. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Marcel Violet Marcel Violet au volant de sa Violet-Bogey sur le circuit du Mans en 1913 Achille Marcel Violet (1886-1973) est un pilote automobile, ingénieur des Arts et Métiers et inventeur français, principalement actif dans le domaine de l'automobile. Il a aussi fondé un laboratoire actif dans le domaine des médecines alternatives à partir de ses découvertes sur les conséquences de l'utilisation d'eau biodynamisée, reprenant les travaux de Stanislas Bignan cinquante ans plus tôt.

Cette eau est communément appelée aujourd'hui eau Violet. Durant plus de 30 ans Marcel Violet a expérimenté son eau biodynamisée sur les végétaux, les animaux et les humains. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et première guerre[modifier | modifier le code] Marcel Violet conduit sa Violette à la course de côte de Gaillon 1911 Pilote, ingénieur et constructeur automobile[modifier | modifier le code] Eau Violet[modifier | modifier le code] [11]. Fritz-Albert Popp. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fritz-Albert Popp (né en 1938 à Francfort-sur-le-Main, Allemagne) est un chercheur allemand en biophysique. Biographie[modifier | modifier le code] Après des études de physique expérimentale à Göttingen et à Wurzbourg, Popp a obtenu son doctorat en physique théorique à l'université Johannes Gutenberg de Mayence puis un poste de professeur à l'université de Marbourg en Allemagne.

Sa recherche a commencé par la confirmation de l'existence de biophotons, qui avait déjà été étudiée par Terence Quickenden en Australie. Des projets internationaux lui permettront de collaborer avec des scientifiques tels que Walter Nagl, Ilya Prigogine et David Bohm. Travaux[modifier | modifier le code] (en) About the Coherence of Biophotons 1999(en) Fritz-Albert Popp et Ke-hsueh Li, « Hyberbolic Relaxation as a Sufficient Condition of a Fully Coherent Ergodic Field », International Journal of Theoretical Physics, 32 (1993), 1573-1583.

Louis-Claude Vincent. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Louis-Claude Vincent Louis-Claude Vincent, né le au Puy-en-Velay et mort le à Marsat, est un ingénieur hydrologue français, diplômé de l'École Supérieure des Travaux Publics (Promotion 1925). Il a également publié des essais. Biographie[modifier | modifier le code] Il est le fondateur de la bio-électronique en 1948[1]. En collaboration avec le Dr Jeanne Rousseau à partir de 1956, il fonde le centre de recherche bio-électronique à Avrillé (Maine-et-Loire) entre 1961-1964. Il est professeur en hygiène alimentaire dans un établissement libre d'enseignement supérieur à l'École d'anthropologie de Paris entre 1955 et 1960, où il donne notamment des cours sur les boissons[2]. Il est le cofondateur de la Société Internationale de Bio-Électronique Vincent (S.I.B.E.V) avec le médecin allemand le Dr Franz Morell.

Bibliographie[modifier | modifier le code] En collaboration avec son frère Pierre : Notes et références[modifier | modifier le code]

Masaru Emoto (sous réserve)

Corentin Louis Kervran. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Corentin Louis Kervran Corentin Louis Kervran est un scientifique autodidacte français né à Quimper en 1901 et mort en 1983. Fonctionnaire de l'État français après 1945, il s'occupe des effets radiologiques pour la médecine du travail. Il doit sa notoriété à son engagement dans l'hypothèse d'une transmutation biologique des éléments chimiques au sein des êtres vivants, dite transmutation nucléaire à froid ou Effet Kervran. Cette hypothèse est issue d'une confrontation avec des cas d'intoxication à l'oxyde de carbone (carboxémie) chez les ouvriers soudeurs en 1935 et 1936 alors qu'il est membre du comité d'hygiène de la Seine.

Pour ses hypothèses, il était en relation dans les derniers temps avec le physicien Olivier Costa de Beauregard, connu par ailleurs pour son hypothèse sur la causalité rétrograde et son lien à la Psychokinèse. Biographie[modifier | modifier le code] Le professeur L. Effet Kervran[modifier | modifier le code]